Accueil / Agenda / [CRITIQUE] Kabullywood : viva le cinema !

[CRITIQUE] Kabullywood : viva le cinema !

A Kaboul en Afghanistan, quatre étudiants assoiffés de vie décident d’accomplir un projet audacieux : rénover un cinéma abandonné, qui a miraculeusement survécu à 30 ans de guerre. 

Qui dit Afghanistan dit Talibans dit régime oppressant. Louis Meunier se joue de ces clichés pour mieux partager l’euphorie qui se dégage d’une jeunesse éprise de culture. Kabullywood est une ode à la liberté traitée sous différents angles : le film documentaire,  la reconstitution en lieux réels, la comédie romantique. Un traitement original qui manque de liant, malgré un montage dynamique qui peine à dissimuler une narration décousue. Il est difficile de croire à la rénovation réelle de ce cinéma tant elle est abordée avec désinvolture. Pourtant, c’est cette même légèreté surréaliste qui donne corps à la répression politique. Un paradoxe qui en amène un autre : alors que la caractérisation outrancière du méchant taliban opposé à l’idylle naissante entre sa sœur et un artiste peine à convaincre, la tragédie qui en découle montre les ravages du fondamentalisme islamique.

Mondialisation vs Revolución

Ce mélange des genres dessert tout autant qu’il donne du charme à Kabullywood. Louis Meunier traduit avec justesse la chape de plomb qui tétanise cette jeunesse partagée entre l’envie d’embrasser la mondialisation et la peur du replis extrémiste.  Un portrait intimiste d’une société en perte de repères, ravagée par la guerre, meurtrie par ses démons, et fière de son patrimoine culturel. Kabullywood préserve la flamme d’un monde meilleur avec une symbolique rénovation à la fermeture définitive déjà toute tracée. La culture est une arme qu’aucun attentat ne pourra faire taire. Mais le combat est long et incertain.

En cette période trouble où il fait bon de crier à la mort de la démocratie, Louis Meunier nous confronte à une réalité bien plus complexe.  Une mise au point pleine de poésie qui tempère une colère sourde prête à se radicaliser.

 

Kabullywood de Louis Meunier, avec Roya Heydari, Omid Rawendah, Ghulam Reza Rajabi, Mohammed Shaghasy, Naser Nahimi. 
Sortie le 6 février. 

A propos Yohann.Marchand

Aime la musique, le théâtre, le cinéma, et le rend bien généralement. Contact pro : yoh.marchand@gmail.com Twitter : @Mister_Yohann

A lire aussi

le-coq-de-barcelos-conte-flammarion

Le coq de Barcelos

La légende du célèbre emblème du Portugal est à retrouver dans ce petit album, Le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
L’odyssée des plantes sauvages et cultivées de Serge Hamon

      Vous vous posez une question sur les plantes? D'où viennent-elles? A quoi ...

Un cahier pour raconter son histoire d’amour à l’autre !

La Saint Valentin approche et vous souhaiteriez un cadeau unique qui marque l'esprit de votre ...

Des coffrets de beauté et soin par La Sultane de Saba

La Sultane de Saba invite, à travers ses produits, au rêve, au voyage, à l’évasion, ...

Fermer