Accueil / En Région / Centre / Terres du Son 2013, une année record

Terres du Son 2013, une année record

32000 festivaliers sur 3 jours (12-13-14 juillet 2013). C’est le bilan de la 9ème édition du festival Terres du Son (Monts, 37) qui cette année encore, a plus que réussi son pari : rassembler un public large et varié autour d’une programmation qui l’est toute autant.

© Anne Patault
© Anne Patault

Pour les mauvaises langues, il était facile pour les organisateurs de faire mieux que l’édition 2012. Un festival placé sous le signe d’une pluie quasi permanente et de la boue jusqu’aux chevilles. Mais le soleil et la chaleur ne font pas tout. Si les spectateurs sont de plus en plus nombreux à chaque édition, c’est pour plusieurs raisons.

Un festival de plus en plus vert

Terres du Son est évidemment un festival musical mais un festival engagé pour le développement durable. Toilettes sèches, cendriers de poche estampillés « Ton mégot c’est pas du terreau » et tri sélectif des déchets sur le site sont devenus incontournables, même si cela surprend tous ceux qui viennent au domaine du Château de Candé la première fois.

Mais c’est au pied du château, au sein du Village gratuit, que bat le cœur vert du festival. Côté restauration, les festivaliers et les visiteurs peuvent manger bio, local et varié. Une nette préférence aux circuits courts donc, et de nombreuses animations orientées « développement durable » rassemblées au cœur de l’éco-village. Cette année, un espace débat/rencontre et une yourte aménagée pour la diffusion de films sont venus s’ajouter aux associations de la région Centre présentes chaque année.

Les nouveautés 2013

Si le Village est toujours installé au pied du château de Candé, les scènes payantes ont quitté les clairières du parc du domaine pour s’établir en hauteur, en plein champ. Un lieu un peu plus éloigné du Village mais qui permettait aux spectateurs de circuler assez facilement d’une scène à une autre. La Bulle est venue agrandir la famille du Chapit’O et des 2 grandes scènes. Une installation qui permet la diffusion en simultané d’images sur le dôme transparent pendant que les DJ (La Voix Off &Polemix, Goldigger ou encore Just Friends) font leur performance à l’intérieur. Le public a ainsi pu profiter du « son et lumière » à l’extérieur tous les soirs du festival jusque tard dans la nuit.

Autre nouveauté, l’apparition d’une monnaie spéciale. Les boissons et les sandwichs s’achetaient en vinyles cette année.

Le choix d’une programmation au spectre large

Côté programmation, Terres du Son reste fidèle à sa ligne : une programmation éclectique, qui mélange les têtes d’affiches de tous âges et de tous styles avec des jeunes formations « en devenir » et des artistes locaux (Chill Bump, Martine on the Beach…). Un savant mélange renouvelé chaque année.

© Anne Patault
George Clinton à Terres du Son 2013; © Anne Patault

Pour marquer la première journée du festival, les programmateurs ont programmé des habitués de la scène : Skunk Anansie et IAM. Des « anciens » qui n’ont rien perdu de leur énergie et de leur caractère. IAM était très attendu. Le pic du nombre d’entrées au festival a été atteint peu avant leur concert vers 23 heures. Des fans de la première heure aux plus jeunes, tous ont pu (re)écouter des extraits de leur dernier album « Arts Martiaux » et des morceaux qui font désormais partis de l’histoire musicale collective comme « L’empire du côté obscur » (à grands renforts de sabres lasers) ou « Je danse le mia ». Le service de sécurité, un peu à cran, n’a pas eu à s’inquiéter des débordements. L’ambiance était chaude mais festive, et les membres d’IAM visiblement heureux de partager avec un public à qui le rap ne fait plus peur depuis longtemps.

Terres du Son:IAM

La soirée s’est poursuivie au son de l’électro de Wax Tailor. Une électro avec flûte traversière, violoncelle et guitare électrique. Sur scène, Wax Taylor arrive avec son univers, projeté sur écran. Un conte musical qui comme toutes les histoires, peut laisser de marbre, et qui se déploie peut être mieux dans un espace restreint plutôt qu’en plein air.

C’est Kavinsky qui a eu l’honneur de clore cette première journée. Depuis son tube « Nighcall » (BO du film « Drive »), le musicien est devenu une star au delà de nos frontières. Avec un son toujours emprunté aux années 80, le DJ surfe sur la vague du revival. Mais le tube s’est fait attendre à Terres du Son et ceux qui espéraient un vrai show ont été quelque peu déçus.

