helping your child with creative writing glasgow creative writing mlitt english creative writing 11+ writer's digest creative writing prompts thesis maker for essay do your homework kodak black sinister creative writing creative writing exercises gcse

L’éjaculation féminine, ça existe

L’éjaculation féminine est un concept encore mal compris par le grand public. Vous pensez peut-être que les femmes qui la vivent ne représentent qu’une infime partie de la population ? Il semblerait pourtant que toutes pourraient vivre cette expérience. Mais qu’est-ce que l’éjaculation féminine ? Qui peut la vivre, et comment la déclencher ?

L’éjaculation féminine : c’est quoi ?

Vous avez probablement déjà vu une éjaculation féminine en vidéo ou vous en avez entendu parler, mais sans vraiment comprendre ce que c’était. On parle aussi de squirt et de femme fontaine, bien que certaines sources estiment que ces termes désignent des phénomènes différents. Ces divergences résultent du peu de recherches scientifiques effectuées sur ce sujet, et du manque d’informations général. À cela vient s’ajouter le côté un peu tabou de la sexualité et du plaisir, surtout féminin, et qui empêche parfois de la vivre pleinement. Les données étudiées à ce jour proviennent majoritairement de l’expérience de personnes lambda et non de recherches scientifiques.

L’éjaculation féminine, différente de la lubrification vaginale (cyprine), survient au moment de l’orgasme ou pendant l’acte sexuel, et elle indique un plaisir intense. Elle se traduit par l’évacuation d’un liquide incolore et presque inodore par l’urètre (le canal de l’urine). L’éjaculation féminine est souvent le résultat d’une stimulation clitoridienne et/ou du point G. Ce dernier désigne une zone érogène sur la paroi antérieure du vagin – du côté du pubis. Il a la forme d’un bulbe d’environ 1 cm de diamètre et une texture spongieuse.

L’explication scientifique de l’éjaculation féminine

Les (rares) études menées par le sexologue américain Beverly Whipple ont prouvé que le liquide expulsé par l’urètre ne contenait que de faibles doses d’urée et de créatine (les constituants chimiques de l’urine). Ils y ont également découvert des substances qu’on ne retrouve habituellement pas dans l’urine, dont un antigène spécifique à la prostate.

Contrairement aux hommes, les femmes n’ont pas de prostate. Leur corps contient par contre des tissus prostatiques, les glandes de Skène ou glandes para-urétrales. Elles se situent sur les côtés de l’orifice urinaire et entre le vagin et l’urètre, avec des conduits menant à ce dernier. Les experts estiment que ces glandes jouent un rôle central dans la production de l’éjaculat féminin. Elles n’ont toutefois pas la même taille d’une femme à une autre, ce qui explique que l’éjaculation soit plus spectaculaire chez certaines.

Le Docteur Zaviacic estime que ces glandes jouent sensiblement le même rôle chez les femmes que la prostate chez les hommes. Elles sont situées dans la zone où se trouvent également l’éponge urétrale, les racines du clitoris et le fameux point G.

La perception du phénomène de squirt

L’expérience n’est pas toujours bien vécue et certaines femmes peuvent ressentir de la honte, voire même se bloquer. La principale source d’inhibition des femmes par rapport à l’éjaculation féminine, c’est qu’elles ont la sensation de s’uriner dessus. Le liquide est en effet évacué par le canal de l’urine et certaines femmes en expulsent parfois jusqu’à 300ml. Et pourtant, ce liquide est bien différent de l’urine : il est clair et n’en a ni le goût ni l’odeur.

Pour que les femmes acceptent ce mécanisme naturel, elles ont besoin de changer de perspective et de comprendre ce qu’il se passe réellement dans leur corps. Cela leur permettra de se débarrasser de toute honte et de se sentir plus à l’aise dans leur corps. Anatomiquement, toutes les femmes possèdent la mécanique nécessaire pour l’éjaculation féminine. Il faut aussi savoir que l’écrasante majorité des femmes l’ayant vécu estiment qu’elle a amélioré leur vie sexuelle.

Les femmes qui éjaculent décrivent l’expérience de manière différente. Certaines sont totalement conquises, et d’autres un peu moins. L’éjaculation peut ressembler à un orgasme ou être totalement différente. Une femme peut avoir un orgasme en même temps qu’elle éjacule, ou jouir d’une autre manière simultanément, par stimulation clitoridienne par exemple. Par contre, la plupart sont d’accord sur le fait que cette éjaculation procure une réelle libération.

Exploration sexuelle et lâcher-prise

L’éjaculation féminine indique souvent un plaisir intense et il est aussi synonyme de lâcher prise. Vous voulez vivre cette expérience ? Il faut commencer par explorer votre intimité, seule ou avec un partenaire. Faites-le déjà d’abord pour localiser le point G et ensuite pour comprendre comment le stimuler. Il faut également s’attarder sur le clitoris, un petit organe particulièrement sensible et procurant énormément de plaisir à une femme.

La clé est de se relaxer et de se laisser aller au plaisir et à la stimulation pour arriver à se laisser aller et à lâcher prise psychologiquement. Si vous êtes à l’aise avec les jouets sexuels, sachez que certains sont conçus spécifiquement pour stimuler la zone du point G. Prenez le temps de l’exploration, avec douceur et complicité, et ne vous découragez pas si vous n’avez pas de résultats immédiats.

Il faut vous rappeler que vous débarrasser du poids de la pression sociale (et de la honte) et combler le manque d’informations sur le sujet ne se fait pas en quelques jours. Si vous souhaitez vous faire aider, de nombreux coachings et formations existent pour vous aider à mieux comprendre le phénomène. Ils vous enseignent également certaines techniques qui vous aideront à déclencher l’éjaculation féminine.

Les bienfaits de l’éjaculation féminine

Pour une femme, cette expérience est généralement vécue comme une libération, même comme une réelle apothéose pour d’autres. Les sensations fortes qui lui sont souvent associées permettent de vivre sa sexualité de manière plus épanouie et de se défaire de certaines appréhensions par rapport au sexe.

L’orgasme féminin est assez difficile à évaluer en l’absence de signes physiologiques évidents. Quand l’éjaculation d’une femme s’accompagne d’un orgasme, son partenaire est alors sûr de lui avoir fait du bien. De plus, comme elle nécessite de lâcher prise et de se laisser aller au plaisir qui est donné, elle peut aussi rapprocher les couples et renforcer leur complicité.

Une femme comblée sexuellement est souvent plus heureuse et plus ouverte aux câlins. En apprenant à lui faire plaisir et en l’acceptant telle qu’elle est, vous augmenterez automatiquement son envie de renouveler l’expérience et de continuer à explorer votre sexualité ensemble.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

médecine esthétique et chirurgie plastique

Particularités d’une clinique de médecines esthétiques

De nos jours, beaucoup de gens sont tentés par la chirurgie esthétique. En effet, ils …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com