Accueil / Culture / Littérature / BD / Les rêves dans la maison de la sorcière : une nouvelle étrange et fantastique !

Les rêves dans la maison de la sorcière : une nouvelle étrange et fantastique !

Mathieu Sapin, que l’on connaissait plus sur un registre « jeunesse », adapte en bande dessinée grâce aux Éditions Rue de Sèvres, une nouvelle, écrite par l’illustre HP Lovecraft :« Les rêves dans la maison de la sorcière » !

Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres
Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres

Publiée pour la première fois en 1933 dans le magazine américain « Weird Tales », une des œuvres les moins populaires de l’auteur, trop « avant-gardiste » et dérangeante pour l’époque, n’ayant pas eu le succès mérité ; Elle apporte la vision d’un univers fantaisiste, mathématique et « cosmique » !

Il a choisi Patrick Pion pour l’accompagner dans cette aventure, et celui-ci traduit à la perfection, de ses illustrations, le récit de façon inquiétante, paranoïaque et lugubre  !!!!!

Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres
Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres

L’histoire :

Walter Gilman, un jeune étudiant en mathématiques à l’Université, voit sa vie basculer dans une espèce de cauchemar, le jour où il emménage dans une mansarde pour le moins « animée » !

Allongé sur son lit minuscule, entouré de paperasses éparses, la paranoïa commence à le gagner :

« Étaient-ce les rêves qui avaient engendré la fièvre ou bien la fièvre qui avait engendré les rêves, je l’ignorais … »

Fiévreux, et en manque évident de sommeil, ses nuits sont entrecoupées de cauchemars où il voit la vieille Keziah Mason, ayant résidé dans cette maison deux siècles plus tôt : cette vieille femme, qui avait avoué à son procès avoir fait un pacte avec plusieurs personnages étranges, et avoir la capacité de franchir les limites du monde spatial, avait disparu de sa cellule comme par magie !

Passionné par ses recherches sur cette histoire de plus de 235 ans, Walter fût inévitablement attiré par cette maison où il voulu s’installer absolument pour essayer de comprendre comment il y a tant d’années, une vieille femme pu avoir des idées aussi « avant garde » et des notions si avancées dépassant toutes théories actuelles ! Et comment toutes les histoires et récits qui découlaient de cette « aventure » avaient pu entrainer une sorte d’hallucination collective !

Locataire dans cette mansarde peuplée de rats, sa fatigue, son surmenage, il commence à se réveiller avec des blessures assez spéciales et fini par associer ses connaissances en mathématiques et physique quantique à des légendes fantastiques ; tout ceci, l’emmène à une conclusion évidente : il ne fait pas des cauchemars, mais la vieille Keziah revient le chercher chaque nuit pour lui faire, à son tour, signer un pacte !

Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres
Les rêves dans la maison de la sorcière ©Éd.RuedeSèvres

Il commence par entrevoir un autre monde, une autre dimension, n’assiste plus au cours à l’université, à des hallucinations, devient somnambule…. Sa vie lui échappe et devient pour le moins mystérieuse et incompréhensible !!!

Mathieu Sapin nous entraine dans son scénario avec une sorte de fascination forte et croissante, qui aiguise notre curiosité et entraine le lecteur de scène en scène, sur une narration mécanique et lugubre du personnage principal, comme si vous redoutiez la suite mais que vous aviez toujours envie d’en découvrir plus ! Son scénario mène à une réflexion intellectuelle intense et paranoïaque comme l’état de ce pauvre Walter !

Patrick Pion assaisonne en alternance, de planches colorées aux « découpages hirsutes » : nous projetant dans l’effroi et le malaise de Walter entre rêves et vie réelle, et de planches en pleine pages, noires et blanches faisant une bonne transition avec la réalité ! On souligne au passage le travail commun effectué avec Walter Pezzali, le coloriste de cette BD ! Ces deux là nous plongent intensément dans un délire parfait !

« Les rêves dans la maison de la sorcière » : une nouvelle remarquable du pionnier de l’écriture fantastique pour son époque, publiée aux Éditions Rue de Sèvres, perpétue la renommée et redonne du souffle à cette aventure signée HP Lovecraft ; une histoire unique, sinistre et fantastique, parue le 8 Juin de cette année, qui ne manquera pas d’absorber votre âme dans un tourbillon de torpeur !!!

Format : 64 pages / 24×32

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Le Lac des Cygnes – Ballet au Dôme de Paris le 21 mai 2017

Le Lac des Cygnes  par le Saint-Petersbourg Ballet Theatre – Est-il encore besoin de présenter ...

Lire les articles précédents :
La musique est plus forte que tout ce qui pourrait nous diviser.

C’est le thème qui a été retenu pour la 35ème Édition de la fête de ...

Deux nouveaux albums pour Splat !

Splat range sa chambre et Splat fait de beaux rêves sont les deux nouveaux petits ...

DoggyBags – Volume dix

Le dixième volume de DoggyBags est paru aux éditions Ankama, le 29 avril 2016, offrant, de ...

Fermer