Accueil / Culture / Littérature / BD / Le Grand Mort T8 : le grand final !

Le Grand Mort T8 : le grand final !

Il était temps, voici enfin le tome final du « Le grand mort T8» intitulé : Renaissance, aux Éditions Vents d’Ouest. Paru le 16 Janvier, il vient clôturer cette fabuleuse et poétique série composée de 8 tomes en tout. L’occasion de nous replonger dans cet univers transcendant, où l’équilibre de la terre, de la nature, et l’avenir des hommes, sont menacés par une force bien étrange. Un petit refresh peut être ??!! 

Le Grand Mort – T1 à 8 – série complète © Vents d’Ouest
  • Le shake ta head ! 

Pauline a décidé de quitter Paris et de se mettre au vert quelques temps pour bosser ses examens. Grâce à sa meilleure amie Gaëlle, elle se retrouve chez « les ploucs », comme elle les appelle, au fin fond de la campagne Bretonne. C’est non loin de « Val de Traoudec », qu’elle doit poser ses affaires dans la petite maison familiale de Gaëlle. 

Le grand mort-extrait T1 © Vents d’Ouest

Mais, dés lors qu’elle pose le pied sur le quai de gare, tout va de « traviole » !!! C’est une cascade d’événements imprévus, qui vont l’entrainer jusqu’à une cabane au milieu de la cambrousse, avec un espèce de menhir, pour se mettre des « larmes d’abeilles » dans les yeux !!!!!! Adieu les exams. C’est une quête fabuleuse qui commence.

  • Le tome 8 :

Au milieu de la forêt dans le petit monde, Gaëlle et Pauline retrouve « Georges » sans trop de peine. Accompagné des prêtresses, il cherche un moyen de ramener le « transporteur » car l’heure est grave. Mais, les filles étant novices en ce qui concerne les « larmes d’abeilles », elles ne savent pas pour combien de temps, elles ont été projeté dans cet endroit. Aussi, elles s’organisent autour d’un feu, afin d’être prête à retourner sur Terre où règne le chaos. Pendant la nuit, un étrange petit être fait son apparition, et se prend d’affection pour Gaëlle auprès de laquelle il se blottit pour dormir.

Le grand mort-extrait T8 © Vents d’Ouest

Finalement, ce n’est pas à deux, mais à trois que la quête continuera !!! La rencontre entre les deux petits êtres est imminente. Mais restera-t-il assez de temps pour sauver l’humanité ?! 

  • Le point sur la BD :

Le grand mort : une grande aventure débutée déjà il y a presque 15 ans avec Loisel, Mallié, Djian et Lapierre ! Quatre grands esprits pour une saga à l’allure fantastique, poétique, écolo, magique … et terriblement actuelle. Pour ce final, les scénaristes ont choisi la sobriété en restant sur leur ligne maîtresse. Leur « allégorie » paraît à présent encore plus novatrice qu’à ses débuts. Le parallèle entre la fiction et leur oeuvre, criante de réalisme, n’est pas compliqué à comprendre tant elle se mêle à notre futur …

Le grand Mort T8-Planche © Vents d’Ouest

Une série qui va nous manquer avec ses personnages attachants. On se rappellera de l’humour et l’humeur de la caractérielle Pauline, du charmant minois de Gaëlle, du taciturne Erwann … de l’inconstance de Blanche. Egalement, les références amusantes comme celle de Jurassik Park dans le premier tome !!! Oh mais je sombre déjà dans la nostalgie alors que ce n’est que la clôture d’une saga mémorable !! Je me reprends, on dirait presque un enterrement !!!

Une saga donc, disais-je, où on ouvrira chaque page avec de grands yeux émerveillés grâce au travail de Vincent Mallié et François Lapierre. Déjà, les illustrations de couverture donnent le ton et vous passerez des heures à les contempler . Ensuite, l’ambiance, les décors, les couleurs … le « canevas » de l’ouvrage contribue à révéler et à plonger le lecteur dans le « merveilleux » et le « dramatique » !!! 

Un beau final pour une belle réflexion.

  • La conclusion :

Encore une BD qui restera longtemps une référence !!! A la manière de « La quête de l’oiseau du temps », de « Peter Pan », du « Mangeurs d’âmes » … Le Grand Mort aux Éditions Vents d’Ouest est une véritable pépite fantastique qui transcende le lecteur du merveilleux au vraisemblable. Chacune des oeuvres de ces auteurs laissent à la fois en totale admiration et en réflexion profonde. Des oeuvres qui mériteraient toutes de se retrouver adaptées !!!!

<br />

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Joyce DiDonato « Songplay »

Joyce DiDonato « Songplay » : La mezzo-soprano se réinvente entre opéra baroque, jazz et tango.

Comme Ute Lemper, Marianne Crebassa et Marion Rampall avant elle, la mezzo-soprano Joyce DiDonato expérimente ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
M cirque hivert
-M- Cirque d’Hiver : Matthieu Chedid fait son cirque jusqu’au 22 février !

  Depuis le 08 février, seul en scène, Matthieu Chedid enchante tous les soirs le ...

3 stratégies indispensables pour améliorer le référencement naturel de son site

Le référencement naturel est à la fois nécessaire pour bénéficier d’un meilleur positionnement dans les ...

TOP 12 GAM GAF – Saison 2018-2019

Depuis novembre 2018, les hostilités ont commencé entre les clubs. Quelles équipes vont atteindre la ...

Fermer