Accueil / Culture / Interview : Dominique Frot, plus qu’une actrice : une voix !

Interview : Dominique Frot, plus qu’une actrice : une voix !

Son visage sévère nous était devenu familier dans la série télévisée SODA. Solange Vergneaux, la proviseure de la cultisme série sur M6 est devenue Madame Vernon, inspectrice de la commission départementale hygiène et sécurité lors d’un épisode inédit de Camping Paradis. Mais derrière ce visage qui se veut antipathique mais qui nous est sympathique, palpite le cœur de Dominique Frot, une actrice, musicienne mais aussi présidente de jury.  Nous nous sommes entretenus avec cette femme hors-pair.

famille-sans-parents-dominique Frot

Alors Dominique Frot, êtes-vous abonnée aux rôles de femmes psycho-rigides ?

Il fut un temps où l’on me proposait surtout des rôles de femmes blessées. Puis je ne sais pas pourquoi on s’est mis à me proposer des rôles de « pète-sec ». En même temps les femmes blessées ce peut-être un gouffre.

Êtes-vous différente des rôles que vous jouez dans la vraie vie ?

Je suis quelqu’un de fragile. Qui ne l’est pas ? En même temps, dans la vie, plus on connaît la fragilité humaine, plus dominique Froton est conscient qu’elle peut mener à la folie. Pour parer à cette folie, les gens sont capables d’arranger les choses autour d’eux. Je connais ma fragilité et celle des autres. Et partager notre fragilité ensemble c’est une manière d’oublier l’effroi que peut produire cette fragilité. En connaissant nos fragilités on peut se construire dans la connaissance. Il y a finalement beaucoup d’humanité qui ressort de tout cela.

Vous êtes donc partisane du « vivre ensemble »…

Oui et c’est d’ailleurs pour cela que je me sens bien dans les séries télé car c’est une façon d’être ensemble, que ce soit avec Kev Adams ou les autres membres de l’équipe… La plupart du temps on pense qu’il faut mettre de côté l’enfant qu’on était alors que le comédien doit regarder du côté de son enfance.

De quelle formation êtes-vous issue Dominique Frot ?

Je ne peux pas dire que je sois issue d’une formation, je ne fais que mon travail d’être humain (rires). Bon c’est vrai qu’au début on a voulu m’inscrire au conservatoire. Le mot « inscrire » ne me convient pas. J’ai fait beaucoup de piano mais je ne voulais pas me faire enfermer pourtant j’ai joué des concertos avec de grands orchestres. Et puis j’ai fait le conservatoire d’Art Dramatique. Et là, j’ai été inscrite comme étant « la première sur la liste ».

Le théâtre vous attire t-il encore ?

Oui j’ai d’ailleurs peut-être un projet de théâtre pour la rentrée mais chut ! Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué… !

Avez-vous d’autres projets ? Allez-vous continuer SODA ?

Non, SODA c’est terminé. Il faut savoir passer à autre chose. En ce moment, je suis dans la peau d’une souris verte puisque j’ai donné ma voix à un des célèbres personnages d’ « Ernest et Célestine » produit par Didier Brunner pour France TV. Sinon j’ai eu la chance également de participer au film d’animation « Louise en Hiver » de Jean-Francois Laguionie pour lequel je prête ma voix au personnage principal. C’est un film magnifique qui est en compétition en ce moment dans plusieurs festivals. D’ailleurs là je pars au festival de San Sebastian où le film sera présenté pour partir ensuite à Ottawa. Il est en lice pour le premier prix. Je dirige la collection de trois ouvrages autour du travail de ce réalisateur qui fait un travail merveilleux. D’ailleurs en films d’animation, il y a de très beaux chefs d’œuvre comme ce film « Brendan et le secret de Kells » de Tomm Moore et Nora Twomey dont il faut absolument parler !

Merci Dominique !

« Louise en Hiver » en compétition au Festival international du film de Saint-Sébastien du 16 au 24 septembre 2016 et sera au Festival international du film d’animation d’Ottawa du 21 au 25 septembre 2016.

Dominique Frot sera présidente du jury au Festival Angel Monaco International du 28 Novembre au 1er Décembre ! http://www.angelfilmawards.com/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos amelie desrumaux

A lire aussi

Dominique Blanc-Francard : Itinéraire d’un ingénieur du son

Après 50 ans a œuvré dans la production musicale, Dominique Blanc-Francard sort « It’s a Teenager Dream » ...