Accueil / Ecologie / Interdiction des néonicotinoïdes dans deux ans

Interdiction des néonicotinoïdes dans deux ans

UNAF et ONG devant l'assemblée nationale
UNAF et ONG devant l’assemblée nationale

L’interdiction des insecticides néonicotinoïdes doit prendre effet d’ici deux ans. Après une journée de mobilisation mardi dernier devant l’Assemblée Nationale, de diverses organisations, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28. Un résultat tout juste qui espérons le, aboutira vraiment à l’interdiction.

Plus personne ne conteste aujourd’hui la toxicité des néonicotinoïdes envers les abeilles et les pollinisateurs, si ce n’est les firmes. Les lobbys restent encore puissants et source de méfiance. Mais de manière courageuse, le 17 mars 2016, les députés ont bien décidé une interdiction des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018. L’Union Nationale de l’Apiculture Française se satisfait que l’Assemblée Nationale prenne enfin ses responsabilités face à la dangerosité révélée de ces produits, tout en regrettant le délai de deux ans pour la mise en application de cette interdiction.

Interdiction des Néonicotinoïdes
Interdiction des Néonicotinoïdes

L’UNAF dénonce aussi dans son dernier communiqué de presse les manoeuvres de Stéphane Le Foll qui avait mis tout son poids de Ministre de l’Agriculture afin d’éviter leur interdiction, faisant totalement fi des principes de l’agroécologie et des objectifs d’Ecophyto qu’il prétend défendre.

Au vu de la dangerosité des néonicotinoïdes sur notre santé, on peut bien sûr regretter que nos élus n’aient pas fait le choix de les interdire dès 2017. comme l’avait décidé la Commission du Développement Durable.

Aline Archimbaud, Sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis s’est elle aussi félicitée de cette décision rappelant qu’il s’agit là d’un signal fort envoyé aux industries chimiques, qui permettra de développer la recherche d’alternatives à ces produits neurotoxiques nocifs pour la santé des abeilles, mais aussi pour la santé humaine et pour la biodiversité. Cette dernière rappelle aussi l’importance de rester mobilisé sur cette question, pour que cette interdiction, sans dérogation, soit maintenue dans le texte jusqu’à l’adoption définitive du projet de loi avant l’été. C’est aussi l’ambition de Gilles Lanio, président de l’UNAF : « D’ici la fin des discussions sur la loi biodiversité, l’UNAF, comme les nombreuses associations apicoles et environnementales qui soutiennent ce combat, mettra TOUT en œuvre pour poursuivre la mobilisation afin d’obtenir le retrait définitif de ces produits. C’est une urgence absolue »

A propos Guillaume Joubert

A lire aussi

intelligence artificielle

L’intelligence artificielle : opportunités, craintes et voie à suivre

Le monde est sur le point de connaître une révolution de l’IA pouvant littéralement affecter ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Darwin – Éd.Glénat – La jeunesse d’un naturaliste révolutionnaire

C’est la « caverne » aux trésors les sorties bds en ce moment !! Avec ...

« Silence, ça pousse ! », Éditions du Chêne : Un jardin au top !

Stéphane Marie répand un peu plus de sa légendaire bonne humeur dans "Silence, ça pousse ...

Alvin, tome 2, Le Bal des Monstres

Le Bal des Monstres est le deuxième et dernier tome d’Alvin, cette tendre série de Régis ...

Fermer