best writing service 2019 quotes about doing homework structural devices in creative writing creative writing workshops ireland creative writing masters careers anchorage daily news creative writing contest 2019 creative writing crash course engineering and creative writing

Jean de Florette, deuxième partie

Le diptyque, Jean de Florette, des éditions Grand Angle, se poursuit et se conclue avec ce deuxième tome, paru en juin 2019. Une bande dessinée et une adaptation du chef d’œuvre de Marcel Pagnol, par Serge Scotto, Eric Stoffel et Christelle Galland.

jean-de-florette-partie2-grand-angleComme tous les dimanches après-midi, Ugolin est descendu au village, pour faire une partie de boules avec Ange et le Papet. Les villageois avaient vu de loin l’arrivée de Jean Cadoret. Certains se demandaient s’il était paysan, d’autres répliquèrent que ce n’était pas possible, il était bossu ! Les villageois se demandaient depuis combien de temps il était arrivé. Ugolin expliquait alors, que cela faisait une semaine qu’il était arrivé avec tout un déménagement. Tout le monde se pose des questions, tous sont curieux, car de plus, le nouvel arrivant ne vient pas au village et n’achète pas son pain au boulanger du village ! Alors Ugolin commence à dire qu’il ne veut pas venir au village, qu’il préfère le pain de Ruissatel et qu’il est de Crespin ! De quoi attiser des tensions, alors que les habitants ne l’ont pas encore vu… Des histoires d’espionnage commencent à germer dans leur tête, mais certains y mettent un terme rapidement.

jean-de-florette-partie2-grand-angle-extraitAinsi se poursuit le récit de Jean de Florette, qui s’installe à la ferme. Après avoir restaurée la bâtisse, l’homme bossu s’attaqua à la flore, pour débroussailler. Rapidement, il apprit à manier ses nouveaux instruments. Pendant que Jean s’affaire et réussi, Ugolin, lui maudissait le bossu… Cependant, il s’en fit un ami, essayant de l’aider, pour peut-être, mieux le voir tomber. La bande dessinée reprend très bien le récit de Marcel Pagnol, offrant une lecture très agréable de ce grand classique. Il est plaisant de retrouver ce courageux homme, Jean, et sa petite famille, qui tente de reconstruire leur vie de la ferme de la mère de ce dernier. Malheureusement pour eux, le Papet et Ugolin lorgnent sur le terrain, l’incitant par tous les moyens à le faire partir, ils bouchent une source d’eau, un réel trésor, sous le soleil chaud de Provence. La narration est juste et plaisante, les personnages aussi attachants que détestables, le scénario très bien mené et passionnant. Le dessin est tout aussi réussi et vif, avec un trait fluide, parfois un peu épais, apportant de la profondeur et du contraste, pour un bel univers à découvrir.

Jean de Florette, la deuxième partie est à retrouver dans cette bande dessinée captivante, offrant une adaptation soignée et agréable, de ce récit émouvant, assez dur et pourtant passionnant.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Le Grenier à Sel à Avignon rend hommage à Nicolas Schöffer

Jusqu’au 19 décembre 2021, l’exposition “Lumière Espace Temps” présente 14 artistes contemporains, pour un hommage …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com