Accueil / Culture / Cinéma / Marseille terre de tournages

Marseille terre de tournages

Avec le Festival de Cannes qui s’achève, force est de constater que la cité phocéenne est devenue en quelques années une terre de tournages très prisée des professionnels du cinéma, de la télévision et de tout l’univers de l’audiovisuel.

terre de tournagesAinsi, savez-vous que Marseille est actuellement la deuxième ville de tournages en France, avec, pour 2014 le nombre impressionnant de  362 tournages en extérieur ou en studio, ce qui représente en moyenne près de 1 300 jours de tournages par an, soit près de quatre par jour !!

Mais que peut-on bien tourner à Marseille ? Des exemples ? En 2014, 15 longs métrages ont été tournés à Marseille contre 11 en 2013, dont :
La French réalisé par Cédrick Jimenez, produit par « Légende Film » avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche, avec 31 jours de tournage pour un budget Marseille de trois millions d’euros dont un million de dépenses en personnel technique, un casting marseillais de prestige avec 800 comédiens / silhouettes ou seconds rôles locaux comme Moussa Maaskri, Gérard Meylan ou Eric Collado.

la frenchPlus récemment, Entre Amis, réalisé par Olivier Baroux, produit par Eskwad, avec Daniel Auteuil, Zabou Breitman, Gérard Jugnot, Claude Berléand, avec 20 jours de tournages pour un budget Marseille de  2,2 millions d’euros.
Pour les séries et téléfilms, c’est encore plus édifiant : en 2014 : 19 séries ont été tournées à Marseille, dont l’emblématique Plus belle la vie produit par France Télévisions avec 44 épisodes représentant  168 jours de tournages pour France 3, mais aussi No limit Saison 3, produit par Europacorp, créée par Luc Besson et interprétée par Vincent Elbaz avec 34 jours de tournages, pour TF1… Citons aussi Caïn, Saison 3, produit par Solune Production pour France 2 avec 43 jours de tournages ;  Panthers, produit par Haut et Court TV pour Canal +, réalisé par Johan Renck avec 35 jours de tournages…

braquoMais qu’est-ce qui attire toutes ces productions prestigieuses dans notre douce région ? Climat, paysages, lumières inspirent les cinéastes. Mais c’est le professionnalisme de la cité phocéenne en matière d’accueil de productions qui les attire et les fidélise. En effet, le développement spectaculaire de ce secteur a  représenté une véritable opportunité de développement économique en même temps qu’un support national et international pour l’image de la ville et de son rayonnement.  Les retombées économiques sont importantes en matière de financement de film : 1€ d’aide financière génère 8€ de retombées directes (emplois et dépenses de tournage), voire jusqu’à 17€ en moyenne, dans le cas de fictions audiovisuelles. L’emploi demeure l’un des postes de dépense les plus importants générés par les productions, sans oublier le catering (cantine) et  l’hébergement des équipes de tournage (13 000 nuitées), d’ailleurs une charte «Marseille Movie Maker Hôtels » a été mise en place pour accueillir dans les meilleures conditions les équipes de tournages.

Tournage de Plus belle la vie
Tournage de Plus belle la vie

De plus, Marseille est l’une des rares villes en France à disposer d’une industrie technique liée à la filière cinéma et audiovisuel, avec de nombreux techniciens hautement qualifiés disponibles sur place, mais aussi une accessibilité renforcée grâce notamment à la création d’une ligne TGV  plaçant Marseille à 3 heures de train de Paris, 5 heures de Bruxelles et depuis le 1er Mai 2015, 6h30 de Londres par la ligne Eurostar. La municipalité ne s’y est pas trompée en soutenant activement la production audiovisuelle depuis de nombreuses années grâce notamment, à la création d’une Mission dédiée et du Pôle Média de la Belle de Mai, ainsi que l’accueil de nombreuses manifestations.  On dénombre 162 sociétés de production dont les activités concernent la production de courts métrages, de longs métrages, de fictions télévisées, de documentaires mais aussi des émissions de flux ainsi que de films institutionnels et publicitaires.

tournageLe Pôle Média de la Belle de Mai accueille une cinquantaine d’entreprises de la filière audiovisuelle et numérique et dispose de :  – 5 plateaux de tournages, 2 700 m² de plateaux de tournage pour la série « Plus Belle la Vie » – un écosystème d’entreprises innovantes – un studio de Motion Capture (Mocap), qui permet d’enregistrer les mouvements d’un modèle réel (une personne, un animal) afin de les intégrer dans un univers virtuel. Avec pas moins de 15 000 professionnels,  le Pôle Média ambitionne ainsi de se hisser dans le Top 3 des lieux de effervescence numérique du Sud de l’Europe.

studio tournageEnfin, le PRIMI, Pôle transmédia Méditerranée regroupe un réseau d’entreprises de l’audiovisuel, du cinéma, de l’animation, du jeu vidéo, du multimédia et d’Internet anime un réseau de professionnel en intervenant sur de nombreux aspects de la création, à la réalisation jusqu’à la commercialisation.
Dans ce fourmillement d’activités, notons le prochain Marseille Web Fest, festival international de la web-série de fiction qui se tiendra les 9 et 10 octobre 2015 à Marseille au Théâtre JolietteMinoterie.  Au programme de cette nouvelle édition, 2 jours de projection et de mise en compétition de 25 séries digitales internationales sous l’égide d’un jury de professionnels ainsi que des conférences et ateliers animées par des professionnels internationaux. www.marseillewebfest.org
Avec tout ça, si ça ne vous donne pas envie d’aller au cinéma !!

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Benjamin Bocconi revient avec Deerow

Benjamin Bocconi était de passage à Clermont-Ferrand à l’Espace Renan du crédit Mutuel pour un ...

Lire les articles précédents :
Selah Sue fait vibrer Europavox à Clermont

De son vrai nom Sanne Putsey , cette jeune belge de 26 ans revient faire ...

Festival de Cannes : Macbeth

Voilà, le Festival de Cannes touche à sa fin et pour ce dernier jour de ...

Festival de Cannes : Chronic et Valley of love

Pour cet avant-dernier jour de compétition du festival de Cannes , deux films étaient présentés ...

Fermer