Accueil / Culture / Dos au mur de Nicolas Rey

Dos au mur de Nicolas Rey

Les excellentes Editions Au Diable Vauvert présentent le nouveau livre de Nicolas Rey : Dos au mur, un roman touchant, une ode à la vie.

Dos au mur

L’argument du livre :
« On va arrêter d’éviter le sujet principal de ce livre. On va mettre les mains dans le cambouis une fois pour toutes. Le crime commence par une bonne nouvelle. Les éditions de la Férinière me proposent la rédaction d’un recueil de nouvelles. Le seul problème, c’est que je suis un écrivain qui n’arrive plus à écrire. Plus une seule ligne. Rien. Le vide intersidéral. »

Nicolas Rey a commis un plagiat. Il est ruiné. Il est malade et les médecins ne sont guère optimistes. Cette fois dos au mur, il décide de tout raconter pour se libérer de ses crimes. Et de ne plus mentir. Car il mentait. Depuis longtemps, à tous et toutes. Voilà donc enfin sa grande catharsis, sa confession, voilà son grand roman rédempteur sur le mensonge. Enfin, il avoue tout et dit la vérité, toute la vérité. Sur tout : maladie, argent, drogues, inspiration et pannes, plagiat, infidélité, lâcheté masculine, amour et tromperies, travail, amis, famille… On reconnaîtra bien des protagonistes et on s’amusera à découvrir les autres. On rira beaucoup, on sera ému aux larmes. Si le roman c’est le mentir-vrai, Nicolas Rey écrit une désopilante fiction du réel, dans laquelle la vérité devient fiction. Mais de sa vie à ses relations avec les éditeurs, c’est aussi l’envers du décor et la condition d’un auteur du vingt-et-unième siècle qu’on lit. Un auteur de haut vol !

Mon avis de lectrice :
Avec son dernier roman : Dos au mur, Nicolas Rey nous offre 266 pages d’émotion à l’état pur, un bijou de littérature sous forme de voyage intérieur intense.

Il pèse tous ses mots dans la balance des sentiments avant de nous les envoyer comme un cadeau précieux et pourtant immatériel, à l’image de son immense talent. Dans son livre « Dos au mur », Nicolas Rey s’invite pour une tea party (à défaut d’apéro…) chez ses lecteurs à qui il fait des confidences sur sa vie, en expliquant d’un côté qu’il va tout raconter sans aucun filtre, sans aucune censure, et de l’autre, en avouant être passé maître dans l’art du mensonge… Partant de ce paradoxe, on ne peut s’empêcher à chaque page d’essayer d’extraire le faux du vrai, de séparer le bon grain de l’ivraie. Seule méthode : lancer au vent les paroles exquises de ce merveilleux affabulateur pour constater quels mots resteront et quels mots tomberont ! Essayez, vous verrez, on se prend vite au jeu…

« Dos au mur » de Nicolas Rey fait partie de ces ouvrages intemporels qu’on garde très précieusement auprès de soi, qu’on savoure et qu’on relit à l’envi. Cependant, comme une tranche de gâteau au chocolat qui nous parait toujours trop petite, cette merveille de littérature se dévore beaucoup trop vite. Impossible de faire durer le plaisir, les phrases coulent, les pages se tournent et déjà, on arrive au dernier mot, avec regret, comme un relent de « j’en veux encore ». Merci Nicolas, et bravo !

A propos alissash

A lire aussi

Absolument Fabuleuse, la bande dessinée de Fabienne Legrand

Absolument Fabuleuse est une bande dessinée de Fabienne Legrand, parue aux éditions Cherche midi, en ...

Lire les articles précédents :
Oblivion Song, le premier tome

Oblivion Song est la nouvelle série de Robert Kirkman, créateur de Walking Dead. Le premier ...

VOYAGER AUX ETATS UNIES
Comment voyager facilement aux états unis?

Vous envisagez d’aller visiter les états unis d’Amérique ? Bravo ! Maintenant il ne vous ...

Les Limbes d’Olivier Bal, entre thriller et science fiction

Tout premier titre des éditions De Saxus, "Les limbes" d'Olivier Bal explore les tréfonds du ...

Fermer