Accueil / Culture / Cinéma / Festival de Cannes : Nicole Garcia et Andréa Arnold en compétition

Festival de Cannes : Nicole Garcia et Andréa Arnold en compétition

Aujourd’hui, deux femmes sont venues présenter leur film en compétition au festival de Cannes : Nicole Garcia et Andréa Arnold, deux habituées de la Croisette.

AVC_0111_00001Festival de Cannes 2016-Day 5Tout d’abord, « Mal de pierres » de Nicole Garcia avec Marion Cotillard a fait une belle impression ce matin en séance de presse. Adapté du roman de l’Italienne Milena Agus, l’intrigue du film se situe non pas en Sardaigne mais dans le sud de la France. Gabrielle, interprétée par Marion Cotillard, ne veut pas d’une vie monotone. Elle veut aimer. On la dit folle. Ses parents lui laissent alors le choix : aller dans un hôpital psychiatrique ou se marier avec un ouvrier saisonnier. Elle opte pour la deuxième solution mais n’aime pas son mari et se voit enterrée vivante. Elle attend que l’amour pointe son nez. Son corps souffre. On l’envoie alors en cure thermale pour soigner son mal de pierres, des calculs rénaux. Là, elle rencontre un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine. Elle semble renaître, son corps reprend vie. Son désir peut enfin s’exprimer. À la fin de la cure, elle projette de partir avec lui ou de le rejoindre à Lyon, plus tard. Mais ça ne se passera pas comme elle l’aurait souhaité. La vie continue après la cure, face à un mari silencieux mais aimant et plus généreux qu’elle ne le pensait. Nicole Garcia a offert à Marion Cotillard un beau portrait de femme, entre son mari et son amant. Elle assume son désir, est éprise de liberté. Un rôle dense dont l’actrice s’est emparée à bras le corps. Nicole Garcia a avoué n’avoir pensé qu’à elle pour incarner Gabrielle. Quand on la voit sur l’écran, on comprend. Un possible prix d’interprétation ? C’est tout le bien qu’on lui souhaite.

AVC_0143_00002Festival de Cannes 2016-Day 5

Andrea Arnold et son équipe ont offert une belle montée des marches cet après-midi, en dansant au rythme d’une musique rap, comme pour mieux mettre en valeur l’ambiance du film. La réalisatrice, membre du jury en 2014, est déjà venue à plusieurs reprises en compétition. Avec « American honey », elle plonge à nouveau sa caméra au milieu de jeunes adultes. Elle suit Star, une adolescente qui quitte sa famille pour rejoindre une équipe de vente d’abonnements de magazines, en parcourant le Midwest américain. Introduite dans ce milieu par Jake (Shia Labeouf) dont elle est secrètement amoureuse, elle va rapidement adopter le style de vie de la bande, où se côtoient le sexe, l’alcool, la musique.. En voyant ces jeunes, on pense à Larry Clark ou Harmony Korine qui filment la jeunesse avec ses dérives et ses excès. Ils ne se préoccupent pas du lendemain. Leur objectif est de rapporter de l’argent pour leur chef (interprétée par Riley Keough, la petite-fille d’Elvis Presley), écouter de la musique à fond, danser, vivre au jour le jour. Andréa Arnold excelle quand il s’agit de filmer la jeunesse. Elle adopte le point de vue de Star, qui quitte une famille sans repères, pour suivre un groupe soudé autour d’un même objectif. Elle boit, danse, a des relations sexuelles mais au fond, elle le dit, elle aspire à une vie rangée avec une maison et plein d’enfants. Vendre ces magazines pour gagner de l’argent représente le rêve américain pour ces jeunes ? Ils ne savent pas où ils vont mais poursuivent leur chemin. Andréa Arnold a accordé une place majeure à la musique, presque omniprésente dans le film. Elle stimule ces jeunes, leur donne une énergie qui va bien au-delà de l’écran et donne au film une dimension particulière.

Enfin, hors-compétition, « The Nice guys » de Shane Black, a permis une montée des marches très masculine ce soir. Russell Crowe et Ryan Gosling ont ravi leurs fans en signant des autographes. La foule s’était pressée à 22h30 pour apercevoir les deux grands acteurs américains. Ils incarnent dans ce polar au rythme intense, deux détectives privés aux méthodes originales.

Suivez le Festival de Cannes Jour par Jour

Les photos de ce 4° jour à Cannes sous l’œil de notre photographe Anh Viet CHAU

.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

ecran-pop-demoiselles-rochefort

L’Ecran Pop Les Demoiselles de Rochefort en Karaoké au Grand Rex

L’Ecran-Pop – Cinéma et Karaoké géant – Chanter, danser tout en regardant un film culte, ...

Lire les articles précédents :
Féria de Nîmes 2016 : Popularité, fête, musique & corrida !

La Féria de Nîmes a traditionnellement ouvert ses portes à plus de 800 000 fêtards ...

Jour de repos sur le Giro : un point sur la course

Après une première semaine de course marquée par les abandons d'Alexandre Geniez, leader de la ...

Les facteurs clés du succès de l’aménagement intérieur

À l’intérieur comme à l’extérieur, chaque appartement doit marquer son style. Voilà pourquoi un aménagement ...

Fermer