Accueil / Culture / Cinéma / Festival Premiers Plans d’Angers: un événement ciné à ne pas rater !

Festival Premiers Plans d’Angers: un événement ciné à ne pas rater !

Comme chaque année à la fin du mois de janvier, les angevins et tous les passionnés de cinéma ont rendez-vous avec de jeunes réalisateurs européens et leurs créations, sélectionnées dans le cadre du Festival Premiers Plans. Pour cette 28ème édition, le choix c’est porté sur une thématique voulue « optimiste »: Rebelles et Migrants. Ce festival est une formidable occasion de découvrir de jeunes talents et de redécouvrir avec plaisir quelques grands noms du cinéma, parmi plus d’une centaine de courts et longs métrages, diffusés dans les hauts lieux culturels d’Angers.

 photo-1453402928-456067

Les longs-métrages

Créé en 1989, le Festival Premiers Plans a pour objectif et ambition de révéler au grand public des centaines d’œuvres de jeunes réalisateurs français et européens. Des cinéastes reconnus aujourd’hui, tels que Emmanuel Carrère, Paolo Sorrentino ou encore Arnaud Desplechin, y ont fait leurs débuts. Aux côtés de l’actrice Laetitia Casta, ce dernier préside d’ailleurs cette année le jury longs métrages, qui récompensera d’un prix d’une valeur de 15 000€ le meilleur film en compétition.Laetitia Casta, vice présidente du juryArnaud Despleschin, président du jury

Étrangement, beaucoup des longs métrages figurant dans la sélection officielle abordent, chacun sous des angles différents, les relations familiales. Babai, premier long métrage du kosovar Visar Morina, suit l’itinéraire d’un fils qui tente d’empêcher son père d’émigrer en Allemagne dans les années 90 avant, finalement, d’aller l’y retrouver. Le scénario est d’une actualité brûlante, frappante, tant il fait échos à la crise actuelle dite des « migrants ». Dans le même registre on peut également citer Lampedusa in winter, documentaire d’1h33 de l’autrichien Jacub Brossman, qui explore le quotidien hivernal de cette tristement célèbre île italienne où, bien souvent, se mêlent les sentiments contraires: haine, peur, pitié, solidarité. Autre scénario actuel: celui de Ma Révolution, du parisien Ramzi Ben Sliman. Il s’agit du récit d’une partie de la vie d’un jeune adolescent durant le Printemps arabe, où le cours des événements lui font connaître l’engagement, l’amour et le mensonge. Enfin, un film se distingue par l’originalité de son scénario. Il s’agit de Diamant noir du trentenaire français Pier Ulmann, qui raconte l’histoire d’un jeune voyou confronté à l’histoire familial d’un père récemment décédé, paria d’une famille de diamantaires d’Anvers. Mais le Festival ne se limite pas aux films en compétition. En effet, plusieurs « figures libres » ou séances spéciales seront diffusées chaque jour.

Photo issue du film Lampedusa in winter

Longs métrages conseillés:

  • Babai (103′), de Visar Molina: mercredi 27 janv à 19h15 au Centre des Congrès et jeudi 28 janv à 10h au Grand Théâtre
  • Lampedusa in Winter (93′), de Jacub Brossman: vendredi 29 janv à 22h au Centre des Congrès et samedi 30 janv à 14h15 au Grand Théâtre
  • Ma Révolution (80′), de Ramzi Ben Sliman: mardi 26 janv à 14h au Grand Théâtre
  • Diamant noir (110′), de Arthur Harar: jeudi 28 janv à 19h15 au Centre des Congrès et vendredi 29 janv à 10h30 au cinéma Multiplexe

Les courts métrages

Mais le Festival Premiers Plans donne aussi sa chance aux très jeunes réalisateurs ou fraîchement diplômés. Ainsi, les courts métrages (créations de moins de 30 minutes) ont, eux aussi, toute leur place dans la programmation. Le jury courts métrages est présidé par Dyana Gaye, réalisatrice franco-sénégalaise, aux côtés du cinéaste néerlandais Paul Driessen et du critique cinématographique tchèque Jakub Felcman. Ils devront faire un choix parmi 17 réalisations en lices. A noter: High point, création norvégienne qui met scène deux trentenaires face à la nouvelle génération et à sa culture; Photo issue du court métrage High pointSascha, fiction russe au scénario pourtant si réel: une enfant confrontée à la nouvelle compagne de son père; Des clochettes, réalisation française qui dévoile l’univers si lointain et méconnu d’une maison close afghane où les prostitués sont de jeunes garçons travestis; L’île jaune, romance entre une petite fille et un jeune pêcheur qui lui a donné rendez-vous au bord du lac; etc. A côté de ces courts métrages à proprement dire, plusieurs autres courtes créations seront diffusés. Il s’agira de films réalisés dans le cadre de projet de fin d’étude ou de courts plans animés.

Hommages et rétrospectives

L’autre versant de l’événement est destiné à rendre hommage à la carrière de grands cinéastes ou acteurs d’hier et d’aujourd’hui. Cette année, tous les honneurs reviennent au tchèque Milos Forman rendu célèbre par Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975), dans lequel il met en scène un violeur qui se déclare fou pour éviter la prison, ou encore son très bel Amadeus (1984), fresque biographique sur Mozart narrée par un compositeur jaloux de son succès. Une rétrospective sera également consacrée à l’oeuvre du français Alain Cavalier, en sa présence, réalisateur entre autres de Thérèse (1986) primé à Cannes, ou encore Pater (2011) dans lequel Vincent Lindon endosse le rôle du locataire de Matignon. La carrière d’un acteur est d’ailleurs saluée dans cette 28ème édition du Festival. Il s’agit de Michael Lonsdale, âgé de 84 ans, lui aussi présent. Cet imposant barbu incontournable du grand écran comme des salles de théâtre qui, après une carrière déjà riche auprès des plus grands (Truffaut, Sean Connery dans Le nom de la Rose…), revient en 2015 dans le film d’Hubert Viel: Les filles au moyen-âge. A l’occasion du Festival il se fera conteur, au Théâtre du Quai, des textes poétiques et spirituels de l’écrivain Charles Péguy pour le spectacle de Pierre Fesquet Entre Ciel et Terre. Tout au long de la semaine à venir, de nombreux films réalisés par Milos Forman ou Alain Cavalier, ou dans lesquels Michael Lonsdale a joué, seront diffusés dans les salles partenaires du Festival.

Photo issue du film Amadeus

Pour plus de renseignements, cliquez sur le lien de la programmation du Festival Premiers Plans et à bientôt dans les salles obscures des cinémas et théâtres angevins (http://www.premiersplans.org/festival/index.php)

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Wadih Cormier

A lire aussi

Joaquin Phoenix dans le dernier film en compétition

Ce dernier jour de la compétition a été marqué par le retour de Joaquin Phoenix ...

Lire les articles précédents :
Camille Lacourt (2)Golden Tour FFN NICE
FFN Golden Tour fait étape à Nice

Le Golden Tour « Camille Muffat » première étape de ce meeting international de natation  faisait étape ...

Partez à la découverte de vos mémoires akashiques

Voici un livre bien intriguant avouons-le. Publié aux éditions Vega, Don Ernesto Ortiz va nous ...

La flûte enchantée, un bel album Père Castor

Voici une magnifique histoire d’amour de Pierre Coran, d’après Mozart, et illustrée magnifiquement par Charlotte ...

Fermer