Accueil / Culture / Littérature / Pour la vie d’artiste : Bartabas (autrement)

Pour la vie d’artiste : Bartabas (autrement)

Bartabas décide de redéfinir son code d’honneur de la vie d’artiste et invite aussi des artistes de tous horizons à donner leur avis sur la question.

Il redéfinit son art, la naissance de celui-ci sur un terrain à l’abandon d’Aubervilliers. Cet Artiste, avec un grand A, aborde son art équestre de manière intimiste. Sa relation avec l’animal symbolise aussi sa relation avec ses amis de voyage. Il reconnaît que sa manière de vivre est assez utopique mais malgré de multiples propositions financières, il reste fidèle à lui-même, au respect de sa monture et de ses opinions.

Bartabas aborde son union avec le public de manière pudique et fusionnelle. Cette une fusion entre le cheval, son cavalier et le public. Il admet que le cheval est un animal docile dont il faut respecter les temps de travail. Ce cavalier sort des sentiers battus, il désire que sa roulotte parcoure le monde mais que son petit monde demeure à ses côtés. Il conçoit que les artistes puissent développer leur art et s’enrichir mais pour lui, sa richesse  se résume par l’amour des chevaux et l’amour des siens.

Dans la deuxième partie de son manifeste, il laisse la parole à Cabu, Alain Passard, Alain Cavalier, Ko Murobushi….Ces artistes affirment leur propre éthique de l’art. Ils consentent que chaque matière doit être travaillée sans relâche, que tout art est en perpétuel mouvement mais principalement que l’artiste doit rester fidèle à ce qu’il est. Ils refusent de devenir des objets ou des noms au service d’un art qui les  a « popularisé ».

Ce manifeste est une véritable bouffée d’oxygène dans ce monde des lobbies.

« Je naîtrai artiste un peu plus tard, lorsque je commencerai à travailler le matériau que je me suis choisi. Car c’est le rapport que l’artiste entretient avec son matériau qui le fait naître; c’est la façon dont il saura jouer avec les contraintes que le matériau lui dicte qui fera de lui un artiste. »

 » Pour commencer, j’ai le choix : écrire, lire, filmer, écouter de la musique, regarder un DVD, monter le film que je tourne depuis sept ans sur le lieu de Bartabas avec le Caravage, un cheval d’exception. » (Alain Cavalier)

« Enregistrer Laurent était une merveille lestée d’alarme,il y fallait attention, scrupule, suspens, intuition, fil du rasoir:je l’écoutais toujours, de l’autre côté de la vitre, les yeux fermés,les yeux réellement fermés pour qu’il n’y ait que le sens et la musique,la trame sonore et la pensée du poème en instance de départ,puis en route pour percer nos oreilles, peser à nos épaules, irriguer notre sang et nos os. » (André Velter).

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Hello, Broadway ! Une Histoire de la comédie musicale américaine

« Show Boat, My Fair Lady, West Side Story  Godspell, » « Jesus Christ Superstar » « Grease »…. Patrick Niedo nous entraine le ...

Lire les articles précédents :
C France, l’esprit français partout dans le monde

  De juillet 2011 à mars 2012, Sophie Delaporte a réalisé 50 portraits d'artistes français ...

une nouvelle génération de photographes est née

Les meilleurs portraits photographiques arrivent à divulguer l'intériorité et la nature du sujet. Avec l'arrivée ...

New York relève le défi et maintient son marathon du 4 novembre 2012!

Vitalité et résilience : l'organisation du marathon de New York se veut déterminée. La ville affichera toutes ...

Fermer