integrated 1 homework help cpm essay peace and order cpm homework help answer key writing custom layer in keras high school vs college writing essay essay writing sites that pay

Cigarette électronique : aide précieuse au sevrage tabagique…

Si la cigarette électronique se voit de plus en plus recommandée aux fumeurs invétérés qui n’arrivent pas à venir à bout de leur addiction à la nicotine (Académie nationale de médecine, Public Health England…), sa promotion auprès des jeunes, voire des très jeunes, reste un problème de santé publique majeur. Et ce ne sont pas les milliers de vidéos faisant la promotion du vapotage relayées sur TikTok qui contrediront cette assertion…

fumeur cigarette electronique

Quand TikTok fait la promotion de la cigarette électronique chez les mineurs

La plateforme de partage de vidéos TikTok, qui n’impose toujours pas de restriction d’âge en fonction de la typologie du contenu diffusé, fait (à nouveau) parler d’elle avec une série de courtes vidéos faisant la promotion des cigarettes électroniques et du vapotage auprès d’un public jeune, voire très jeune. Ce réseau social sulfureux peut aujourd’hui se prévaloir d’une croissance sans précédent, cumulant aujourd’hui à 800 millions d’utilisateurs mensuels qui passent, en moyenne, 52 minutes à regarder 200 vidéos chaque jour. En Occident, l’âge moyen de l’utilisateur de TikTok est de 14 ans, ce qui exacerbe les préoccupations sur la promotion de comportements nocifs.

Une étude publiée par le California New Times a étudié la popularité des vidéos accompagnées de Hashtags en lien avec le vapotage, comme « #vape », « juulgang » (en rapport à la marque Juul, leader des cigarettes électroniques et produits de vapotage dans le monde), « #vapenation » ou encore « #vaping ». Résultat : ces vidéos ont été visionnées plus de 1,5 milliard de fois, avec une moyenne d’un million de vues et quelque 143 000 likes par vidéo. Aussi, 63 % de ces vidéos présentent l’utilisation de la cigarette électronique et autres produits de vapotage de manière positive. Pire : plus d’un quart (26 %) des protagonistes de ces vidéos ont moins de 18 ans.

Bien que l’étude n’ait pas établi de relation de cause à effet, il est intéressant de noter que la consommation de la cigarette électronique et des autres dispositifs de vapotage est passée de 9 % en 2014 à plus de 27 % en 2019 chez les lycées américains. Aucun recensement n’a été réalisé en France. Ce constat survient alors même que les marques spécialisées dans les dispositifs de vapotage tentent de retravailler leur image pour se dissocier de ces pratiques.

La cigarette électronique, une aide précieuse lorsqu’elle est encadrée

Bien que la communauté scientifique ne dispose toujours pas de données fiables sur la nocivité (ou la non-nocivité) de la cigarette électronique sur le long terme, ce dispositif est de plus en plus conseillé aux fumeurs qui trouvent des difficultés à décrocher de leur addiction à la nicotine. En effet, des organismes crédibles comme l’Académie française de médecine et Public Health England (PHE) recommandent l’utilisation de la cigarette électronique dans certains cas afin de consolider la lutte contre le tabagisme :

  • Pour l’Académie française de médecine, la cigarette électronique est un « moindre mal » qui aide les fumeurs à décrocher définitivement de leur addiction à la nicotine. L’Académie rappelle les résultats de l’étude de Santé Publique France, qui explique que la cigarette électronique a aidé plus de 700 000 fumeurs français à vaincre leur addiction (entre 2012 et 2019).
  • Pour Public Health England, la cigarette électronique est jusqu’à 95 % moins nocive que la cigarette à tabac au regard de leurs compositions respectives. Les résultats de cette étude ont même été publiées sur le site du ministère de la Santé du Royaume-Uni. En effet, PHE rappelle que la cigarette électronique épargne au vapoteur les nombreuses substances toxiques et/ou cancérigènes qui résultent de la combustion du tabac, comme le monoxyde de carbone et le goudron notamment.

Bien entendu, pour qu’elle puisse pleinement jouer son rôle d’aide au sevrage tabagique, la cigarette électronique doit être utilisée avec précaution et dans le respect de certaines conditions. Le fumeur doit éviter de combiner le vapotage avec le tabac pour ne pas aggraver son addiction. Il doit également s’approvisionner auprès de fournisseurs fiables qui proposent des e-liquides à la traçabilité sans faille. Enfin, il s’agira d’opter pour des dispositifs de vapotage sécurisés et favorisant un décrochage progressif, comme les cigarettes électroniques de la marque Eleaf.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

médecine esthétique et chirurgie plastique

Particularités d’une clinique de médecines esthétiques

De nos jours, beaucoup de gens sont tentés par la chirurgie esthétique. En effet, ils …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com