Plastok – Le marais des nuisibles

Le marais des nuisibles est le deuxième tome de la trilogie Plastok, des éditions Glénat, paru fin mai 2024. Une bande dessinée de Nicolas Signarbieux et Maud Michel, qui présente la suite de cette fable socio-écologique, menée de manière originale et captivante.

Plastok-T2-le-marais-des-nuisibles-GlenatA Ombre, la prêtresse offre une belle prestation à ses fidèles. Elle rappelle les paroles de Noah. Qu’il ne faut point suivre les usages des insectes qu’il a chassés. Noah a donné une terre pour bâtir une nouvelle civilisation, loin de ceux qui ont pêché. Aussi, il faudra pratiquer ses ordonnances, et les suivre, car il est Noah le miséricordieux. Il faudra observer les distinctions entre les insectes purs et impurs, entre les justes et les nuisibles, afin de ne pas rendre leurs propres personnes abominables. Hexapoda sera un lieu à posséder, un pays où coule le plastok. Les nuisibles auront pour place l’étang putride du marais, afin que la boue purifie leurs âmes. La prêtresse explique que pour la première fois, depuis les premiers pas d’Anasta, sur leur terre, la parole de Noah a été bafouée. Malheureusement, son sacre commence d’une triste manière marquant la fin de la paix.

Plastok-T2-le-marais-des-nuisibles-Glenat-extraitLa prêtresse ordonne de débusquer le puceron et ses complices, cela jusque dans le marais, d’où ils n’auraient jamais dû sortir ! De son côté, Bug poursuit sa quête. Il se retrouve au milieu de pirates et plus particulièrement la mère de Sagawa. Il révèle aussi qu’il peut retrouver une carte qui révèlera où se trouve le continent Plastok. Une grande aventure se présente alors, pour le puceron petit et froussard, mais aussi courageux et honnête. La bande dessinée présente une suite pleine de rebondissements, avec quelques révélations, désillusions, frayeurs, coups bas… Il y a aussi de nouveaux personnages qui semblent se mettre en place, dans ce tome qui tient toutes ses promesses, offrant un final surprenant. L’aventure est loin d’être finie pour Bug, honnête puceron. Il va devoir faire face à de nombreux dangers, et toujours poursuivi par les fourmis. Le dessin reste plaisant, assez structuré et original.

Le marais des nuisibles est le deuxième tome de la trilogie Plastok, des éditions Glénat. Une fable socio-écologique, un brin plus sombre, qui présente la suite de la quête d’un puceron, seul à détenir des secrets, offrant une aventure haletante et pleine de dangers.

A propos celine.durindel

A lire aussi

a-l-école-des-abeilles-Langue-au-chat

A l’école des abeilles – Ed. Langue au chat

A l’école des abeilles est un album jeunesse, de Sophie Adriansen et Lili la Baleine, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com