Accueil / En Région / Provence Alpes Cote D'azur / Septèmes-les-Vallons : S.O.S Décharge

Septèmes-les-Vallons : S.O.S Décharge

Les dégâts de l'incendie sont extrêmement importants.
Les dégâts de l’incendie sont extrêmement importants.

Les camions affluent à l’entrée de la décharge de Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône). Dans les bureaux, les responsables s’empressent : « On est débordé et très mal informé de ce qu’il va se passer » explique la secrétaire de la société Veolia Environnement, en charge du centre de traitement des déchets.

Suite à l’incendie de l’incinérateur de Fos-sur-Mer, samedi 2 novembre, les villes de Septèmes-les-Vallons et des Pennes-Mirabeau  ; ont apprit lundi 4 novembre, le transfert d’urgence des déchets de la communauté urbaine de Marseille dans leurs décharges. Le centre d’enfouissement technique de Septèmes devrait recevoir la moitié des 1200 tonnes de déchets produites quotidiennement, soit entre 20 et 30 camions supplémentaires par jour. Frédéric Clément, responsable d’exploitation de la décharge, assure que la décharge a la capacité d’accueillir ce surplus : « Et si on dépasse le tonnage autorisé, nous ferons un arrêté préfectoral exceptionnel. »

« C’est hyper rentable pour eux : la municipalité touche 1,50 euros par tonne de déchets, fulmine Marie-Noël Blazy, présidente de l’association Action Environnement à Septèmes-les-Vallons. En 2006 ; M. Molino, maire de Septèmes-les-Vallons, approuvait la demande de Veolia accroître les capacités et l’activité de la décharge. Rien ne le justifiait car les 150 000 tonnes de déchets annuels autorisés n’étaient pas atteints et la décharge était loin d’être remplie. » Marie-Noël en est persuadé : « La municipalité a toujours eu espoir de récupérer les déchets de la communauté urbaine de Marseille. »

Les riverains s’inquiètent de cette nouvelle décision. Ils sont las, mais ne s’étonnent même plus : « Septèmes est la décharge de secours de tout le monde » s’insurge la présidente de l’association. Depuis 5 ans ; la ville accueille majoritairement les déchets de Villeneuve-Loubet : plus de 125 000 tonnes par an.  « Ca ne devait être que pour un an » ironise Marie-Noëlle.

Selon le bilan annuel de 2012 de Veolia Propreté, 63% des déchets proviennent d’autres départements. « Le pire, c’est que les 8000 tonnes de déchets annuels de Septèmes-les-Vallons ne sont même pas traités par la décharge locale mais par l’incinérateur de Fos ! » dénonce Daniel Pieri, président de l’association contre la décharge.

Daniel habite à 900m de la décharge. Il subit chaque jour les odeurs pestilentielles des déchets.  Depuis 2006, il se bat contre la municipalité pour dénoncer cette décharge qui selon lui, est loin d’être aux normes.  L’année dernière ; avec l’aide des riverains et d’un laboratoire indépendant, Daniel a installé secrètement des capteurs dans des endroits stratégiques de la ville : « Plus de 18 polluants dans l’air et 35 dans l’eau ont été décelés : arsenic, aluminium, benzène, méthane… ».

Associations et riverains restent une fois de plus impuissants face à la nouvelle décision de la communauté urbaine de Marseille : « Encore plus de déchets, et toujours plus de pollution, reprend Daniel. Ils nous ont dit que c’était seulement pour 15 jours ; j’ai du mal à y croire. »

 

A propos Agence

A lire aussi

La nouvelle saison du théâtre Anthéa d’Antibes

Alors que le théâtre Anthéa d’Antibes vient de fêter son cinquième anniversaire, une nouvelle saison ...

Lire les articles précédents :
Le futur des guitares électriques

Les guitares de voyage comme la Backpacker de Martin sont très bien si vous aimez ...

The Lunchbox fait escale à Bordeaux

A l'occasion de la sortie du film indien The Lunchbox, Bordeaux et l'UGC Ciné Cité ...

Big Apple de Monica Trapaga et Lil Tulloch aux Editions Hachette Cuisine.

     Vous voulez vivre votre « American Dream » ? On a trouvé le livre pour vous ! ...

Fermer