Accueil / Culture / Cinéma / Festival de Cannes J5 : une journée très féminine

Festival de Cannes J5 : une journée très féminine

Ce cinquième jour de la compétition a été marquée par une montée des marches exceptionnelle réunissant quatre-vingt deux femmes du monde du cinéma (réalisatrices, actrices, productrices…), parmi lesquelles Cate Blanchett ainsi que les autres femmes du jury mais aussi Agnès Varda, Claudia Cardinale, Salma Hayek, Virginie Ledoyen, Marion Cotillard, Julie Gayet… Toutes étaient réunies pour appeler à l’égalité salariale. Agnès Varda et Cate Blanchett ont lu un texte en haut des marches. Si elles étaient 82 précisément, c’était pour rappeler le nombre de femmes réalisatrices en compétition depuis la première édition du Festival. C’est bien peu….

Ces femmes du cinéma ont monté les marches pour voir un film rendant hommage au combat des femmes. En effet, avec Les filles du Soleil, la réalisatrice française Eva Husson suit Mathilde (Emmanuelle Bercot), une journaliste de guerre française venue au Kurdistan pour faire un reportage sur le bataillon des Filles du Soleil, sur le point de libérer la ville des mains des extrémistes. Elle fait la connaissance de leur commandante (Golshifteh Farahani), une ancienne avocate qui a vu son mari tué sous ses yeux et son fils enlevé. Toutes ces femmes devenues des guerrières d’exception se battent pour les leurs et pour la liberté. Les deux actrices sont remarquables et apportent à ces femmes une énergie et une détermination sans faille. Un film fort, qui convenait parfaitement à cette montée des marches féminine.

Three Faces de Jafar Panahi, le deuxième film en compétition faisait également le portait de femmes combatives. Le réalisateur, privé de visa, malgré l’intervention du Festival et du ministre des affaires étrangères, n’était pas présent à Cannes. Lors de la conférence de presse du film d’ouverture, Asghar Farhadi avait tenu à lui rendre hommage. Dans Three Faces, Jafar Panahi se filme. Il est au volant d’une voiture pour conduire une célèbre actrice iranienne dans les montagnes. Celle-ci a reçu une vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice qui refuse qu’elle entre au Conservatoire. Désespérée, on la voit se pendre à un arbre non loin d’une grotte. L’actrice, perturbée et animée aussi d’un sentiment de culpabilité, demande à Jafar Panahi de l’aider à comprendre. Ensemble, ils vont donc se rendre dans le village de la jeune fille, dans les montagnes reculées. Ils vont faire la connaissance de sa famille, de sa cousine, des habitants du village très accrochés aux traditions ancestrales. La jeune fille ne doit pas devenir une « saltimbanque »d’après eux. Dans le village, une autre femme l’a été. Elle continue à peindre et à écrire des poèmes. Tous les hommes la détestent. On ne la verra pas à l’écran mais elle est presque dans toutes les conversations. Ces trois visages du titre sont trois portaits de femmes en creux (la jeune fille, la célèbre actrice iranienne et l’ancienne actrice) qui veulent vivre leur passion dans un milieu où les traditions perdurent. Trois générations différentes mues par le même combat. 

Enfin, dans la sélection Un Certain Regard, la jeune réalisatrice Vanessa Filho a présenté son premier film, Gueule d’ange avec Marion Cotillard en mère dépassée par les événements et instable, qui abandonne sa fille âgée de huit ans et la laisse livrée à elle-même. La fillette se met à boire, finissant d’abord les verres jusqu’à devenir alcoolique. Un jour, elle rencontre le fils de son voisin, fâché avec son père depuis des années. Ces deux solitudes que la vie n’a pas épargnées s’apprivoisent. Les scènes où ils sont tous les deux sont les plus réussies du film. La petite fille, présente lors de la présentation du film était très émue aux côtés de Marion Cotillard. 

Le festival de Cannes à suivre chaque jour avec France Net Infos

Tous nos chroniques au jour le jour au festival de Cannes avec les photos des marches

A propos laurence ray

A lire aussi

Arthur et les gens très pressés

Arthur et les gens très pressés est un album des éditions Nathan, de Nadine Brun-Cosme ...

Lire les articles précédents :
Pas facile d’être une fille facile de Anna Premoli

Le tout nouveau label Lj des excellentes éditions J'ai Lu présentent une de leurs premières ...

19ème édition du Festival Prog’Sud

Retours de scène du très prolifique Festival de rock progressif Prog'Sud qui avait lieu comme ...

Sous les bouclettes, une bande dessinée hommage

Sous les bouclettes est une bande dessinée de Mélaka et Gudule, parue aux éditions Delcourt, ...

Fermer