Accueil / Culture / Littérature / La bête des Saints Innocents un roman historique de Jean d’Aillon

La bête des Saints Innocents un roman historique de Jean d’Aillon

Les excellentes éditions Flammarion présentent « La bête des Saints Innocents« , un roman historique palpitant de Jean d’Aillon.

la bete des saints innocentsLe résumé du livre :

Après l’assassinat d‘Henri III, Henri de Navarre s’attela à conquérir son royaume que la Sainte Ligue lui refusait. Ayant écrasé l’armée de la Ligue, Henri mit le siège devant Paris. La famine qui s’ensuivit provoqua la mort de dizaines de milliers d’habitants. En examinant la dépouille d’une femme trouvée dans le cimetière des Saints-Innocents, on s’aperçut qu’elle avait été en partie dévorée. D’autres découvertes toutes aussi macabres devaient suivre : chaque fois des femmes vidées de leur sang ou des enfants détranchés. S’agissait-il de crimes perpétrés par des lansquenets affamés, ou plus effrayant, de forfaits commis par un loup-garou ? Le commissaire Louchart, forcené ligueur, est persuadé de l’existence de la Bête, selon lui un animal venu des enfers pour meurtrir les Parisiens à la demande de l’hérétique Henri de Navarre. D’ailleurs, la Bête ne s’attaque-t-elle pas surtout aux femmes des ligueurs ? Mais le commissaire Louchart en sait plus qu’il n’en dit. Quand le cousin du capitaine de la Ligue découvre la vérité sur la Bête des Saints-Innocents, Louchart le fait enfermer et exige son exécution. Désormais beaucoup doutent du loup-garou. Aussi, pour sauver sa vie, Louchart va entraîner les Seize, ces bourgeois de la Ligue qui dirigent Paris, dans une lutte à mort non seulement contre le roi de France mais aussi contre le duc de Mayenne, son maître.

Mon avis de lectrice :

Flammarion nous régale avec cette série de thrillers historiques écrits avec brio par Jean d’Aillon. C’est un véritable plaisir que de se plonger au cœur du Paris des reines et princesses.

Bien sûr le sujet est sanglant mais le traitement est d’une telle efficacité qu’on se laisse transporter par cette machine à remonter le temps forte et efficace.

De plus, le style est à souligner tellement il est prenant et fin, c’est l’occasion d’étoffer son vocabulaire d’une centaine de mots supplémentaires relatifs à tout ce qui se rapporte à la guerre, aux armures, à l’habillement de cette époque comme : les  » barbutes, gantelets de maille, ou autre pistolet à rouet ». Mais aussi, l’auteur raconte un quotidien historique avec des termes complètement accessibles aux lecteurs d’aujourd’hui tout en saupoudrant ses phrases de termes anciens tels que : la « badaudaille », ou « se gausser d’un béjaune »… Tout est compréhensible  car le contexte permet de laisser libre cours à son imagination.

L’intrigue est menée de main de maître avec des rebondissements à foison. On ne s’ennuie jamais dans cette lecture forte d’images et garnie d’une galerie de personnages hauts en couleur.  Je conseille « La bête des Saints Innocents » à tout lecteur passionné par l’histoire, par les polars et par la belle langue. Bonne lecture.

La bête des saints innocents

Jean D’aillon

Editions Flammarion

A propos alissash

A lire aussi

Un escalier de sable, un one shot des éditions Le Lombard

Un escalier de sable est une bande dessinée de Benjamin Legrand et Djillali Defali, parue ...

Lire les articles précédents :
Foire de Nantes : 04-14 Avril 2014

Comme chaque année se tiendra à Nantes le salon évènementiel incontournable qu’est devenue la Foire ...

Slurp ! un joli album p’tit Glénat.

Nicolas Digard au scénario et Nob au dessin proposent aux jeunes lecteurs, Slurp !, un album amusant, aux ...

Noé : Russell Crowe et Jennifer Connelly à Paris

Lundi 1 Avril avait lieu à Paris au Gaumont Marignan l'avant première du prochain film ...

Fermer