Accueil / Culture / C’est beau une ville la nuit : Richard Bohringer

C’est beau une ville la nuit : Richard Bohringer

Richard Bohringer ne se résume pas à une « gueule » du cinéma, il est aussi un poète de la nuit. Pas celle des folles nuits parisiennes où règnent l’argent et les artifices mais celle des bas-fonds où transpirent les âmes en souffrance. Son roman à succès « C’est beau une ville la nuit » est réédité, pour notre plus grand bonheur, chez Flammarion.

Cet auteur accompagne son lecteur dans les errances de l’esprit humain. Son narrateur souffre de l’abandon et tente, dans les excès d’alcool, de drogue, de fuir une réalité difficile à admettre. Tous les artifices de destruction sont utilisés. La mort devient le mot central, le but final à atteindre.

Cet écrivain doute de tout, de la vie mais surtout de l’utilité de sa propre existence. Il désire ruiner son esprit et son corps de manière volontaire. Souffrir plus pour ne plus jamais souffrir. Souffrir donne un nouveau sens à sa vie : une bouteille jetée dans les flots du désespoir.

Les échos de la nuit, des nuits sans lumière le ramènent immanquablement à ses blessures. Ses compagnons de désillusions partagent leurs angoisses sans jamais les dévoiler. Leur détresse est palpable dans cette agonie inhumaine. Chacun porte en lui son fardeau, comprend l’autre et s’inonde de produits nocifs pour rejoindre sa destiné.

La mort s’engouffre dans chaque pore de la peau mais une lueur d’espoir surgit dans cette nuit opaque. Le narrateur, malgré sa volonté d’en finir, incarne aussi l’espoir de vivre.

Ce roman est un hommage à la nuit, à ces âmes errantes qui peuplent les bars, les rues des oubliés. L’errance du corps dans ces rues froides et inhumaines s’allient à l’errance de l’esprit qui désire se perdre pour ne plus revenir.

L’écriture est vive, instinctive, gravée sur le marbre de la vie. La pierre tombale s’effrite pour donner un second souffle à cet homme blessé et tellement vivant.

En achevant la fin de votre lecture, vous plongerez dans le regard bleu azur de cet homme et vous comprendrez sa volonté de vivre.

Prolongez cet instant de lecture en visionnant le film éponyme réalisé par Richard Bohringer. Vous pouvez aussi le retrouver sur scène, dans son spectacle  » Traine pas trop sous la pluie ».

Voici quelques citations tirées de ce roman:

« J’ai raconté son départ des milliers de fois. Par tous les bouts. J’ai les ressorts dans la tête qui pètent. Je me perds dans mon récit ! Dislocation du récit ! Explosion de la trame ! Commencer par la fin et finir par le début ! Avoir l’impression d’oublier un détail. En inventer un et le rendre vrai. J’ai raconté mon histoire à tous ceux qui voulaient l’entendre. Même à ceux qui ne voulaient pas. Je les retenais. Je les saoulais. Mettais le doute dans leur propre histoire. Halluciné, hanté par une seule idée. Elle ne m’aimait plus. J’étais rejeté. Elle n’aimait plus l’odeur de mes pieds. Je n’étais plus fort, merveilleusement fort, j’étais gros. Je n’avais plus un beau sourire. Il me manquait une dent devant. »

« Je crois savoir pourquoi les poètes sont malheureux. Parce qu’ils sont du signe de l’invisible. Que leur façon d’aimer est mystérieuse et souvent sans gloire. »

 » Je vivais tout. J’avalais tout. Je mettais de côté pour plus tard. Les académies de billard, les clochards éventrés, les putes bariolées, les flics lents comme au ralenti. Je ne venais pas pour conquérir. Je venais pour voir. Et emmener ma brassée d’odeurs au pied de mon clavier. J’avais appris à aimer l’écriture. C’était le cadeau de New York au petit banlieusard. Tous ces mecs qui venaient de nulle part. On se parlait pas beaucoup mais on était frères. D’espérance. D’une espérance désespérée. Aujourd’hui. Finie l’espérance. Adieu New York. Adieu les sirènes d’urgence. Je suis plat comme une limande. »

Sortie le 02 mai 2012

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

« Paleoart » : Une vision des Dinosaures et autres animaux préhistoriques

Voici certainement le projet  »  Paleoart  »  le plus ambitieux  de l’histoire récente de l’édition ...

Lire les articles précédents :
Si c’était à refaire de Marc LEVY

Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier.  Le 9 juillet ...

La nouvelle voiture écologique de François Hollande DS5 Hybride

France Net Infos vous invite à découvrir la nouvelle voiture écologique de François Hollande qui ...

Championnats d’Europe de gymnastique artistique Bruxelles, 9 au 13 mai, 2012

 Tous les yeux seront rivés sur la Gaf pour  les 29e   cette semaine à Bruxelles ...

Fermer