Accueil / Culture / Littérature / BD / La Vénitienne, le premier tome, La Colombe noire.

La Vénitienne, le premier tome, La Colombe noire.

Lla-venitienne-colombe-noire-grand-angle-bambooe premier tome de la Vénitienne, paru fin avril 2014, aux éditions Grand Angle, du groupe Bamboo, La Colombe noire, débute un diptyque, de Patrice Ordas pour le scénario et Laurent Gnoni pour le dessin, entraînant le lecteur dans une aventure de cape et d’épée…

Fin du XVème siècle, à Venise, un homme sur un pont tuer une mouette, une damoiselle, accompagnée de gardes, trouve le spectacle cruel, et le lui explique, tout en s’approchant de lui. L’homme prend aussitôt la jeune femme en otage, mais un faux mouvement et cette dernière s’empale sur la dague. Mais avant que les choses ne tournent trop mal rapidement, l’homme saute dans l’eau avec le cadavre, sous les yeux des gardes qui n’ont pas eu le temps de réagir… Par les canaux souterrains de la ville, l’homme retrouve son repère qui est gardé, Lorenzo apprend qu’il est attendu par Abigail, une femme rousse, plutôt dynamique et déterminée, elle tente de l’apaiser en lui proposant de se rendre à de nouvelles fêtes organisées par de riches familles. D’un autre côté, le Doge a des difficultés à faire régner la justice dans sa ville, la vermine des bas-fonds est crainte par tous les nobles de la cité…

L’intrigue de Patrice Ordas est prenante, le récit vacille habillement entre les riches, et surtout les faits et gestes de la belle Constantza, et la vermine qui est plus ou moins dirigée par Lorenzo, le plus redouté des bandits de Venise. Entre faste et lisère, un grand fossé se creuse et laisse apparaître cruauté et violence. la-venitienne-colombe-noire-grand-angle-bamboo-extraitLe suspense et l’action prennent part à cette bande dessinée, qui offre des personnages authentiques et dynamiques, pour un scénario qui a un grand potentiel, mais ne dévoile peut être pas encore tout… Le dessin semi-réaliste de Laurent Gnoni est plaisant et vif, les traits se cherchent parfois, mais le travail reste agréable et en accord avec le récit.

La vénitienne, La Colombe noire, est une bande dessinée d’aventure, qui oppose les riches et les pauvres, dans un monde plutôt cruel et pénible. Un premier tome assez bien construit qui ne demande qu’à s’affirmer dans le second et dernier tome.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

La porte, le roman de Sôseki adapté en manga

La porte est un manga des éditions Philippe Picquier, paru en février 2018. Une adaptation ...

Lire les articles précédents :
Le filtre Ag, une alternative à la cigarette électronique

Un moyen simple pour préserver vos poumons et votre santé : le porte cigarette santé ...

Le Complexe d’Obelix ,un essai de Nicolas Rouvière

Avec LE COMPLEXE D’OBELIX, Nicolas Rouvière signe son troisième ouvrage consacré à la célébrissime série ...

Premier clip pour le groupe Øliver!

Le groupe Øliver sort son premier clip avec son morceau Bad Shape! Véritable test pour ...

Fermer