Inconnu à cette adresse en direct du théâtre Anthéa d’Antibes

Dans le cadre des retransmissions « en direct d’Anthéa », le théâtre d’Antibes a offert à ses abonnés ainsi qu’à tous les spectateurs munis du code d’accès, la retransmission d’Inconnu à cette adresse, le très beau roman épistolaire de l’écrivaine américaine Kathrine Kressman Taylor. Au début des années 30, alors que les idées d’Hitler commencent à séduire de plus en plus d’Allemands, deux amis et associés dans une galerie d’art correspondent. L’un, juif Allemand, vit aux Etats-Unis tandis que l’autre vient de rentrer dans son pays natal.

Un roman épistolaire sur la scène du théâtre Anthéa

Deux bureaux, espacés l’un de l’autre. La lumière est d’abord dirigée vers celui de Max, entouré de tableaux. Michel Boujenah incarne ce marchand d’art vivant aux Etats-Unis. Il écrit à son ami Martin (Daniel Benoin), qui vit désormais en Allemagne avec sa femme et ses enfants. Ils sont associés et leurs échanges épistolaires portent sur leurs affaires communes dans un premier temps. Puis, progressivement, la politique va s’inviter dans leurs lettres. Peu à peu, le ton amical va changer et va s’imprégner de défiance puis de haine. Martin, de plus en plus convaincu par les idées d’Hitler, au point d’appeler Adolf son dernier fils, va demander à son ami Max, qui est juif, de ne plus lui écrire, de peur d’avoir des ennuis. Ce dernier ne va pas céder à ses exigences : il va multiplier les lettres, évoquant leurs affaires communes, mais aussi sa sœur Griselle, autrefois amoureuse de Martin. Danseuse, elle devait se produire en Allemagne avec sa compagnie mais elle n’a jamais donné de nouvelles à Max. Inquiet, il demande à Martin si elle a tenté d’aller le voir chez lui…

Daniel Benoin et Michel Boujenah incarnent ces deux amis emportés par l’Histoire

En un peu plus d’une heure, Michel Boujenah et Daniel Benoin donnent vie à ces deux hommes, dont l’amitié s’est peu à peu fissurée, emportée, malgré eux, dans les tourbillons de l’Histoire. Le décor est sobre, se limitant à deux bureaux, éclairés successivement.  Ce qui importe, ce sont les lettres échangées par les deux hommes, auxquels Daniel Benoin et Michel Boujenah prêtent leurs voix et leur prestance. Le directeur du théâtre Anthéa n’avait jamais interprété ce très beau texte. C’est lui qui a eu l’idée de proposer cette soirée aux spectateurs du théâtre antibois, alors que les lieux culturels sont toujours fermés. Il donne à Martin, cet Allemand  séduit par les idées d’Hitler au point de se mettre au service du régime, une force et une assurance qui semblent inébranlables. Parfois, il se lève de son bureau, comme pour affirmer encore davantage les idées de Martin. Michel Boujenah, qui a souvent interprété Max à Paris mais aussi à Anthéa, aux côtés de Charles Berling, incarne un homme partagé entre plusieurs sentiments : effondré après la disparition de sa sœur et profondément déçu par l’attitude de son ami qui l’a trahi.  Leur amitié ne pourra pas résister et Max va se servir de la politique et du système mis en place en Allemagne, pour assurer sa vengeance implacable. C’est le régime hitlérien qui a détruit leur amitié et qui a fait de Martin un traître, c’est donc en se servant des rouages du régime que Max va se venger.

Une histoire tragique

Au fil des lettres, la tension monte et l’on devine la fin tragique qui attend Martin. Inconnu à cette adresse est devenu un grand classique de la littérature. Au théâtre, portée par deux grands comédiens, la correspondance de ces hommes, à qui il aura fallu quelques mois- le temps qu’Hitler arrive au pouvoir en Allemagne- pour passer de l’amitié fraternelle à la haine réciproque, n’en est que plus poignante. L’Histoire a tout emporté, exacerbant les haines de part et d’autre, ce qui rend ce texte particulièrement fort.

La pièce, retransmise en direct d’Anthéa a rassemblé près de deux mille personnes.  Elle mériterait de figurer dans la programmation de la saison prochaine, pour que, cette fois, enfin, le public puisse assister à cet échange épistolaire si riche en émotion.

A propos laurence ray

A lire aussi

clebs-t1-pas-de-chienchien-memere-soleil

Clebs ! – Pas de chienchien pour sa Mémère

Pas de chienchien pour sa Mémère est le premier tome de la nouvelle série Clebs !, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Lire les articles précédents :
Jean Castex a t’il raison de relancer le contournement d’Avignon !

Jean Castex, le 1er Ministre Français, est un régionaliste convaincu, il prône la décentralisation depuis …

Vacances à la montagne : 7 treks dans les Alpes pour tous les niveaux

Depuis 2020, la situation sanitaire a apporté de nombreux bouleversements dans les habitudes des Français …

widyka-jeu-dés-dingues-family-pack
Widyka – Dés dingues family

Widyka, jeune marque française de jeux de société funs et rapides, propose différents jeux, pour …

Fermer