Accueil / Culture / Longtemps je me suis ennuyée à l’école, un témoignage sur l’école de Lola Vanier

Longtemps je me suis ennuyée à l’école, un témoignage sur l’école de Lola Vanier

51DDiTDfG+L._SX353_BO1,204,203,200_Publié le 27 août 2015 chez Max Milo, Longtemps je me suis ennuyée à l’école  est le témoignage d’une toute jeune auteure Lola Vanier sur ses 20 années de scolarité.

Le résumé

Si les medias relatent des faits divers spectaculaires, du prof poignardé à l’élève suicidaire, les maux de l’école dont on parle peu, ces petits faits ordinaires quasiment inaudibles m’apparaissent beaucoup plus graves. Ils font de nous des personnes déshumanisées par un rythme scolaire effréné et par des tensions grandissantes, dépassant désormais le cadre stricto sensu de l’école. Cela donne : un prof écœuré qui le fait payer à ses élèves. Des élèves perdus qui s’en prennent aux enseignants. Des enseignants désabusés qui finissent par accuser les parents. Des parents méfiants qui finissent par mépriser les enseignants. Un cercle vicieux sans fin qui nous mènera sans doute à l’implosion. Aussi, j’ai souhaité ici reconnecter les chiffres avec la réalité que j’ai vécue.

Sitôt ses études achevées, Lola VANIER, 27 ans, s’est attelée à une tâche aussi urgente que nécessaire pour elle : revenir  sur ses 20 ans de scolarité afin d’apporter un panorama inédit de l’école publique républicaine, avec ses dysfonctionnements, ses maux, ses enjeux mais aussi ses recettes qui marchent. Il manquait un acteur dans ce sempiternel débat sur l’école, l’élève : le voici.

 Mon avis de lectrice

Voici un livre dont la lecture devrait être rendue obligatoire pour tous les membres du corps enseignant sans oublier ceux de notre classe politique. En effet, Lola Vanier nous fournit un témoignage d’autant plus parlant qu’elle ne faisait pas partie de la population de ses jeunes que l’on qualifie systématiquement de « difficiles » ou « à problèmes » bien au contraire.

Bonne élève, travailleuse, elle avait, ancrée en elle, le plaisir et la volonté d’apprendre. Malheureusement loin de répondre à cette attente légitime et somme toute naturelle, l’éducation nationale s’est donnée pour mission de remplir et gaver jusqu’à l’écœurement les esprits de tous ceux qui sont passés sur ses bancs.

Il est évident que l’école est la meilleure des portes vers l’avenir, mais l’instruction doit-elle obligatoirement se faire dans la souffrance et l’humiliation ? Et si les multiples réformes qui se succèdent chaque année se révèlent tellement inefficaces et impopulaires n’est-ce pas puisqu’elles ne traitent pas le véritable fond du problème, à savoir garder intact l’intérêt des jeunes pour l’école…

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Nathalie BH

A lire aussi

Ibrahim Maalouf a terminé sa tournée au Nice Jazz Festival

Cette deuxième soirée du Nice Jazz Festival restera dans les mémoires. A 23h, dès son ...

Lire les articles précédents :
Moi, j’aime la nuit

Moi, j’aime la nuit est un nouvel album de la collection Mes tout premiers livres, ...

OCELOT, Le chat qui n’en était pas un

Ocelot, le chat qui n’en était pas un, ou plutôt Doudou, est le nouveau héros ...

Le IKUone et les Yoyobuds, pour emmener votre son partout!

Cette semaine nous avons testé deux produits de la marque MAXELL, idéaux pour vos longs ...

Fermer