Dieu habite Düsseldorf : absurde mais vrai

Détendez-vous, n’ayez pas peur. Le test va bien se passer. Êtes-vous heureux ? Avez-vous déjà regardé en entier une course de Formule 1 ? Allez-vous faire vos courses samedi ? Si oui, vous êtes un imbécile heureux au royaume de “Dieu habite Düsseldorf”. 

Imaginez un crossover déjanté entre le Message à caractère informatif et Black Mirror, vu et corrigé par le fils caché de David Lynch et Les Robins des Bois. Vous obtenez une pièce métaphorique à l’humour bête et méchant, où chaque mot est cruel, chaque situation horriblement drôle.

“Dieu habite Düsseldorf” se découpe en 7 sketchs. À chaque fois, 2 hommes s’opposent, sous les traits de Renaud Danner et Manuel Durand. Il y a un dominant, un dominé, un conflit absurde. Le tout est dérangeant et hilarant.

Absurde, mais vrai

Sébastien Thiéry s’est amusé à imaginer une société dystopique. Un bien grand mot pour détourner jusqu’à l’absurde nos travers du quotidien. Ce cadre anxiogène reste avant tout un prétexte à créer des situations complètement loufoques. Cette société de contrôle absolu est régie par des règles qui n’ont aucun sens, et appliquées à la lettre en l’absence de toute logique.

Le verbe malicieux de Sébastien Thiéry embrasse un non-sens délirant, que la prestation de Renaud Danner et Manuel Durand épouse avec une folle justesse. Ces deux hommes sont à la fois touchants, inquiétants, et d’une connerie insondable. Difficile de garder son sérieux devant une telle assurance.

Dieu habite à côté de chez vous

Au royaume “Dieu habite Düsseldorf”, vous perdrez toute dignité à devoir acheter un zizi 3.0 pour sauver votre couple. Un zizi multi-fonction qui peut faire téléphone, radio, télévision, et moultes options pour égayer votre routine. Ceci est une révolution !

Vous vous sentez parfois jugé, incompris, rejeté par vos proches. C’est normal, vous êtes sûrement un imbécile. Ou alors inadapté au travail qui vous est imposé, quoi de mieux que de devenir handicapé pour se distinguer.

La vérité n’est pas ailleurs, elle est juste difficile à admettre. Et “Dieu habite Düsseldorf” vous le rendra bien.

Dieu habite Düsseldorf
jusqu’au 3 juillet au Théâtre Le Lucernaire
avec Renaud Danner et Eric Verdin ou Manuel Durand (en alternance)

 

A lire aussi

mon-roman-enquetes-lumni-panique-labo-grund

Mon roman d’enquêtes Lumni – Deux nouveaux titres

Panique au labo ! et Frayeurs sous terre sont deux nouveaux titres, de la collection Mon …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com