Accueil / Interview décalée / Économiquement décalé !

Économiquement décalé !

Alors que le pays est en récession et cherche désespérément de la croissance, il y a une rubrique qui ne connaît pas la crise : l’interview décalée ! Ne boudons pas notre plaisir et interrogeons-nous sérieusement sur la discipline qui fait la pluie et le beau temps entre les pays : l’économie.

Afin d’en savoir un peu plus, retrouvons Vincent Liegey, doctorant à l’Université d’Economie de Budapest.

 

Vincent Liegey

 Vincent Liegey : 

L’économie autrement

FrancNetInfo : « Bonjour, afin que le protocole d’inauguration soit respecté, merci de nous dire la phrase de lancement :… »

Vincent Liegey : « J’aime bien cette phrase Bernard Maris qui a dit dans son anti-manuel d’économie qu’un économiste c’est le type capable de t’expliquer le lendemain pourquoi il s’est planté la veille. Cette phrase est d’autant plus édifiante que nous continuons à construire nos sociétés sur leurs théories.»

…A nous de choisir : « Décroissance ou Barbarie » ?…

FNI : « Avec l’éternel débat, à savoir si l’économie est une science dure ou molle, vous n’avez pas l’impression que les économistes passent pour des pervers intellectuels ? »

VL : « La perversion des économistes est de négliger les préliminaires. Pour construire les modèles économiques, on commence d’abord par prendre en compte que nous vivons sur une planète aux ressources limitées. Fatalement, ils ont beau mettre du cœur à l’ouvrage, leurs performances ne satisferont jamais personne.»

Une lecture de masse
Une lecture de masse : Un projet de décroissance

FNI : « Les études en économie manquent d’attrait pour les étudiants. Pourquoi pas des slogans comme « L’économie, science dure à la force du poignet » ou ciblée envers les étudiantes : « Avec vous, l’économie ne sera plus jamais une science molle ! ». En travaux pratiques, cela devrait attirer les étudiants, non ? »

VL : « En effet, les économistes ont l’air de maîtriser les pratiques qui font appel à la force du poignet. Pour ce qui est de créer des usines à gaz qu’ils présentent de manière incompréhensible afin d’en tirer un plaisir solitaire, ils excellent … Vu que c’est leur unique pratique, ça ne va pas attirer les étudiantes.»

 

…l’économiste est un fou dangereux en puissance…

Vincent Liegey  avec le Serge Latouche, penseur de la décroissance
Vincent Liegey avec le Serge Latouche, penseur de la décroissance

FNI : « Le modèle économique en cours ne jure que par la croissance. Mais vu le contexte du moment, la solution ne serait-elle pas simplement de rajouter un préfixe à la croissance ? Par exemple « dé » pour décroissance ? »

VL : « Depuis quelques années, l’économie progresse dans l’oxymore afin de tenter de prouver son utilité. Croissance Verte, Développement Durable, certains osent même avancer que « peu de croissance pollue ; beaucoup de croissance dépollue » ! Le greenwashing n’a pas de limites ! Dans ces conditions l’avenir de la croissance est à la barbarie. A nous de choisir : « Décroissance ou Barbarie » ?»

FNI : « Le métier d’économiste n’est-il pas un peu dangereux psychologiquement ? A force de penser abstrait, ne le devient-on pas ? »

VL : « Oui à force de croire que l’on peut modéliser le monde en faisant abstraction des réalités physiques, énergétiques et écologiques. Kenneth Boulding disait « Celui qui croit qu’une croissance infinie est possible dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste ». Il aurait pu rajouter que l’économiste est un fou dangereux en puissance.»

FNI : « Afin de nous prouver que les économistes ne sont pas tous chauves et ne font pas la gueule à la télévision, vous pourriez nous raconter une blague d’économiste ? »

VL: « je vais citer Paul Samuelson, prix nobel d’économie : « Un économiste, un chimiste et un physicien sont échoués sur une île déserte avec comme seul moyen de survie des boîtes de conserve, mais pas d’ouvre-boîte. Le chimiste propose : « Il n’y a qu’à les mettre dans l’eau de mer et attendre que le sel ronge le métal. » Le physicien, quant à lui suggère : « On les pose sous un cocotier et on attend que des noix de coco les brisent en tombant. » Enfin, l’économiste prend alors la parole, avec aplomb : « Bon, posons notre première hypothèse : nous avons un ouvre-boîte ». Ou encore : Pourquoi Dieu a-t-il créé l’économie ? Pour que les prévisions météorologiques soient prises au sérieux. Tout est dit…»

Propos recueillis par Frédéric Verschaeve du Labo21dk pour FranceNetInfo. Retrouvez l’ensemble des interviews sur : Rubrique décalée

Pour une fois, c’est du sérieux, alors pour aller plus loin sur le sujet, retrouvez quelques liens à appronfondir :

– La page de Vincent Liegey : Un projet de décroissance

– Des entretiens : vidéos

– L’origine de la décroissance : Nicholas Georgescu-Roegen

Un grand merci à  Vincent Liegey pour sa bonne humeur et sa disponibilité  !

La semaine prochaine retrouvez une nouvelle interview, avec des questions et des réponses !

Rendez-vous au même endroit mercredi prochain, salut !

A propos Agence

A lire aussi

prix eau

Pourquoi est-elle payée ? Qui détermine le prix de l’eau ?

Un des besoins fondamentaux de l’homme, l’eau est le gage de bien-être, de confort et ...

2 commentaires

  1. Enfin de l’économie à portée de toutes et tous ! Bravo !

Lire les articles précédents :
France Télévision Education : Bac de philosophie : premier Mooc dès 18h00 le 27 mai 2013

Apprendre autrement et pourquoi pas de manière plus ludique ? C’est sur ce postulat que reposent ...

Festival de Cannes:Le Palmarés

                      Le  66e  festival de Cannes est ...

Internationaux de France de tennis, écoutez les match en direct avec radio Roland Garros 2013

Créé en 1925 et situé en lisière du bois de Boulogne à l’ouest de Paris dont le projet ...

Fermer