Accueil / En Région / Auvergne / Laurent Brochard, entretien exclusif avant le Tour

Laurent Brochard, entretien exclusif avant le Tour

Laurent Brochard
Laurent Brochard

Laurent Brochard, qui s’apprête à rejoindre les routes du Tour de France, pour le compte de France Télévisions, fût l’un des plus grands coureurs des années 90/2000. De sa première victoire sur la troisième étape du Tour Méditerranéen en 1992 à sa dernière victoire sur une étape du Tour du Luxembourg en 2007, sa carrière montre une longévité rare jonchée de succès. A quelques jours seulement du départ du Tour de France et pour vous faire vivre au mieux l’événement sportif, FranceNetInfos vous livre un entretien exclusif avec l’ancien champion du monde pour revenir sur la Grande Boucle 2016, mais également sur la carrière de Laurent Brochard et sa passion pour le sport, qui l’ont entraîné à se lancer dans l’aventure « L’Echappée Arc-en-Ciel ».

Laurent Brochard, bonjour ! Vous avez quitté le peloton professionnel en 2007. Avez-vous gardé presque 10 ans après, la même passion pour le cyclisme ?  Oui je suis toujours un grand passionné de vélo, mais surtout de sport en général, car j’aime découvrir d’autres domaines et d’autres sports.

Vous avez l’un des plus beaux palmarès des années 90/ 2000 (Championnat du Monde, Critérium International, Tour du Haut-Var, Régio Tour, Tour de Pologne, Etoile de Bessèges….). Quand vous repensez à toutes ces années, quelles sont les meilleurs souvenirs qui vous reviennent ? Pour moi ce sont toutes mes années qui me font plaisir, car j’ai eu une carrière très longue et riche en résultat, donc très fier oui. Sinon j’ai toujours trois victoires qui sortent un peu du lot, ma première victoire pro, ma victoire sur le Tour de France un 14 juillet et bien sur le Championnat du Monde.

Et au niveau des galères, si vous deviez n’en citer qu’une ou deux ? Sans aucune hésitation ma dernière course. Finir à l’hôpital pour une clavicule cassée sur le Tour de Pologne en 2007, et fin de carrière à cause de cela, donc très grosse déception et difficile à accepter.

Vous êtes restés très sportif, course a pied, trail, VTT. Vous détenez d’ailleurs le record d’ex-cycliste sur marathon avec 2 heures 36 minutes sur le Marathon de Vannes. Comment expliquez-vous ce besoin constant de vous dépasser ? Oui, j’ai toujours une grosse envie de sport et de me dépasser, je ne conçois pas ma vie sans sport et surtout de compétition et de découverte.

Vous êtes aujourd’hui à la tête de « L’Echappée Arc en Ciel« . Est ce votre activité principale ? Oui, je viens de créer cette activité avec ma compagne pour continuer à faire et partager des moments sportifs avec les personnes qui m’ont suivi et soutenu tout au long de ma carrière, mais aussi pour faire découvrir d’autres activités sportives, même à des personnes non sportives ! Car nos activités sont des séjours, séminaires, stages, team bulding, avec des particuliers, clubs, et surtout les entreprises pour des cohésions d’équipes ou dépassement ou affirmation de soi. Tout ceci dans différentes régions suivant les demandes, afin de découvrir notre pays.

Nous allons maintenant évoquer le prochain Tour de France. Serez-vous devant votre poste de télévision ? Etes-vous accroc au Tour ? Oui je suis toujours le cyclisme et notamment le Tour. J’aurai la chance de travailler avec France Télévision en accompagnant leurs invités sur la course. Toujours accroc au sport, en général.

Christopher Froome vient de remporter son troisième Dauphiné Libéré. Il sera donc le grand favori pour un troisième sacre en juillet. L’an dernier Nairo Quintana l’avait mis en difficulté dans l’Alpe d’Huez pour finir 2ème du Tour à 1 minute 12. Un écart peu important. Est-il pour vous le seul à pouvoir inquiéter Froome ? Oui ce sont toujours les mêmes favoris depuis deux années et effectivement, avec des écarts réduits et des défaillances. Le Tour reste toujours ouvert aux opportunistes et aux attaquants, c’est ça aussi le sport, de ne pas savoir ce qui va se passer.

La dernière semaine sera très éprouvante avec de nombreux étapes montagneuses et un chrono en côte. Pensez-vous que tout se jouera sur cette dernière ? Effectivement, la dernière semaine s’annonce difficile mais c’est tout l’intérêt d’une course à étapes, être endurant sur trois semaines et non stratégique, comme les classiques. Mais ce sont toujours les coureurs qui décident de la difficulté de la course.

Laurent Brochard Champion du Monde 1997
Laurent Brochard Champion du Monde 1997

Nous avons actuellement une génération de coureurs qui figurent parmi les meilleurs grimpeurs avec Rolland, Pinot, Bardet, Barguil, Latour, mais aussi Alaphilippe qui s’est révélé en remportant le Tour de Californie et en terminant 6ème du dernier Dauphiné Libéré. Y’a t’il un coureur parmi ces noms que vous suivez tout particulièrement ? Oui, nous avons la chance depuis quelques années d’avoir des coureurs français qui progressent et qui deviennent influents sur les courses. Ce qui plait à tous les supporteurs français et moi même. Suivre un coureur en particulier, non, je souhaite à chacun de faire de jolis exploits. Bien sûr il y a des nouveaux qui vont découvrir et d’autres qui doivent confirmer et montrer leurs progrès, mais j’ai confiance en leur capacité et à l’engagement sur le terrain. Je leur souhaite un très bon tour et beaucoup de courage pour nous épater.

