Les modalités du diagnostic du Cancer de la prostate

La prostate est une glande appartenant à l’organe reproducteur de l’homme, qui contribue à la production du sperme. De la taille d’une châtaigne, on la trouve sous la vessie, en avant du rectum où elle réside tout autour de la naissance de l’urètre. Le cancer de la prostate est de loin le cancer le plus répandu chez l’homme et est la première cause de mortalité chez les plus de 70 ans. Pourtant, avec un diagnostic précoce, une guérison dans 95% des cas serait possible. Encore faut-il connaître les facteurs de risques, les symptômes liés à ce cancer et enfin les différentes étapes permettant de diagnostiquer la maladie.

Les facteurs de risques du cancer de la prostate

cancer prostate

Malgré ses 71.000 nouveaux cas par an en France, qui placent le cancer de la prostate en première position des cancers, son origine reste inconnue. Toutefois, les statistiques montrent que les antécédents familiaux, l’âge, l’origine ethnique, ou encore l’alimentation soient les facteurs de risque les plus probables.

Ainsi, si votre père ou votre frère a développé un cancer de la prostate, votre risque sera multiplié en moyenne par 3,5.

Dans la mesure où l’âge moyen de l’apparition d’un cancer de la prostate est de 73 ans, et que nous vivons de plus en plus vieux, le nombre de cas recensés est en continuelle augmentation et l’âge est un facteur de risque évident.

Des causes environnementales sont également envisagées car les populations d’Afrique noire ou des Antilles présenteraient des taux plus élevés que les populations Asiatiques ou de type Caucasiennes.

Enfin, nous pouvons noter que parmi les facteurs de risque l’alimentation est également montrée du doigt. Une alimentation trop riche en graisses d’origine animale ainsi que l’obésité ont un lien très probable avec l’apparition d’un cancer de la prostate.

Les symptômes liés au cancer de la prostate

De par la position de la prostate, située à la base de l’urètre, les premiers symptômes qui apparaissent sont en relation directe avec la fréquence, le débit, ou encore les douleurs ressenties au moment d’uriner ou d’éjaculer, on peut ainsi noter les symptômes suivants :

  • Un besoin fréquent d’uriner, surtout la nuit
  • Des mictions urgentes (soudaine envie d’uriner)
  • Une difficulté à commencer à uriner et une miction difficile
  • Un jet d’urine à débit réduit, lent ou qui s’interrompt
  • Après miction, une sensation de ne pas avoir la vessie vide
  • Des fuites urinaires
  • La présence de sang dans l’urine et/ou dans le sperme
  • Une sensation de brûlure et de douleur pendant la miction
  • Des éjaculations douloureuses
  • Des difficultés d’érection

Certains autres symptômes physiologiques peuvent également apparaître tels que:

  • Des douleurs ou une sensation de raideur au niveau des hanches, du dos ou de la poitrine
  • Une faiblesse voir un engourdissement au niveau des membres inférieurs
  • Une incapacité à retenir ses intestins
  • Une toux persistante

Tout ou partie de ces symptômes peuvent apparaître, mais leur apparition n’implique pas que la personne soit atteinte d’un cancer de la prostate. Une simple infection urinaire (on parle de prostatite dans le cas d’infections répétées) peut entraîner la plupart de ces symptômes.

Lorsqu’ils sont associés aux facteurs de risques détaillés précédemment, ils peuvent induire le médecin traitant à une suspicion de cancer de la prostate mais pas avant d’avoir passé les différentes étapes permettant le diagnostic.

Les modalités du diagnostic du cancer de la prostate

Les facteurs de risques associés aux symptômes de la maladie apportent un indice supplémentaire vers le diagnostic final. Les modalités du diagnostic du cancer de la prostate suivent un protocole très encadré.

L’examen clinique – le toucher rectal

À l’apparition des premiers symptômes, la première étape consiste en un examen clinique la plupart du temps réalisé par le médecin traitant. Un toucher rectal est réalisé afin d’appréhender, la taille, la forme, et la consistance de la prostate. Cette étape, associée aux facteurs de risques et aux symptômes, est indispensable pour établir ce qu’il est commun d’appeler un faisceau d’indices, mais ne permet pas à elle seule à diagnostiquer un cancer de la prostate. Si le faisceau d’indices converge vers un diagnostic possible de cancer, le patient est alors envoyé à un urologue qui va devoir établir de façon formelle le diagnostic.

L’examen biologique – Le taux d’APS dans le sang

Le test de l’antigène prostatique spécifique (APS) permet de déterminer le taux d’APS dans le sang. Un taux anormalement élevé peut renforcer la suspicion du diagnostic d’un cancer de la prostate. Pour autant, un taux élevé de cette protéine qui est produite par la prostate ne permet pas de poser le diagnostic. En effet, d’autres causes peuvent induire un taux élevé de l’APS, comme l’hyperplasie bénigne de la prostate ou encore la prostatite mentionnée plus haut. En revanche, si le taux d’APS est normal, la suspicion de cancer est repoussée, mais le médecin traitant devra suivre l’évolution des symptômes de son patient, car il peut s’agir d’un faux négatif. Si par contre le taux est anormalement élevé, il faut procéder à une biopsie.

La biopsie de la prostate

La biopsie de la prostate est un acte médical invasif qui n’est pas anodin, et c’est certainement la raison pour laquelle de nombreuses étapes la précèdent. Dans certains cas, en fonction de l’âge du patient, et de son état de santé, le médecin traitant peut décider de ne pas pratiquer de biopsie. Chez les hommes âgés (de plus de 70 ans en général), il est fréquent qu’un cancer à évolution lente ne cause jamais de problème et que le patient décède d’autre chose. Dans le cas plus rare d’un cancer agressif, la question ne se pose pas.

Une fois la biopsie réalisée, un diagnostic sans appel peut-être prononcé. En plus d’un diagnostic clair, la biopsie va également permettre de déterminer le type de cancer et son degré de développement afin d’adapter au mieux le traitement. La chirurgie de la prostate en France a été révolutionné avec l’arrivée de la chirurgie robotique : en effet nombre d’hôpitaux Français propose l’opération de la prostate assistée du robot Da vinci afin de permettre une convalescence plus rapide pour le patient au-delà de nombreux autres avantages.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

gestion des risques

étapes clés dans la gestion de crise pour bien manager l’urgence

Lorsque la crise est là, il est trop tard pour planifier et réagir, on ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Montre-connectée-pour-le-sport
Montre connectée : comment améliorer sa condition sportive ?

Les progrès technologiques ont fait la part belle à de grandes innovations. La montre connectée, …

hotel-des-frissons-a-table-nathan
Hôtel des frissons – A table !

A table ! est le sixième tome de la série Hôtel des frissons, paru aux éditions …

le-bestiaire-extraordinaire-axolot-delcourt
Le bestiaire extraordinaire – Hors-série Axolot

Le bestiaire extraordinaire est un ouvrage hors-série Axolot, de Patrick Baud et Eric Salch. Une …

Close