Accueil / Actu du web / FESTIBLOG – 8ème Festival des blogs de la BD et des webcomics

FESTIBLOG – 8ème Festival des blogs de la BD et des webcomics

LA SCIENCE A L’HONNEUR

Affiche Festiblog
Edition 2012 – La science à l’honneur…

Avec le CNRS et Libération

29 & 30 septembre 2012 – 11h00 à 19h00 – Paris 3e

 150 auteurs de blogs BD en dédicace gratuite !

Yannick Lejeune
Yannick Lejeune au Festiblog 2010.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FNI : Yannick LEJEUNE, vous êtes directeur internet du groupe Ionis Education, en charge de la stratégie de développement et des sites internet du groupe. éditeur aux éditions Delcourt, et enfin, instigateur du Festiblog, le festival des blogs de bandes dessinées. Dites-nous en davantage sur le prochain rendez-vous du festival, donné pour le week-end des 29 & 30 septembre, à Paris, pour sa 8ème édition… déjà ! Quelle est la philosophie de cette manifestation ?

Yannick Lejeune (ci-après désigné YL) : A l’époque de l’explosion de la blogosphère et de leur médiatisation, vers les années 2004-2005, il y a eu une hyper concentration sur les mêmes types de blogs : les blogs pour entrepreneurs, les blogs pour femmes, qui se déclinaient à foison : mode, beauté, etc. Personne ne s’est rendu compte qu’il existait bel et bien une blogosphère dédiée à la bande dessinée, qui avait un lectorat extrêmement important. Nous avons trouvé opportun de créer des blogs d’expérimentation et d’offrir ainsi une plateforme novatrice aux nouveaux auteurs, désireux de se faire un nom dans le milieu de la BD, leur faisant l’économie de la course aux festivals,  avec leurs photocopies de planches sous le bras. L’avantage immédiat pour les auteurs était ainsi une mise en contact directe avec leur lectorat, en même temps qu’émergeait donc sur internet une génération de nouveaux auteurs de talent, qui utilisaient un mode de narration différent, s’abstrayant d’un format normal de bande dessinée. Aussi avons-nous émis le souhait de montrer tout ce travail au grand public. Là ce fut notre première idée.

FNI : Quelles furent alors votre autres aspirations ?

La deuxième idée,  ce fut de pallier la virtualité des relations tissées sur la toile entre lectorat et auteurs, sommes toutes, devenues régulières, voire quotidiennes, par un espace d’échanges effectif en faveur de ces deux pôles.

Enfin, la troisième idée ce fut de « répliquer » la modalité de fonctionnement du blog dans la réalité, à savoir, poursuivre le principe d’accès gratuit d’une part et d’autre part, continuer à respecter le principe de la blogosphère BD, qui regroupe essentiellement des auteurs non publiés. Voici donc comment est née l’idée du premier Festiblog, où plus de la moitié des auteurs présents seraient des auteurs non publiés, mais que nous estimons méritants par trop talentueux. Les artistes ont majoritairement un statut d’amateurs. En outre, la spécificité de ce festival implique que le public pourra se faire faire un croquis gratuitement, sans obligation d’acheter un livre, d’autant que plus de la moitié des auteurs présents ne sont pas édités, comme je le disais précédemment.

FNI : Vous nous dites que c’est un événement  dont la raison d’être est basée sur le principe de la gratuité. C’est assez paradoxal.  Mais alors de quoi vivent ces auteurs ?

