poem creative writing prompt matlab coursework help creative writing shakespeare accls homework help now woodlands homework help anglo saxons help community essay editing essay symbols creative writing of night

Festival du cinéma 3D près de Bordeaux

Après Avatar sorti en décembre 2009, le succès de la 3D s’est imposé dans les cinémas. Il n’est pas rare aujourd’hui de constater que plusieurs films à l’affiche qui se partagent la programmation sont en 3D, notamment ces derniers mois avec Tintin et le Secret de la Licorne, Le Chat Potté et Hugo Cabret.

Pour les passionnés de cette technique, ou simplement pour les curieux, le cinéma “Le Festival” de Bègles a organisé le “Festival 3D”,  une manifestation sur les images en relief, du 25 au 29 janvier 2012. La technique 3D n’est pas réservée aux blockbusters (ou films à gros budget) et est également travaillée sur des courts-métrages par des réalisateurs ou des étudiants. Cette manifestation a été l’occasion de découvrir le film en relief sous un autre jour, dans le cadre d’une compétition de courts-métrages et de découvrir la manière dont fonctionne cette technique.

Comment fonctionne la 3D ?

On connaît aujourd’hui les lunettes 3D noires appelées les lunettes « polarisées » qui ont succédé aux lunettes anaglyphes, dotées d’un filtre rouge et d’un filtre cyan.

L’équipement des cinémas en France.

Les images en relief nécessitent un équipement spécifique dans les salles de cinéma, un écran 3D coûte aux alentours de 10.000€. Cela représente donc un investissement conséquent pour les cinémas et les plus petits d’entres eux n’ont pas toujours les moyens financiers pour s’équiper. Des aides peuvent être apportées par le Centre National de la Cinématographie (CNC) et/ou par la région, c’est-à-dire l’argent public. Le cinéma « Le Festival » de Bègles a du attendre un an avant de pouvoir s’équiper en écran 3D. La région Aquitaine est la mieux équipée pour cette technique avec 67% des cinémas qui bénéficient désormais de projections 3D.

Cependant le succès est-il aussi fort que lors des tous débuts de la 3D ? Non. Même si cette technique s’étend aussi peu à peu aux téléviseurs, une partie du public semble privilégier les versions 2D des films proposés également en 3D. Il y a quelques années, 70% des personnes allaient voir les films en 3D, les 30% restants visionnaient la version normale du film. Aujourd’hui cette répartition a évolué de la manière suivante : environ 50% des spectateurs privilégient la 3D et autant préfèrent l’image classique. Des films anciens comme le Corniaud ou encore Titanic vont être convertis en 3D, stratégie marketing ou volonté esthétique et remise au goût du jour, la question fait débat.

Des écoles et filières universitaires sont spécialisées dans le domaine de l’animation et de l’image numérique, comme Supinfocom, la filière Arts et Techniques de l’Image (ATI) de Paris 8 ou l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA). Certains des courts-métrages en compétition ont été réalisés par quelques unes d’entre elles. Deux prix seront décernés aux deux courts-métrages préférés des spectateurs qui ont voté à la fin des séances de projections.

Si vous avez raté cette manifestation, pas de panique, le cinéma « Le Festival » de Bègles organise tout au long de l’année des festivals sur le thème du film d’animation à retrouver sur www.cinemalefestival.f.

A propos Agence

A lire aussi

En mode souci de Philippe Fertray

Souriez, en mode souci

On ne va pas se mentir, la parenthèse estivale nous a changé les idées, mais …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com