Accueil / Culture / Nîmes en mal de culture estivale

Nîmes en mal de culture estivale

Musée de la Romanité-photo Serge Urvoy

A Nîmes, la culture a un coût élitiste…Avec un budget qui s’élève à 60 millions d’euros (10 millions financés par la Région et 5 par Nîmes Métropole), le futur Musée de la Romanité accapare l’entièreté de la somme consacrée à l’édifice dont l’ouverture est prévue en 2018 !

Certes le cabinet d’architecture de Elizabeth Portzamparc avec le service de la Culture, organisent la venue des 25 000 pièces archéologiques, installées dans le Musée pour une ville aimant faire référence à son passé. Seule incertitude, le prix d’entrée ne fera t’il pas réfléchir les touristes qui en général veulent visiter les Arènes et la Maison Carrée ? Dans l’entourage de Jean-Paul Fournier (Sénateur-Maire de Nîmes), il faut voir le problème de la fréquentation sous un autre angle « La ville va obtenir son label d’inscription à l’Unesco, d’autres possibilités vont arriver avec un tourisme plus soucieux de voir séjourner des visiteurs quelques temps dans la capitale Gardoise ! » répondait une chargée de l’accueil des étrangers à une question primordiale dans la cité Romaine.

Les « Friches » de Nîmes

Alors pourquoi la culture est elle mise à mal ? Certains répondront que les villes voisines comme Arles, Avignon ou Montpellier ont choisi l’Art Contemporain, plus moderne avec une gratuité des lieux comme le Carré Sainte-Anne et la Panacée à Montpellier qui misent sur la jeunesse et la visite de la ville de manière plus ludique.Maja Hoffmann la Mécène Arlésienne observe une autre stratégie dans sa « Fondation Luma » qui met en place des expositions autour du numérique, de la danse et instaure un incubateur d’entreprises innovantes au cœur des anciens ateliers de la SNCF !

A Nîmes, il existe différents lieux qui pourraient voir le jour, entre les anciens entrepôts de la SNCF dans le nouveau quartier des étudiants de l’Université, la bastide du siècle dernier au coeur des Jardins de la Fontaine, et la petite chapelle fermée derrière le Musée de la Romanité, il y a de quoi faire ! On pourrait créer un espace d’Art lié au graphisme dans la friche proche du Musée du Rail, transformer la chapelle en lieu d’expositions ou encore aménager cette immense demeure fermée dans le jardin pour imaginer une « Maison de la garrigue » par exemple.

Sauvons nos arbres Nîmois

Dans le quartier de l’ïlot Littré , les « graffeurs » ont eu le droit de colorer des façades de maisons, la synergie a donné naissance à « Le Spot » un lieu interactif dans un immeuble pour présenter des évènements temporaires…Le prix de la culture à Nîmes ne serait réservé qu’au passé ? Le théâtre à Avignon tout le mois de juillet, la danse à Montpellier et la photographie à Arles font les évènements du Sud tous les étés. Nîmes et son Festival des Arènes, la ville  organise une dizaine de jours de concerts, c’est faible pour attirer des festivaliers séjournant plusieurs jours, qui auront droit au cinéma en plein air fin juillet !

Néanmoins la ville depuis plusieurs années a entrepris de rénover ses trottoirs, d’installer un Tram-Bus et aussi de réaménager ses places et de remplacer ses végétaux considérés vieillissant, David Escalier écologiste précise « A Nîmes, la population aime son patrimoine naturel, les Micocouliers et autres arbres centenaires font intégralement partie de cette culture ancestrale, qui fait que la ville de Nîmes attire des touristes pour la beauté de ses végétaux ! ». A la Mairie, on élague souvent et on remplace rapidement ces grands arbres qui avec le vent violent peuvent provoquer des accidents mortels, lors de branches cassées, ce qui n’est pas du goût de Martin Prevel (Spécialiste DPLG Ecole de Versailles) qui préfère voir des arbres soignés, entretenus et non remplacés par d’autres espèces jugées plus « adaptées »…Le débat est ouvert, en attendant la ville est prête à vous accueillir pour un été au son des cigales http://www.nimes.fr

Eric Fontaine

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

Film Le Brio de Yvan Attal

Le Brio: un film de Yvan Attal avec Camélia Jordana et Daniel Auteuil

FrancenetInfos a participé à une projection de presse du film « Le Brio», avec le réalisateur ...

2 commentaires

  1. Je vis à Montpellier et l’été la ville est MORTE, toutes les animations déménagent a la grande motte en bord de mer. Avignon a son festival mais c’est tout. Nîmes bouge plus que Montpellier et est plus agréable l’été, les jeudis de Nîmes, les féeries des eaux, les illuminations des jardins, le festival de musique (qui dure un mois entier et non 10 jours comme le dit l’article).
    Tout ça pour dire, Nîmes est un peu sous estimée.

    • Le Festival de Nîmes est effectivement annoncé de la période du 20 juin au 21 juillet…Certes avec 17 concerts étendus essentiellement la première dizaine de jours de juillet (certains se produisent plusieurs fois dans les Arènes) J’ai évoqué Montpellier dans sa vision de l’Art Contemporain et de ses lieux gratuits ! Pour les concerts du Festival de Nîmes,le prix du billet est chaque année plus élevé, beaucoup de Nîmois n’ont pas la possibilité de se cultiver à bon marché (sauf le 1er dimanche gratuit pour le Carré d’Art et Musées).Votre ville profite de sa jeunesse étudiante et je ne pense pas qu’elle soit moribonde l’été venu, pour avoir testé des soirées à La Panacée par exemple !

Lire les articles précédents :
« Rodin et ses contemporains » au McArthurGlen Designer Outlet Provence

A l’occasion du centenaire de la disparition du sculpteur Rodin, le centre McArthurGlen Designer Outlet ...

Clôture du 57e Festival de télévision de Monte-Carlo

Le 57e Festival de télévision de Monte-Carlo vient de s'achever. Pendant cinq jours, de nombreuses ...

Mon anniversaire animé et Ma piscine animée, deux livre Tourne tire pousse

C'est dans la collection Tourne tire pousse que sont parus, aux éditions Nathan, en avril ...

Fermer