YL : Là est toute la question. Peut-on être artiste sans en vivre ? Certes, le métier de créateur de bande dessinée est assez difficile. Beaucoup d’auteurs publiés font aussi des travaux d’illustration publicitaire ou sont dans la communication. Mais, pour d’autres, le blog est un hobby qu’ils pratiquent avec talent, sans pour autant qu’il n’y ait de lien économique. Pour certains cette activité peut être même un exutoire, pour d’autres, c’est peut-être l’envie de divertir leur entourage en racontant des tranches de vie, comme par exemple la naissance d’un enfant ou toutes les bêtises que les têtes blondes peuvent faire. Et par le bouche à oreille, ces auteurs trouvent un public. Bien entendu, il n’est pas question de nier que pour une moitié des artistes présents, il s’agit bien d’essayer de rebondir professionnellement en se servant de la manifestation comme vitrine, afin de trouver un éditeur ou montrer ses travaux. Nous sommes attachés à cette diversité là, à savoir mêler passionnés amateurs aux professionnels.

FNI : Nous constatons à la lecture du programme qu’il y aura des sessions de dédicaces. Comment cela va-t-il se passer s’il n’y a pas de livre ?

YL : Bien entendu, des libraires seront présents sur la manifestation. Mais les visiteurs auront la possibilité de discuter avec les artistes d’une part, de se faire dédicacer leur croquis, ou tout autre objet produits par les artistes, d’autre part. Mais là, encore notre démarche est différente. Elle s’appuie sur le principe des achats en reconnaissance.

FNI : Quel en est-il  précisément ?

YL : Les visiteurs ne vont acheter que si l’artiste a réussi a éveillé de la curiosité en eux, lors des échanges. Et souvent, après, les visiteurs achètent, une, deux, voire plusieurs autres BD. C’est cela l’achat en reconnaissance.

FNI : Le thème de l’édition de cette année est la science. Pourquoi ce thème ?

YL : Chaque année, nous choisissons un parrain ou une marraine qui est actif/ve sur la blogosphère BD. Et cette année, nous avons choisi  Marion Montaigne comme marraine. Elle anime un blog de vulgarisation scientifique extrêmement drôle. Voir le blog en cliquant ci-après : Tu mourras moins bête. Et nos passionnés BD sont souvent férus de science.

 FNI : D’où votre partenariat avec le CNRS (Centre National de Recherche Scientifique) ?

YL : Il ne suffit pas d’avoir un thème, encore faut-il lui donner corps. Nous avons eu l’idée d’une rencontre croisée entre passionnés de science et passionnés de BD. C’est ainsi que quelques bédéistes sont allés au CRNS pour une série de rencontres dont les comptes-rendus, intitulés Crayons X, sont déjà disponibles en ligne, grâce à un partenariat avec le journal LIBERATION. Les consulter en cliquant ci-après : CRAYONS X

Ce partenariat avec le CNRS a poussé le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) à nous contacter dans le but d’améliorer la communication sur leurs travaux, via la BD. Ainsi, le 21 septembre dernier, quelques bédéistes ont assisté au dernier lancement de la fusée Ariane, au sein d’un centre technique parisien. Les scientifiques ne communiquent pas forcément mais ils ont envie d’avoir davantage accès au grand public et la BD peut en être un excellent vecteur. L’important encore, c’est que deux mondes de passionnés se soient rencontrés. A mon sens, il ne peut en découler que des jolies choses…

FNI : Le thème invite-t-il aussi au choix des partenaires ?

YL : Oui, pour beaucoup. Notre manifestation étant sans but lucratif, nous devons optimiser au mieux les échanges avec des partenaires qui adhèrent à cette philosophie. En revanche, nous avons aussi des partenaires comme L’E-ArtSup, l’école supérieure de la création numérique, membre du groupe Ionis Education, qui offre le support multimédia pour les animations « master class » de Bastien VIVES par exemple ou encore ULLCER. Voir le programme ci-dessous.  Tout ceci fait sens. Nous avons aussi Gü, comme partenaire, qui proposera au public de déguster ses dernières créations pendant qu’il fera la queue aux différents stands. C’est une ambiance conviviale que nous souhaitons concevoir. Nous sommes soutenus par quelques partenaires financiers, certes. Mais notre ambition n’est pas de faire de cette manifestation une grosse machine financière. Tout l’argent récolté ici est investi dans l’accueil du public et des auteurs.

