Accueil / Culture / Midam alias Kid Paddle et Game Over chez Mad Fabrik

Midam alias Kid Paddle et Game Over chez Mad Fabrik

Midam , auteur à succès de la série Kid Paddle et de son spin-off Game Over, a créé en 2009 sa propre structure d’édition et de gestion des droits dérivés, MAD Fabrik, entièrement consacrée à ses univers. Cette démarche, résolument engagée et tournée vers l’avenir, témoigne de sa volonté de gérer de manière centralisée et exclusive l’ensemble de ses créations en participant activement à leur développement et leurs déclinaisons , il sorte Game Over et Kid Paddle , l’occasion pour France Net infos de rencontrer Midam à Angoulème lors du festival international de bd et de parler de son univers.

C’est important pour vous d’être présent à Angoulême ?

Oui, c’est très important pour nous d’être en contact avec le public. Il faut savoir que nous sommes, dans notre travail, dans un univers clos, nous avons besoins de voir nos lecteurs sourire en achetant l’album, comme nous avons besoin de discuter avec eux de nos univers. Le festival de BD Angoulême est pour moi le plus grand au monde et l’on se doit d’y être présent – sur un stand que j’ai spécialement dessiné pour l’occasion.

Vous êtes né à Etterbeek, c’est là que sont née deux grands de la BD ? (Hergé, Franquin) .

C’est simplement une coïncidence (sourire). Nous avions la  grande chance d’avoir deux magazines de bd  implantés en Belgique, le Journal de Spirou et le Journal de Tintin. Ces journaux publiant beaucoup, ils ont dû faire appel à une armée d’auteurs de BD qui habitaient en Belgique.

Pourquoi Midam ?

Midam, c’est la contraction de Michel Ledenten Midan au lieu de Mident, et quand j’ai vu qu’on disait Midam c’était trop tard, j’avais déjà signé plus de cent dessins, j’ai laissé faire.

Après Titeuf, Kid Paddle  au cinéma ?

Il en a été question à un moment, mais un film avec des acteurs,  c’est incohérent pour Kid Paddle. Mais je change, j’observe le dernier Tintin qui a fait un carton, ce que je n’explique pas puisque Tintin est inconnu  aux USA. La technique de Tintin m’intéresse, je suis ouvert à toutes les propositions !

Le dernier tome est sorti cher MAD Fabrik et non Dupuis ?

Je n’avais pas les mêmes ambitions que Dupuis, je voulais monter plus haut, ce qui est impossible dans une maison traditionnelle. Avec MAD Fabrik c’est complétement différent, on peut se consacrer exclusivment à Kid Paddle quand un album sort.  Chez les autres éditeurs, ce sont dix ouvrages qui sont prioritaires en même temps, ce qui peut créer des jalousies et de la concurrence entre  les auteurs  – et cela nuit aux personnages de chacun. Chez MAD Fabrik notre différence se fait aussi sur les albums : pas de gondolage, pas de problèmes de fabrication. C’est un objet original  dans  son ensemble et nous mettons les moyens pour le faire.

Game over , la couverture c’est magique ?

C’est osé ?  J’espère que cela ne va faire peur au lecteur (rires).Nous avons mené un véritable travail créatif sur cette couverture. On cherche en permanence de nouvelles idées,  je vais rencontrer l’imprimeur quand il le faut – chose qui n’était pas possible chez Dupuis . Chez MAD Fabrik  nous discutons en direct avec l’imprimeur des textures, des matières, des effets de lumière.  On construit tout ensemble.

Dans ce tome, il se fait rétamer 43 fois la tronche, pas de chance !  Vous avez fait appel une technique nouvelle, c’est quoi ?

Je me suis dit que tout le monde peut raconter un gag. Ce qui est difficile, c’est de raconter un gag avec un chouette dialogue. Par exemple, si on essaie de vous raconter un gag de Franquin(le papa de Gaston Lagaffe), ce n’est pas drôle, mais si vous le lisez  c’est très drôle. Le principe de Game Over, c’est que chaque gag est muet. Je travaille sur pas mal de projets en même temps, et je me suis rendu compte que j’avais besoin de scénaristes pour Game Over. J’ai créé un site Internet, un site de collecte de  scénarii où chacun peut poster son propre scénario pour Game Over.  J’ai reçu 11405 scénarii dont je garde environ un sur cent. Dernièrement j’ai découvert deux scénaristes auxquels j’ai signé un contrat  pour deuxalbums. Le dernier tome paru de Game Over est coscénarisé par Thitaume et moi.

Vos projets chez Mad Fabrik ?

On travaille sur un projet hors-série de Kid Paddle : « Cherche et trouve », dans le style « Où est Charlie ». Il faut rechercher Kid Paddle, dans un mur d’un million de Blorks , c’est du délire !

 

 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

L’été fantôme, un récit complet d’Elizabeth Holleville

L’été fantôme est une bande dessinée, un récit complet, d’Élisabeth Holleville, paru aux éditions Glénat, ...

3 commentaires

  1. j adore kid paddle je suis fan j ai méme des objet mes midam tu pourais me conseiller un site stp

  2. franklin (papa de Gaston Lagafe) ,….
    LA BELLE GAFFE
    je dirais même plus FRANQUIN PAPA DE GASTON LAGAFFE !!!!!

  3. J’adore Kid Paddle ! il me rappelle trop ma période ado fan de jeu video et monstres !! bon, j’aime toujours les monstres :)
    et Midam a l’air trop sympa !!!

    par contre, c’est « Franquin », pas « Franklin » ;)

Lire les articles précédents :
FETHI TABET A MONTPELLIER

Vendredi 10 Février 21h FETHI TABET Fethi TABET ‐ Chant / Oud Trajano CALDAS ‐ ...

Festival International de la Bd à Angoulème – Le bilan de l’édition 2012

A L’occasion de 39 ° Edition du Festival international de la bande dessinée 2012 à ...

Le juge Bao , L’auberge Maudite , Interview de Patrick Marty

Deux ans après le premier volet remarqué des aventures du Juge Bao, les éditions Fei ...

Fermer