© Anne Patault
Salif Keita, Terres du Son 2013, © Anne Patault

Deuxième journée de festival avec ce qui fait partie de l’ADN de Terres du son, la « world music ».

Bollywood Masala Orchestra a enchanté le public, conquis par les musiciens, les danseuses et le fakir. Un voyage coloré et joyeux au bord du Gange, entre musique traditionnelle, numéros de cirque et chansons romantiques.

La suite du voyage s’est déroulé au Mali, avec Salif Keita. Ce chanteur arpente les scènes du monde entier depuis près de 40 ans. Le timbre a pris de la gravité mais le discours reste intact : l’amour du prochain, le respect et la tolérance.

Les amateurs de rock et de trip-hop n’ont pas été oubliés avec la venue d’un groupe culte pour certains, Archive. Costumes noirs, lumières minimales…presqu’ aux antipodes de leur musique aérienne et céleste. Avec une batterie omniprésente, les titres s’étirent en longueur, enflent, prennent de l’ampleur grâce au chant de Darius Keeler et Dany Griffith. La plaine de Terres du Son ne retient pas les sons mais leur offre un espace infini. Ceci n’est pas une messe noire mais s’approche d’une forme de mysticisme. Les spectateurs sont conquis, emportés.

 © Anne Patault
Archive, Terres du Son 2013, © Anne Patault

Avec Puggy, le rock se fait plus pop. Les morceaux s’enchainent sans laisser le temps au public de respirer. La voix du chanteur est toujours juste, haut perchée et parfaitement à l’aise quelle que soit la mélodie.

Comme le soir précédent, la soirée se termine sur fond d’électro avec Breakbot. Cheveux longs et costume blanc immaculé, Breakbot arrive tel un gourou et s’installe sans un mot aux manettes de ses machines, camouflées par une énorme bouche souriante. La fin de soirée sera donc placée sous le signe du fun et de l’amour. Disco, pop et funk sont triturés pour mieux transformer la plaine du château de Candé en dance-floor géant. L’artiste est un homme généreux. Au bout d’une demi-heure, il invite le chanteur Irfane à le rejoindre sur scène avec 2 musiciens. Et comme une surprise ne vient jamais seule, Breakbot revient à la fin de son concert pour 2 titres supplémentaires. Les festivaliers sont ravis.

© Anne Patault
Breakbot, Terres du Son 2013, © Anne Patault

Dernière journée du festival qui débute avec George Clinton and The Parliament Funkadelik sous un soleil de plomb. Une légende de la soul, du funk et du psychédélisme qui se fait rare mais qui reste d’une efficacité redoutable. Chanteuses sur roulettes, cuivres astiqués et panama sur la tête pour les hommes, il fait très chaud devant la scène.

Il faudra attendre que le soleil se couche pour que le public retrouve sa fraicheur. Avec les cris féminins de fans venues accueillir Asaf Avidan. Une voix reconnaissable immédiatement, prête à se casser à chaque note poussée et qui sert des chansons folk-rock mélancoliques. Une recette qui fait chavirer les cœurs.

Asaf Avidan, Terres du Son 2013, © Anne Patault
Asaf Avidan, Terres du Son 2013, © Anne Patault

Avant de quitter le festival Terres du Son, un dernier détour du côté du rap avec Oxmo Puccino. Un rappeur élégant, aux mots justes, qui inspire le respect.

Terres du Son continue donc sur sa lancée. Avec l’aide de près de 700 bénévoles cette année, les organisateurs peuvent également compter sur un public chaque année plus nombreux qui vient apprécier des musiques variées et partager ses valeurs « vertes ». Le festival fêtera ses 10 ans l’année prochaine. Et il y aura certainement beaucoup de monde pour souffler ses bougies.

 

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Mon imagier-jeu des animaux

Mon imagier-jeu des animaux est un nouvel ouvrage pour les tout-jeunes lecteurs, qui vient compléter ...

Lire les articles précédents :
MotoGP 13, un jeu de Milestone

Après une années d'absence (la franchise ayant été abandonnée par Capcom), la série MotoGP revient ...

Le Verbe du Tarot, de O. Stéphane

Vous connaissez le tarot, peut-être même vous y jouez le dimanche en famille ou avec ...

Halo 4 Forward unto Dawn, en Blu-ray chez Kazé

Véritable succès et fer de lance des consoles de jeu Xbox et Xbox 360 du ...

Fermer