Accueil / Culture / Cinéma / Festival de Cannes J6 : Le grand bain, Lazzaro felice et Une affaire de famille

Festival de Cannes J6 : Le grand bain, Lazzaro felice et Une affaire de famille

Pour ce sixième jour au festival de Cannes , la compétition, nous avons retrouvé deux habitués du Festival : le japonais Kore Eda et l’italienne Alice Rohrwacher.

Avec Une affaire de famille, Kore Eda aborde de nouveau des thèmes qui lui sont chers et qui sous-tendent toute son oeuvre : la famille et les rapports parents-enfants. Dans Tel père, tel fils et notre petite soeur présentés tous deux à Cannes ces dernières années, il posait des questions essentielles : qu’est-ce qui constitue la notion de famille ? Les liens du sang sont-ils essentiels ? Dans son nouveau film, il plonge le spectateur au sein d’une famille particulière. Le père et le fils volent de temps en temps dans des magasins ; la grand-mère vit avec eux ; l’une des soeurs est une call-girl. Un jour, ils recueillent une petite fille, qui semble être battue et délaissée par ses parents. Elle arrive alors dans cette maison où règne un certain désordre. Malgré tout, chacun semble heureux dans cette « drôle de vie » jusqu’à ce qu’un jour le vernis se craquelle et que les secrets de cette famille peu ordinaire soient dévoilés au grand jour. Une affaire de famille est peut-être l’un des meilleurs films de Kore-Eda. De temps en temps la pudeur contenue des personnages s’estompe et l’émotion surgit dans le regard de la femme qui ne peut pas avoir d’enfant, les paroles de l’homme qui aimerait être appelé « papa » ou celui des enfants « recueillis » car leurs vrais parents les ont délaissés. 

Alice Rochrwacher avait été récompensée en 2014 avec Les merveilles. Hier, elle était de retour sur la croisette avec Lazzaro Felice, une sorte de conte qui nous plonge dans la campagne italienne et de ses habitants. Ceux-ci ont conservé des traditions figées et travaillent (sans être payés) pour la marquise Alfonsina De Luna. Parmi ces paysans, il y a Lazzaro, un jeune homme bon et généreux, que tout le monde pense simple d’esprit. Un jour, il fait la connaissance de Tancrède, le fils de la marquise, qui s’ennuie et lui demande de l’aide. Lazzaro voit en lui comme un frère et lui rend service, ce qui va l’amener en ville, dans un paysage et avec une façon de vivre qui lui sont complètement inconnus. Dans ce film, la réalisatrice évoque plusieurs thèmes : la ruralité, la manipulation notamment et parle de l’Italie et de son histoire en ayant recours à des métaphores (parfois appuyées). Le film a reçu un bel accueil lors de sa présentation. Dans la salle, le réalisateur de La vie est belle Roberto Benigni était là pour féliciter l’équipe du film.

Enfin, hors compétition, les festivaliers ont pu voir Le grand bain, le premier film de l’acteur Gilles Lellouche. Alors que les films en compétition sont souvent sombres et graves, avec Le grand bain, le public a pu rire de bon ceour en voyant tous ces hommes bien décidés à participer aux championnats du monde de natation synchronisée masculine. Presque tout le casting du film était sur les marches hier soir : Virginie Efira et Leila Bekhti, les entraîneuses, Marina Fois (l’épouse compréhensive) ainsi que les nageurs Mathieu Amalric, Benoit Poolvoerde, Philippe Katerine, Guillaume Canet… Gilles Lellouche a réussi un film touchant et drôle à la fois. Il avait en tête ce projet depuis de longues années. En accordant une importance à l’histoire personnelle de chacun des personnages, il a créé une empathie et rendu le défi de tous ces hommes émouvant. Avec Le grand bain, Gilles Lellouche et ses comédiens ont été ovationnés lors de la projection officielle. Un film qui fait du bien au milieu du festival. 

 

Le festival de Cannes à suivre chaque jour avec France Net Infos

Tous nos chroniques au jour le jour au festival de Cannes avec les photos des marches

A propos laurence ray

A lire aussi

Ourse et Lapin – Une chouette surprise

Une chouette surprise est le troisième tome d’Ourse et Lapin, ces romans adorables pour les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Festival de Cannes J5 : une journée très féminine

Ce cinquième jour de la compétition a été marquée par une montée des marches exceptionnelle ...

Pas facile d’être une fille facile de Anna Premoli

Le tout nouveau label Lj des excellentes éditions J'ai Lu présentent une de leurs premières ...

19ème édition du Festival Prog’Sud

Retours de scène du très prolifique Festival de rock progressif Prog'Sud qui avait lieu comme ...

Fermer