Obscurcia, chapitre 2

Le deuxième chapitre d’Obscurcia, de David Boriau, Stéphane Dhondt et Yann Guillo, est paru aux éditions Delcourt, en janvier 2019. Une bande dessinée qui invite à découvrir la suite de la quête d’Alex, qui recherche sa petite sœur, dans un monde onirique et horrifique.

obscurcia-chapitre2-bd-delcourtDans la maison du jeune Alex, sa petite sœur est allongée à terre, inerte. Pendant ce temps, à Obscurcia, la terre des cauchemars, dans la demeure de Bidibidou, Alex tente de retirer les fils qui sont cousus sur la bouche d’un petit kiki. Une fois la bouche libérée, le petit singe se met à crier. Alex panique, croyant avoir fait mal au petit doudou. Heureusement, tout va bien et le kiki va répondre aux quelques questions d’Alex. Il comprend qu’il vaut mieux se méfier de Bidibidou et de son médecin sadique. Kiki fait aussi une curieuse allusion, il pense qu’Alex est un papa sauveur, aussi il doit sauver tous les doudous… Mais bientôt le danger les rattrapent,  ils sont poursuivis par les terribles robots de l’horrible clown. Au cours de cette fuite et d’un combat titanesque, alors qu’il est à terre, Alex va se découvrir de nouvelles et étranges capacités.

obscurcia-chapitre2-bd-delcourt-extraitLa poursuite de la quête d’Alex, se poursuit dans cette nouvelle bande dessinée, facile à lire, offrant un univers assez tortueux à découvrir. Les doudous esclaves trouvent en Alex un héros et un sauveur, aussi ils vont tenter de l’aider à retrouver sa petite sœur. Mais Bidibidou est bien décidé à reprendre le pouvoir et barrer la route d’Alex. Le récit est très dynamique, offrant plusieurs rebondissements de taille et quelques révélations. Mais la quête du jeune garçon est loin d’être accomplie et malgré ses nouvelles capacités, le héros est très épuisé. Ce deuxième chapitre est également plein de combats, avec un peu plus de violence, pour ce garçon qui semble quitter l’enfance. La fin offre un bon suspense, pour inviter à découvrir la suite dans le troisième et dernier chapitre. Le dessin est très plaisant, il suffit même pour la narration, facilitant la lecture. Le trait est dynamique et les scènes bien découpées, pour cet univers particulier, étrange, violent et doux, onirique.

Le deuxième chapitre d’Obscurcia offre une bande dessinée agréable à lire, assez visuelle, pour cette quête dans un monde onirique et horrifique, où le héros tente de retrouver sa petite sœur, avec l’aide de doudous oubliés.

A propos celine.durindel

A lire aussi

1er salon du livre des Ecrits Grain à Marseille

C’est un événement rare doublé d’une excellente nouvelle à mettre en valeur : la naissance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
L’homme à l’étui de Tchekhov au Toursky de Marseille Retours de scène

Le samedi 16 mars 2019, la 24ème édition du merveilleux Festival Russe du non moins …

Un fruit amer de Nicolas Koch aux éditions De Saxus

Les excellentes éditions De Saxus présentent Un fruit amer de Nicolas Koch, un thriller étouffant …

Les Révélations de Michel Zajdenberg aux éditions Vérone

Les excellentes éditions Vérone présentent un roman d'anticipation pointu et addictif : Les Révélations de …

Close