Accueil / Culture / Littérature / BD / Un été d’enfer : le doux calvaire des colonies de vacances !!!

Un été d’enfer : le doux calvaire des colonies de vacances !!!

Véra Brosgol a essayé de rassembler ses souvenirs de « colons » sur deux années, pour nous offrir une compilation de ses aventures et mésaventures, dans les camps de vacances !!! Il en ressort cette BD en one-shot , intitulée « Un été d’enfer » aux Éditions Rue de Sèvres !

Une réjouissante comédie et quelquefois un drame, vu à travers les yeux d’une gamine de 10 ans. Forcée de « subir » le camp de vacances qu’elle attendait tant ! Une BD qui plaira à toute la famille !!

Un été d’enfer © Rue de Sèvres
  • Le décor :

Vera vit seule avec son frère, sa soeur et sa maman divorcée. Elle est Russe, et ils viennent tout juste d’emménager aux Etats-Unis. Un moment déjà difficile, pour s’intégrer et se faire de nouveaux amis/es. Mais Vera est une petite fille courageuse et pleine de joie de vivre. Elle n’a qu’une hâte, c’est d’être considérée par ses copines comme une vrai petite américaine.

Tandis qu’une de ses amies, l’invite à son anniversaire, le « fossé des différences » se creusent doucement. Véra constate qu’elle n’est « pas vraiment » comme ces filles qui ont droit à un gâteau de chez « Carvel », et qui semblent toutes avoir les mêmes centres d’intérêts . Et, d’ailleurs, lorsqu’elle leur donne le change en les invitant chez elle, la soirée pyjama se transforme en catastrophe complète. En plus, l’été, elle n’a pas la chance d’aller en colonie et de les retrouver, pour passer des vacances incroyables dans les camps de vacances où elles doivent faire toutes sortes d’activités passionnantes !!! Véra « mystifie » complètement le fait de pouvoir passer de telles vacances.

Aussi, après avoir « harcelée » sa mère, celle-ci décide d’envoyer Vera et son frère dans un camp Russe !!!! C’est une joie infini qui remplit le coeur de Vera lors de cette annonce … Un peu moins celle de son petit frère ! Et pourtant, c’est celui qui sera le mieux intégré pendant ces deux semaines. Véra va devoir, quant à elle : affronter les deux pestes avec qui elle partagera la tente. Découvrir « Hollywood » (les toilettes nauséabondes du camp!!). Supporter la « liturgie ». Et surtout, batailler pour se faire accepter par les « monstres » du camp, car, seul, les animaux sauvages lui apporteront du réconfort !!!!

Un été d’enfer- extrait © Rue de Sèvres
  • Le point sur la BD :

C’est un véritable journal intime romancé. Livré à coeur ouvert, Véra Brosgol nous offre cette comédie dramatique si personnelle. On rit de ses aventures et mésaventures, on pleure avec ses gosses qui se retrouvent confrontés à la « mangrove enfantine » pas toujours sympa ! On le sait que les enfants sont cruels, mais on n’imagine pas à quel point, et surtout de quelle manière, cela peut « marquer » les esprits. Et c’est ce que traduit Véra Brosgol dans sa BD ! Chacun des lecteurs, de n’importe quel âge d’ailleurs, et touchés par cette petite courageuse, qui relève ses manches pour trouver un moyen d’intéresser ceux qui l’entourent et de devenir « visible » ! On admire sa détermination à vouloir être aimée de ses autres enfants, qui ne peuvent rien lui apporter, alors qu’elle est déjà un génie du dessin à l’époque, et qu’elle est cent fois plus intéressante que ceux dont elle pleure l’amitié !! Ces illustrations enfantines respirent la nature avec ces tons de verts en dégradés et nous plongent dans dans cet endroit complètement perdus dans les montagne !

Une BD touchante qui fait remonter beaucoup de vos bons et mauvais souvenirs. Qui nous rappelle combien l’essentiel n’est pas de se faire aimer mais d’avoir confiance en soi et devenir qui on est !

  • La conclusion :

« Un Été d’Enfer » aux Éditions Rue de Sèvres, ça vous « nostalgifie » le coeur et le cerveau !!! Une oeuvre qui vous ramène à des anecdotes hilarantes de l’enfance. Mais également, si vous étiez comme l’auteure, elle vous rappelle ces « petites souffrances psychologiques enfantines » qui nous rendent plus forts pour grandir !!! Un joli moment en tout cas, avec tout ce qu’il y a de plus amusant et beau dans l’enfance .

NB: non Vera, tu n’étais pas une pleurnicheuse, sinon, ça veut dire que moi aussi j’en étais une !! 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Goodbye Dragon Life #1 : Y’a pas d’lézards !!

Quand on est le plus vieux dragon de la région, et qu’on se retrouve réincarné en ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Bonjour, Bonsoir – aux Éditions La Joie de Lire

Bonjour, Bonsoir - BD enfant/jeunesse aux Éditions la Joie de Lire. On aime tout ce qui sort ...

darling-hebertot-paris-slider
Darling au Studio Hébertot – Paris

Darling - Théâtre d'après le roman de Jean Teulé, mis en scène par Laurent Le Bras. ...

Les Extravagantes Aventures de Frank Zappa
Les Extravagantes Aventures de Frank Zappa : La musique, c’est freak !

Un quart de siècle après sa disparition, la musique kaleidoscopique de Frank Zappa continue de faire rêver ...

Fermer