Accueil / Culture / Musique / Concerts / Hollysiz a enflammé le théâtre Anthéa d’Antibes

Hollysiz a enflammé le théâtre Anthéa d’Antibes

Hollysiz a enflammé le théâtre Anthéa d’Antibes samedi soir.  La salle Jacques Audiberti,  plutôt habituée à accueillir sur scène des pièces de théâtre, a été sous le charme de la chanteuse. Dès le début du concert, cette dernière avait annoncé que c’était la première fois qu’elle jouait devant un public très majoritairement assis et qu’elle avait bien l’intention de parvenir à faire danser tout le monde. Pari largement réussi par la jeune femme. Face à son enthousiasme et à son énergie débordante, les spectateurs se sont levés à plusieurs reprises pour se déhancher.

Après le succès de son premier album devenu disque d’or, Hollysiz a enchaîné les concerts et les festivals. Désormais, elle est de retour sur scène avec son deuxième album, Rather than talking, qui semble taillé pour la scène. Ecrit entre New York, Paris, le Sud-Ouest de la France et La Havane, ce nouvel album reflète toutes les influences, rencontres et voyages qui ont bouleversé la chanteuse ces deux dernières années. De nouveau, elle a signé l’intégralité des textes et une grande partie de la composition musicale (aux côtés de Maxim Nucci-Yodelice), soucieuse de mettre en avant son engagement et son implication dans le monde actuel.

Sur scène, elle semble dans son élément. Cécile Cassel (puisque c’est ainsi qu’elle s’appelle pour ceux qui l’ignoraient encore) est comédienne, danseuse et chanteuse. Pendant une heure et demie, sur scène, elle est les trois à la fois. Elle allie le charme, la grâce et l’énergie pour chanter (en anglais) ses  préoccupations d’artiste, de citoyenne et de femme. Dès le premier titre « unlimited » et son refrain entêtant, le ton est donné. Durant tout le concert, les rythmes rock côtoient les sons electro, pop ou cubains. Hollysiz saute, danse et incite le public à faire de même. Puis, lorsqu’elle se met au clavier pour interpréter une chanson plus intime, l’émotion surgit. Les titres s’enchaînent ; Hollysiz sort de scène puis revient, changée, tout de rouge vêtue pour interpréter « Come back to me », le titre qui l’a fait connaître, qu’elle a dédié à son père, Jean-Pierre Cassel. Le dernier morceau, chanté avec ses quatre musiciens réunis autour d’elle est une invitation à profiter du temps présent. Ce que l’on a fait pendant ce concert magique.

A propos laurence ray

A lire aussi

Sélection de livres cadeaux noël

Sélection de livres à offrir #1 : les curieux

Il reste huit jours avant Noël… Eh oui, ça passe à une vitesse folle ! ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
e-commerce-ameliorer-confiance-consommateur-
Le bon choix : achetez en ligne avec confiance

Le site de référence pour trouver le bon produit, voilà ce qu'est Lebonchoix.club ! Des ...

Le chef Virginie Basselot du restaurant Le 37 Pop – Negresco a reçu le label « Cuisine Nissarde »

Seulement trois mois après son arrivée au Negresco, la chef Virginie Basselot vient de recevoir ...

Alice In Chains « Rainier Fog » : en route pour une seconde carrière.

En 40 ans de carrière, le quartet issus de la scène rock alternative de Seattle ...

Fermer