morning walk creative writing how do i write my future career essay which creative writing course facts about castles primary homework help thesis statement for narrative essay help english language creative writing model answer lord mayor's creative writing awards

Jean-Louis Servan-Schreiber : aimer (quand même) le XXIe siècle

Qu’a-t-il de plus effrayant ce siècle débutant? Jean-Louis Servan-Schreiber donne son avis sur la question et glisse des pistes de réflexions sur la compréhension de notre avenir.

Cet essai redessine les contours de notre société. Il en décortique le schéma social et économique. Il s’attarde sur les nouvelles technologies et notre manière de les aborder. Jean-Louis Servan-Schreiber accorde à son lecteur les droits au doute, à l’inquiétude face aux inconnus de notre futur. Il revient sur les fondamentaux qui ont construit l’homme dans son évolution : les liens aux textes religieux, les relations sociales et affectives et les idéaux politiques.

Le XXIe siècle apporte son lot de désenchantement mais aussi son lot de modernité et de progrès. Ce siècle est vecteur de nouveautés qui  permettent, à l’homme, de se définir selon de nouvelles idéologies.Le texte n’est pas rébarbatif . Il est un constat figé de notre société actuelle. Les croquis, accompagnant le texte, accorde une légèreté à cet essai.Un seul mot d’ordre doit jaillir à notre esprit concernant ce siècle :”Laissons-lui le temps de grandir avant de le condamner !”

Voici quelques citations tirées de l’essai:

“J’ai essayé le christianisme, le bouddhisme…le marxisme, le libéralisme…Puis finalement, je me suis converti…au pragmatisme.”

“[…]Depuis, les communications numériques ont quasiment supprimé les délais. Aussitôt pensé, aussitôt rédigé ou parlé, aussitôt reçu, aussitôt tenu de réagir. Ce n’est qu’après que nous avons compris qu’en abolissant le temps de transmission, nous avions parallèlement amputé celui de la réflexion et de la décantation.”

“Le défi actuel est celui de l’adaptation au ralentissement des croissances dans nos pays et la diminution, en conséquence, de certains avantages collectifs. Elle rognera une partie de nos conforts, mais reste surmontable. Cela ira probablement mieux dans cinq ans, au prix d’efforts soutenus, de solidarités nouvelles, d’apprentissages d’habitudes plus frugales.”

 

A propos Agence

A lire aussi

ah-ca-ira-t3-autrichienne-et-les-cendres-delcourt

Ah, ça ira ! – L’autrichienne et les cendres

L’autrichienne et les cendres est le troisième et dernier tome de la série surprenante et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com