FNI : Quelles sont vos réelles attentes d’une telle manifestation ?

YL : Nous avons le désir d’égayer un peu le quotidien. Et que les gens soient contents. De même que les auteurs. Nous nous plaisons à savoir qu’un auteur a réussi à se faire éditer.Et cela arrive tous les ans.

FNI : Où précisément se déroulera le Festiblog ?

YL : C’est un événement en plein air, dans la zone piétonne devant la mairie du 3ème arrondissement. En résumé : entre le square du Temple et la mairie du 3ème arrondissement.

FNI : Revenons-en au programme. Il est varié et bien chargé. Est-il disponible ?

YL : Oui, nous le mettons en ligne une semaine avant la manifestation. Le consulter ci-après. : PROGRAMME PREVISIONNEL FESTIBLOG 2012. Cependant, le collectif Stimuli a organisé dès le 23 septembre, le 1er atelier BD/Sciences pour les jeunes à la bibliothèque Marguerite Audoux avec du matériel offert par Rougier & Plé. Le deuxième atelier aura lieu au cours du Festiblog, le samedi 29 septembre de 11h00 à 13h00. Voir programme ci-dessus.

Extrait du programme du 29 septembre :  

Sont prévus en dédicaces :

De 11h à 13h : Romain Pujol, Vincent Caut, Le Burp, Blagui, Tristan (Autostrip), Maxime Garbarini, Stivo island, Paka, Jibé, Pierrot, Anne-Lise Nalin, Silver, Clément Fabre, Pochep, Stivo, Maliki, Geoffroy Monde, Helkarava, Charlie Poppins, Thorn, Timtimsia, Graphi’Kats, Mogmi, Madd.

De 13h à 16h : Mipou, Yrgane, Benoit Féroumont, Obion, Christophe Bataillon, Fiamma Luzzati, Dreamy, Leamlu, Ben Dessy (Macadam Valley), Martin Vidberg, David Gilson, Mara, Lisa Mandel, Marion Montaigne, Davy, Monsieur Poulpe, AK, Yatuu, Jeromeuh, Yod@, Gally, Ced, Tarmasz, Marie Voyelle, Leslie Plée.

De 16h à 19h : Baptiste Amsallem, Unter, Lolita, Pénélope Bagieu, Kek, Florence Dupré la Tour, Fabien Tê, Wandrille, Bastien Vivès, Thomas Cadène, Thibault Balahy, Erwann Surcouff, Manu-XYZ, Bambiii, Romain Ronzeau, Diglee, Elosterv, Guillaume Long, Pierre Bunk, Slo, Maliki, Malec, David Ziggy Greene, Esther Gagné.

 Source: FESTIBLOG

FNI : Au final, c’est un sacré pari sur la météo que vous faites chaque année…

YL : (Rires)… Oui, avec plus au moins de bonheur selon l’année… Mais les artistes reviennent toujours l’année d’après…

France Net Infos remercie Yannick LEJEUNE pour sa disponibilité et souhaite à tous un bon festival…

Clolive.

A propos Agence

A lire aussi

Eden Tome 1 : un classique d’anticipation !

Eden, le premier tome d’une nouvelle série d’anticipation à découvrir depuis le 12 septembre aux ...

Lire les articles précédents :
L’écho des silences

Llison, Brynn, Charm, Claire, Quatre femmes prisonnières d’un secret qui pourrait les faire tomber à ...

WALKING DEAD, T.16 – « Un Vaste Monde » chez Delcourt

Tandis que la saison 3 de l’adaptation en série télévisée de la bande dessinée WALKING ...

Mondiaux de cyclisme : Gilbert en arc-en-ciel, Voeckler 7e

Le Belge Philippe Gilbert s'est imposé sur l'épreuve en ligne élites hommes des championnats du monde, ...

Fermer