Accueil / Ecologie / Le premier couac du gouvernement à propos des néonicotinoïdes fait réagir

Le premier couac du gouvernement à propos des néonicotinoïdes fait réagir

Le premier couac du gouvernement à propos des néonicotinïdes fait réagir

Ce lundi 26 juin est marqué par un couac important sur l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Il s’agit du premier couac du gouvernement Macron. 

De nombreuses voix se sont élevés aujourd’hui après les révélations d’un document interministériel de travail qui envisage de revenir sur deux interdictions concernant les pesticides utilisés dans l’agriculture, à savoir l’épandage aérien et les néonicotinoïdes. Ces pesticides, accusés notamment de tuer les abeilles, est inscrit dans le document destiné à servir de base à la future loi de « simplification ».

L’Union Nationale de l’Apiculture Française appelle plus que jamais à la vigilance sur l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes dans son communiqué de presse d’aujourd’hui.

« Le couac entre Stéphane Travert, Ministre de l’agriculture et de l’alimentation et Nicolas Hulot, Ministre d’Etat et Ministre de la transition écologique et solidaire relatif à l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes, survenu ce lundi 26 juin, montre la nécessaire et indispensable vigilance que nous devons observer dans ce dossier déterminant pour l’avenir de l’apiculture française. Ce dysfonctionnement au sein du gouvernement nous rappelle une fois encore que dans le domaine de la gestion des pesticides, compte tenu des enjeux financiers, rien n’est acquis puisque de manière scandaleuse, il a été envisagé très sérieusement de revenir sur cette interdiction malgré les preuves scientifiques aujourd’hui irréfutables de leur toxicité pour les abeilles, les pollinisateurs sauvages, l’environnement et la santé humaine ».

Plus que jamais, le lobby des firmes et de l’agriculture dite « intensive » est à l’œuvre. Le Premier Ministre a finalement donné raison au Ministre de la transition écologique en annonçant le maintien de l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes. L’UNAF salue donc cette décision et soutient fermement la proposition de la Commission Européenne de prolonger à la fois l’interdiction de 2013 du thiaméthoxame, de l’imidaclopride et de la clothianidine et de l’étendre à tous les usages en plein champ, à l’exception des cultures sous serre. 

Pour Gilles Lanio, Président de l’UNAF : «Si le nouveau gouvernement venait à reculer sur la question de l’interdiction des pesticides neurotoxiques, notre pays se ridiculiserait. Confrontés à de très graves difficultés, les apiculteurs sauraient et trouveraient les moyens de se faire entendre. Avec le soutien de nos concitoyens. Il est également urgent que le gouvernement apporte des précisions sur les épandages aériens et les préparations naturelles peu préoccupantes car ces dernières constituent une alternative pertinente à l’utilisation des pesticides 

 

 

A propos Guillaume Joubert

A lire aussi

Commerce équitable avec Artisans du Monde

Parce qu’il est important d’agir à son échelle pour participer à un monde plus égalitaire ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Composition de l’équipe Cofidis pour le Tour de France 2017

Au lendemain des courses en ligne des Championnats Nationaux, qui ont vu la victoire de ...

Un destin au galop et L’explorateur intrépide, deux nouveaux livres Tu es le héros !

La collection Tu es le héros ! se complète avec ces deux nouveaux ouvrages, Un ...

Venosa, tome 1, Cinq cadavres sur le pavé

Cinq cadavres sur le pavé est le premier tome de Venosa, une bande dessinée d’Olivier ...

Fermer