Accueil / Culture / Littérature / BD / L’art de mourir

L’art de mourir

L’art de mourir est une bande dessinée de Raule et Philippe Berthet, parue aux éditions Dargaud, fin août 2018. Un polar efficace et bien  ficelé, intrigant, qui nous mène dans les pas d’un policier parisien à Barcelone, qui enquête sur le suicide étrange jeune femme, spécialiste en histoire de l’art.

l-art-de-mourir-bd-dargaudDans un parc, au milieu d’un labyrinthe, les pieds dans une fontaine, deux hommes se font face, avec armes en main. Autour d’eux, le ciel est sombre et plusieurs hommes morts gisent au sol. Quelques jours auparavant, un de ces hommes est dans un taxi. Il discute tranquillement avec un philosophe devenu chauffeur de taxi. A la fin de la course, Philippe Martin le remercie, tout en prenant sa carte. Philippe est flic à Paris, mais il a été appelé, par la police de Barcelone, car le cadavre d’une jeune femme a été découvert dans une baignoire, elle s’appelait Emma Bellamy-Martin. Bellamy étant le nom de son ex-femme, qui l’a quitté, il y a vingt-cinq ans… Dans les couloirs du commissariat, il déambule et apprend les premiers faits rapportés, par une collègue barcelonaise. Il est sur le point de découvrir le corps du cadavre de sa soi-disant fille à la morgue et de lire la lettre d’adieu qu’elle a laissé…

l-art-de-mourir-bd-dargaud-extraitLe récit est très bien mené, avec ce policier parisien, qui arrive sur Barcelone, pour en connaître un peu plus, sur sa soi-disant fille, qu’il n’a jamais connu et qui se serait suicidé. Mais les faits qui lui sont rapportés et surtout le rendez-vous avec son ex-femme, qui lui demande d’enquêter, car elle affirme qu’Emma a été assassinée. Philippe enquête donc et découvre les amis et la vie de cette fille qu’il n’a jamais connu. L’enquête est touchante et captivante, mêlant habilement différents sentiments. Le polar est un peu sombre, avec des organisations mafieuses, qui n’hésitent pas à éliminer qui que ce soit, sur son passage… Le mystère, autour de la relation passée de Philippe et son ex-femme, Sophie, est très bien entretenu, laissant des doutes planés sur des réalités. La bande dessinée est très prenante et bien ficelée, elle entraîne le lecteur jusqu’au bout de l’intrigue, qui ne révélera pas tout ! Le dessin est simple, le trait un peu strict, néanmoins plaisant, jouant avec les ombres.

L’art de mourir est une bande dessinée captivante, émouvante, jouant avec le suspense, le mystère et les émotions, pour cette enquête particulière, d’un homme qui doit lever le voile autour du faux suicide sa, peut-être, fille qu’il n’a jamais connu.

A propos celine.durindel

A lire aussi

42eme rue et comédies musicales Vol 1 1935-1968 : un livre et un vinyle de référence sur la comédie musicale

Depuis quelques années les comédies musicales connaissent un formidable regain de popularité, toutes générations confondues. ...

Lire les articles précédents :
Ry-Cooder-Prodigal-son-guitare-300x225
The Prodigal Son : Ry Cooder au meilleur de sa forme !

Fine lame de la guitare blues et compositeur de musique de film pour entre autre ...

Les conjugouillons, la nouvelle collection des éditions Flammarion

Les conjugouillons est une nouvelle collection, qui manie avec humour les temps de la conjugaison ...

Femme Maillot de bains
Des femmes en maillots de bain à la conférence de l’industrie du jeu

Lors de la récente grande conférence de l’industrie du jeu d’argent à Londres, des femmes ...

Fermer