Accueil / Culture / Littérature / essais / Le « testament » de Charb, livre publié à titre posthume

Le « testament » de Charb, livre publié à titre posthume

Charb, ou Stéphane Charbonnier de son vrai nom, était le directeur de publication du journal satirique Charlie Hebdo. Son nom, tristement célèbre depuis son assassinat — et celui de 11 autres personnes — lors de l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 Janvier dernier, ne fait pourtant pas partie des nouveaux venus.

5fxp_Charb02HDcQuentinHoudascopie

Victime de multiples critiques à l’encontre de son journal et de vives menaces à titre personnel, Charb, deux jours avant sa mort, venait de terminer un essai dans lequel il répondait à ces critiques. “Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes”, essai publié à titre posthume aux éditions Les Échappés, est à destination de ceux qui pensent que « l’Islam est le nom d’un peuple« , qu’on peut « rire de tout sauf de ce qui est sacré« , qu’un « dessin est plus dangereux qu’un drone américain » et qu’il est « essentiel de classer les citoyens selon leur religion« , entre autres.

5fxp_CharbLettreauxescrocsCouvHD

Dans cet essai, Charb tente, par le biais de 7 chapitres, de démontrer que « l’islamophobie » n’est pas la défense d’un racisme envers les musulmans, mais plutôt un outil utilisé par les médias avides d’amalgames, les communautaristes, les « politiques démagogiques » et les racistes : « Non, vraiment, le terme islamophobie est mal choisi s’il doit désigner la haine que certains tarés ont des musulmans. Il n’est pas seulement mal choisi, il est dangereux.»

Il tente également d’alerter les lecteurs sur la différence entre la lutte contre le racisme et lutte/défense d’une religion : « Lutter contre le racisme, c’est lutter contre tous les racismes, alors lutter contre l’islamophobie, c’est lutter contre quoi ? Contre la critique d’une religion, ou contre la détestation des gens qui pratiquent cette religion parce qu’ils sont d’origine étrangère ? »

Charb tentait, par ce livre, d’apaiser les critiques et tensions auxquels il faisait face, écrivant qu’il faisait partie d’une affiche contenant une liste de « personnalités accusées de “crimes contre l’islam” et recherchées “mortes ou vives” » publiée dans le journal d’Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique Inspire en Mars 2013. Il est déplorable de constater que ce sont eux qui l’ont emporté sur ce(s) dessinateur(s), mais les terroristes extrémistes n’ont pas remporté le “jeu” face à la liberté d’expression. Il est alors urgent de mettre ce livre dans les mains de tous les ignorants.

Je pense de toute mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers” François Morel

Paix à son âme.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

Scandale à la une : 500 Unes de presse aux éditions Hugo & Cie

« Scandale à la une » est un ouvrage publié aux Éditions Hugo & Cie. Ici, pas ...

Lire les articles précédents :
« Lune de miel et gueule de bois »

Doux mélange entre "Jackpot" de Tom Vaughan, "Sex Friends" de Ivan Reitman et "50 Nuances de Grey" ...

Dali se montre sur la Croisette

Avec le Festival de Cannes qui vient de s'achever, les Galeries Bartoux prolongent la féérie ...

Embellissez votre regard avec Oleassence !

Christine Cuisiniez a créé en 2011 le Laboratoire OLEASSENCE. Une marque de cosmétique naturelle qu’elle ...

Fermer