Pinot a fait de gros progrès contre la montre (vainqueur d’étapes chronométrées cette année sur le Critérium International et le Tour de Romandie et Champion de France du contre-la-montre). Ce Tour 2016 présente peu de kilomètres chronométrés, pas de prologue, pas de contre la montre par équipe, mais un contre la montre en côte et de nombreuses étapes de montagnes. Le voyez-vous sur le podium ? Oui, Thibaut a beaucoup progressé et son travail, je l’espère, sera récompensé. Maintenant un Tour c’est trois semaines, et il ne faut pas de choses imprévues, comme des ennuis de santé, de chutes, de jours sans,….mais il va dans le bon sens et s’en donne les moyens. J’apprécie cette volonté de réussir.

Chez les sprinteurs, la France a aussi quelques atouts, comme Démare, Bouhanni et Coquard. On attend la victoire d’un sprinteur sur le Tour. Ces coureurs sont-ils capables de l’emporter face à Degenkolb, Kittel et Greipel ? Depuis quelques années oui, nous avons aussi une belle génération de sprinteurs qui progressent, et les résultats suivent aussi. Je crois en leur potentiel pour passer la ligne d’une étape en vainqueur. En sprint tout peut arriver alors oui, ils en ont les moyens, faudra pas se rater, car il y a peu d’étapes pour sprinteurs.

Vous avez toujours été discret. On vous voit peu et on vous entend peu. Quel lien avez-vous aujourd’hui avec le monde du cyclisme ? On me voit peu oui ! Mais je pense que à chaque fois que je me retrouve dans le milieu cycliste, je reste très ouvert pour des articles et diffuser ma passion du sport et du cyclisme. Cela fait 4 ans que je reviens sur des épreuves professionnels, dont le Tour. Encore cette année, avec France Télévision, mais pas au micro, dommage ! Mais pour faire découvrir et partager ma passion à leurs invités.

De nombreux coureurs deviennent Directeur sportif, consultant, commentateur…. Avez-vous déjà pensé à occuper un de ces postes ? Bien sûr que j’aimerai revenir plus souvent, mais malheureusement on ne me contacte pas trop. Pourquoi ? A la télé j’ai déjà postulé pour des essais mais pas de réponses. En ce qui me concerne, pour les équipes, je voulais faire un break certainement trop long, mais je voulais profiter et digérer cet arrêt de carrière. Aujourd’hui je suis certainement plus ouvert, d’ailleurs c’est pour cette raison que j’ai passé mon brevet d’état pour ne pas avoir de porte fermée, enfin pour le moment.

Pour revenir à vos activités sportives, pouvez-vous nous dire combien d’heures vous faîtes par semaine et comment vous organisez vos entraînement ? En ce qui concerne ma nouvelle discipline sportive qui est principalement le trail et l’ultra trail, je ne crois pas rentrer dans les normes d’entraînement, tout comme quand j’étais professionnel. Mais oui, je cours assez régulièrement, environ 3 fois par semaine, et j’y ajoute une sortie de vélo, car malheureusement, je ne peux courir quotidiennement, à cause de mon hernie discale opérée et d’un souci avec mon ligament du genou sectionné, mais j’y prends énormément de plaisir temps que cela dur !

Et niveau nourriture ? Suivez vous un régime particulier ? Je dis toujours, on est pas tous égaux dans le sport et je l’affirme ! J’ai toujours eu une hygiène de vie normale sans trop d’excès, mais même quand j’étais pro, alors je continue.

Vous êtes installé depuis peu dans le Puy de Dôme. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur cette belle région ? Oui, j’ai rejoint l’Auvergne, mais mon adresse reste en Sarthe pour le moment. J’adore cette région où il y a un terrain de jeu énorme pour plein de sports. Ensoleillement, profil montagneux, et ce que j’apprécie le plus c’est surtout l’accueil dans cette région, ouverte à un développement pour une entreprise, et très reconnaissante et respectueuse des personnes ayant compté pour le sport.

Pour finir, que peut-on vous souhaiter ? Me souhaiter certainement de continuer à profiter d’une condition physique pour pratiquer du sport, être heureux, et surtout que mes nouvelles activités prospèrent et que tous repartent avec de magnifiques souvenirs. C’est notre devise.

Merci Laurent Brochard.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Benjamin Bocconi revient avec Deerow

Benjamin Bocconi était de passage à Clermont-Ferrand à l’Espace Renan du crédit Mutuel pour un ...

Lire les articles précédents :
« Celui qu’on attendait » le film de Serge Avédikian

Serge Avédikian, est un peu comme "l'homme de la plancha" avec son second long-métrage même ...

Le Transhumanisme de Béatrice Jousset-Couturier

Transhumanisme ? Il s'agit d "un mouvement philosophique et scientifique qui veut utiliser tous les moyens mis ...

Arthur Vichot, champion de France 2016

Arthur Vichot a remporté le Championnat de France sur route disputé aujourd'hui à Vesoul (70). Déjà titré ...

Fermer