Nautilus – Mobilis in mobile

La trilogie Nautilus se poursuit avec ce deuxième tome intitulé Mobilis in mobile, paru aux éditions Glénat, en octobre 2021. Une bande dessinée de Mathieu Mariolle et Guénaël Grabowski, qui présente un récit palpitant, entre action, espionnage et aventures.

nautilus-t2-mobilis-in-mobile-glenatLe capitaine Nemo avait tenu sa promesse, il allait aider Kim. Enfin, l’homme qui l’avait fait évader, et se faisait passer pour un français, sous le nom de Jean Paillole. Ainsi, le capitaine Paillole était dans le ventre de l’incroyable Nautilus, ce monstre des mers qui avait hanté les cauchemars de nombreux marins. Le vaisseau avait attendu, dissimulé à la face du monde, derrière un ingénieux voile d’illusions et d’artifices. Le Nautilus était intact, à la hauteur du mythe, où chaque pièce laissait le capitaine Paillole sans voix. L’homme prenait conscience que le capitaine Nemo avait forgé une merveille d’ingénierie et d’architecture. Il attendait son retour à l’eau avec impatience… Bientôt Paillole rejoignait Nemo, près de la barre. Le vieil homme se posait quelques questions, notamment pourquoi la France voulait-elle empêcher la guerre entre l’empire Britannique et la Russie…

nautilus-t2-mobilis-in-mobile-glenat-extraitKimball tente toujours de prouver son innocence et espère bien, après avoir libéré le légendaire capitaine Nemo, revenir sur les lieux du drame, au fond de la mer, pour trouver les éléments qui les disculperont, avec l’aide du Nautilus. C’est donc une merveilleuse machine sous-marine qui est à découvrir dans ce deuxième tome, haletant, où le temps semble les rattraper tous les deux. Le capitaine Nemo est charismatique, assez sombre, ingénieux, méfiant et sûr de lui, semblant toujours avoir un coup d’avance. La bande dessinée est haletante, pleine de surprises et de rebondissements, dévoilant un fait qui avait surpris dès le début du premier tome. La tension est palpable entre les deux hommes, qui se supportent, mais ne semblent guère s’apprécier, ou du moins ne partagent pas les mêmes convictions. Le récit est bien écrit, avec de l’action, de l’espionnage, des surprises et une course-poursuite qui ne semble pas finir… Le dessin reste plaisant, maîtrisé, avec quelques planches spectaculaires à découvrir. De nouveau, un cahier graphique est à retrouver à la fin de l’ouvrage, pour cette première édition.

Mobilis in mobile est le deuxième tome du triptyque haletant Nautilus, des éditions Glénat, qui entremêle parfaitement différents genres, entre récit d’espionnage, action et aventures, avec pour trame, le magnifique vaisseau submersible du capitaine Nemo.

A propos celine.durindel

A lire aussi

mon-premier-livre-je-fete-noel-langue-au-chat

Mon premier livre – Deux nouveaux titres pour la collection

La collection Mon premier livre, des éditions Langue au chat, se complète avec deux nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com