Accueil / Culture / La muse de Rita Cameron

La muse de Rita Cameron

Les Editions Milady présentent dans leur collection Historique un merveilleux roman élégant et très bien écrit : La muse de Rita Cameron.

La muse

En quatrième de couverture :

Avec son teint diaphane et sa longue chevelure cuivrée, Lizzie Siddal n’a rien de l’idéal victorien aux joues roses. À l’atelier de chapellerie, Lizzie assemble des coiffes somptueuses destinées à de jeunes élégantes fortunées. Un jour, elle attire l’attention du peintre et poète préraphaélite Dante Gabriel Rossetti. Envoûté à la fois par sa beauté sublime et ses dons artistiques, celui-ci l’entraîne dans l’univers scintillant des salons et des soirées bohèmes. Mais incarner la muse que tous les artistes rêvent d’immortaliser se révélera bien plus cruel que tout ce que la jeune femme pouvait imaginer.

Un extrait de La muse :
« — Miss Siddal, ne vous a-t-on jamais dit que vous aviez incontestablement été créée par les dieux pour être peinte ? Quoi qu’il en soit, si vous ne croyez pas que votre beauté transcende les époques, vous vous sous-estimez. »

Mon avis de lectrice :
Je me suis retrouvée dans l’impossibilité de lâcher ce roman dès les premières lignes ! Ce récit est vibrant, vivant, très bien documenté sur le sujet des Beaux-Arts et de la peinture en Angleterre. L’auteure Rita Cameron s’y connait et cela se ressent à travers chaque phrase, chaque page. Elle nous entraine dans un voyage dans le temps, en compagnie de son héroïne Lizzie dont l’ascension sociale se conjugue avec une émancipation qui se fera dans le tourment.

Les atouts de La muse :
Rita Cameron possède un talent de conteuse certain. Elle excelle dans l’art de la reconstitution historique dans ses moindres détails, avec un vocabulaire adapté à l’art qui réjouira les connaisseurs et informera les curieux.
– Le déroulé de l’histoire monte crescendo, avec des temps forts culminants qui donnent un souffle épique à cette fresque mondaine de l’époque victorienne.
– Les personnages principaux, tout comme les secondaires sont bien décrits, pertinents, avec une profondeur qui leur donne un réalisme saisissant.

Les défauts de La muse :
– Le livre est très épais et touffu, ce qui peut rebuter certains lecteurs. Mais rassurez-vous, il se lit très rapidement tellement l’écriture est fluide.

En bref : Si vous aimez l’histoire, l’Angleterre, les arts, la peinture, la belle écriture, La muse de Rita Cameron sera votre prochain livre de chevet !

A propos alissash

A lire aussi

L’Almanach de la sorcière : le grimoire secret des sorcières pour tous les jours de l’année

N’est pas sorcière qui veut ! Préparez vous à entrer dans le monde secret des ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Elixir d'Amour
L’Elixir d’Amour- Opéra National de Paris

Cette nouvelle distribution de Elixilir d’Amour est un piège infaillible qui devrait soulever passion et ...

Maison Sève : Calendrier de l’Avent 2018, Tablette croquante framboise

Cette année encore, le Maître Chocolatier Pâtissier de la Maison Sève nous fait le plaisir ...

Festival Les Z’Inos à Marseille

Bonne nouvelle : Du 24 novembre au 22 décembre 2018, Leda Atomica présente la première ...

Fermer