Accueil / En Région / Aquitaine / Entretien avec George Sound

Entretien avec George Sound

pht1Nous vous avions évoqué, le 13 septembre dernier, la sortie du prochain EP de George Sound ici même sur France Net Infos. Nous les avons retrouvé à quelques jours de la  sortie de leur opus en pleine tournée. L’occasion d’en connaître un peu plus sur ce trio atypique, mais aussi de revenir sur une soirée qui leur sera entièrement réservée au Rocher de Palmer, ainsi que sur leur tournée, où il seront notamment, en première partie du groupe Détroit.

Ne vous y trompez pas, George Sound n’est pas un groupe si bancal qu’il en a l’air. Le trio a bien les pieds sur terre  et c’est avec plaisir que nous partageons ce petit entretien auquel c’est plié Damien, le chanteur du groupe bordelais, que je remercie pour sa disponibilité.

Vous êtes sorti d’une résidence juste avant de lancer la promo de votre nouvel Ep prévu pour le 30 octobre. Qu’elle était l’objectif de cette résidence ?  Nous avons fait deux résidences. Une pour le son et une autre pour la vidéo et la lumière. La deuxième, à la coopérative de Mai de Clermont Ferrand, nous a permis de rencontrer toute cette belle équipe qui, en plus de recevoir comme des rois, va travailler avec nous dans le but d’organiser une soirée pluri-artistiques à l’image de celle que nous faisons au Rocher de Palmer, le 30 octobre, pour fêter la sortie de notre nouvel EP « Pas Rentable » Advisory », enregistré et mixé par Dan aux Studios Cryogène Prod.

George Sound se présente désormais sous la forme d’un trio. Etait-ce choix artistique de départ ou cela s’est t’il fait selon les circonstances ? Un peu des deux. Erwan et Jean-Nico étant retournés avec Les Hurlements D’Léo, nous avons repris l’aventure à trois, formule avec laquelle nous nous sentons vraiment à l’aise.

Votre tournée vient tout juste de débuter, pour se terminer le 14 novembre. On y retient 5 dates importantes, en première partie de Détroit. La question qui vient, c’est comment vous êtes vous retrouvé programmé à leur côté ? Surtout pour vous retrouver sur la scène de l’Olympia en leur compagnie ? Détroit étant un groupe qui débute, nous nous sommes dits qu’il serait bien pour eux qu’on leur fasse profiter de notre visibilité pour les aider à se lancer, car nous aimons beaucoup leur travail…à moins que ce ne soit l’inverse.

Est-ce important pour vous de vous retrouver avec une figure emblématique du rock bordelais, et plus encore, en la personne de Bertrand Cantat ? Bien sûr, Bertrand est un auteur-interprète unique dans le paysage français, les membres de Détroit, des musiciens hors pairs. C’est donc un honneur pour nous de pouvoir les accompagner dans de telles conditions sur ces dates si prestigieuses.

Certains groupes se disent engagés, d’autres n’aiment pas trop ce terme. Comment peux t’on définir George Sound ? La notion d’engagement est à considérer avec beaucoup de précautions. Il y a toujours plus engagé que soi. Néanmmoins, nous sommes arrivés à développer une certaine cohérence dans l’écriture et la méthode de travail de cet EP. Nous sommes allés beaucoup plus loin que pour le premier disque, en créant une véritable interaction entre tous les membres de l’équipe et toutes les étapes du processus de création, jusqu’à la com’, dans laquelle on parvient à s’éclater aussi.

Le groupe mélange divers styles, allant du hip-hop au rock, en passant par la chanson française. Savez vous qui est votre public ? Pas vraiment, mais on a hâte de le rencontrer.

Vous fêterez la sortie de votre nouvel opus au Rocher de Palmer. Un haut lieu de la musique bordelaise. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ? A l’image de La Coopé, l’équipe du Rocher a accueilli ce projet avec beaucoup d’enthousiasme, à commencer par Patrick Duval, son Directeur, qui nous a permis d’organiser cette soirée dans les meilleures conditions possibles. Il était important pour nous de faire ça dans un bel endroit qui atttire du monde à lui seul et dont l’acoustique est une des meilleures de la région.

Après cette soirée, suivront deux dates, toujours en première partie de Détroit. Je suppose que d’autres concerts sont en cours de programmation…. Avez-vous des infos à ce sujet ? Plein de belles choses à venir….mais il est trop tôt pour en parler.

La majeure partie des médias préfèrent, toujours, à l’image de certaines émissions, faire du neuf avec du vieux. On invite par exemple, Aznavour pour une soirée avec des interprètes qui ont la côte aujourd’hui, pour une séance de reprise. Ce que composent et chantent ces interprètent semblent n’avoir alors aucune importance ou très peu. Pourquoi selon vous ? Pourquoi ne met t’on jamais la création en avant ? La nouveauté fait peur, l’inconnu dérange, l’étranger est redouté. C’est un barbare qui viendra jusque dans nos bras, égroger nos fils et nos compagnes…mais qui ne mangera pas notre saucisson car c’est interdit par la religion.

Merci à vous, un dernier mot peut être ? Merci à toi….surtout pour ta patience.

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Hommage à Jean d’Ormesson au Festival du livre de la Buzine

L’esprit malicieux et irrésistible de Jean d’Ormesson flottait chaleureusement dans l’air de la magnifique salle ...

Lire les articles précédents :
Mon premier FESTIVAL : 10ème édition

Mon premier FESTIVAL fête cette année sa 10ème édition. Il se déroulera du 22 au ...

Nouvelle Alfa Romeo Giulietta Sprint

Sur son stand du Mondial de l'Automobile 2014 (du 4 au 9 octobre au Parc ...

Le journaldesfemmes.com et l’Institut Curie s’associent contre le cancer

Une femme sur 8 sera touchée par un cancer du sein au cours de sa ...

Fermer