Accueil / Sport / Football / Euro 2012: Nasri, héros malgré lui

Euro 2012: Nasri, héros malgré lui

Euro 2012: Nasri célébrant son but face à l'Angleterre (AFP)

Après le nul de la France face à l’Angleterre (1-1) hier en Ukraine, pour son début dans cet Euro 2012, voilà déjà que la presse en fait un nouveau feuilleton. Un feuilleton non pas sur la forme ni le fond de jeu, puisqu’hier ceux-la ont été quasi-exemplaires. Non pas un feuilleton pour une nouvelle grève des joueurs, mais un feuilleton ayant comme principal support: un geste. Un geste, une célébration «polémique» en disent certains, qui suscitent déjà bien des débats.

 

Un match nul relativement bon

 

La France et l’Angleterre font figure de favoris dans ce groupe D où se trouvent également la Suède et le pays organisateur l’Ukraine. Les vingt-deux titulaires hier soir semblait décidés à démarrer le moteur Diesel. Le début de match s’apparente à un round d’observation. Les défenseurs jouent littéralement la balle entreprenant une «passe à dix», le milieu de terrain soigne plutôt la possession dans un jeu en petit périmètre. Quant à l’attaque, ce sera celle des anglais qui se mettra en meilleure posture pour marquer la première. Milner qui s’échappe dans l’axe, se joue de la surveillance pour la moins laxiste de la charnière française, se rend devant Lloris qui sort assez bien pour que l’attaquant se précipitant dans son geste, regarde son tir passer à coté des buts du portier lyonnais (14e). Si les accélérations de Chamberlain et de Welbeck donnent l’impression que le danger peut aussi venir d’eux, les britanniques vont alors se remettre à leurs fondamentaux. A la 30e minute, après une faute d’Evra, excentrée coté droit de l’attaque, à trente mètres des cages françaises, Steven Gerrard se charge de frapper le coup franc. Avec son adresse reconnue, il pointe la tête du mancunien  Joleon Lescott, qui se déjoue de la vigilance d’Alou Diarra, expédiant le cuir net dans les filets. L’Angleterre mène 1-0 et se prend à espérer.

 

Le patient «français»

 

La France, après l’ouverture du score ne cogite et ne s’impatiente pas. Au contraire, on lui doit une maîtrise rarement vue ces dernières années. Des combinaisons sont réalisées entre Ribéry, Benzema et Nasri. L’audace de Yohan Cabaye ou des éclairs de génie tels ceux de Diarra, qui sur une double occasion de la tête après un coup franc identique à l’origine du premier but anglais, fait briller le gardien anglais Joe Hart. Mais les Bleus vont s’abriter dans un secteur de jeu dans lequel on les voyait plus beaucoup: celui des tirs lointains. En effet, au total c’est plus de 15 tirs cadrés sur 19 qui ont été dénombrés dont 11 en dehors des 18 mètres. A de multiples reprises ils tentent et c’est le joueur de Newcastle Yohan Cabaye qui s’exécute le plus à ce jeu. Au tour de Samir Nasri de s’y essayer. D’un tir du pied droit bien verrouillé, il observe sa balle passer entre les défenseurs adverses et trompe Hart trop loin pour cueillir ce ballon extraordinairement bien placé en coin du poteau droit de ses buts. La France refait son retard (39e, 1-1).

 

Une célébration à la Dugarry

 

Pourquoi ce geste de Nasri? C’est la question que se pose tous les observateurs du match. Après avoir égalisé, le «minot» marseillais célèbre sa réalisation par des paroles et un doigt posé sur sa bouche se tournant devant les cabines de presse du stade de Donetsk. Après le match et son passage en zone mixte, il expliquera que ce geste symbolisait son ras-le-bol envers les critiques qu’il subissait depuis des semaines et des mois sur ses rencontres jouées ou encore ses choix de carrière. Pointant les journalistes du quotidien sportif «L’EQUIPE», il avoue même ne pas «regretter» ce geste. Il explique que sa famille et ses proches étaient extrêmement touchés par ces remarques autour de lui et notamment sa mère, malade ces derniers temps. Tous les médias se demandent quelle place donner à ce fait certes à titre général anecdotique mais pour le joueur quelque chose de très significatif. Le journal sportif ne lui en voulut pas puisque ce matin ce dernier va à le qualifier même d’être un «grand» joueur et d’avoir effectué une «excellente» prestation.

Mondial 1998: la célébre célébration de Dugarry

Son geste est non sans rappeller la célébration de Christophe Dugarry lors du mondial 1998 où il inscrit le premier but de l’Équipe de France dans la compétition face à l’Afrique du Sud. Tirant la langue aux journalistes, qui selon lui, ne cessèrent de s’acharner contre lui avant la compétition.

Le sélectionneur Laurent Blanc interrogé sur le sujet, lui préfère éluder la question en ne répliquant que c’est «une question personnelle entre lui et les médias», et ainsi qu’il ne souhaitait aucunement « s’immiscer » dans cette histoire.

 

Des raisons d’y croire

 

Sur le jeu, il n’y a pratiquement rien à reprocher aux Bleus, mis à part ce deuxième but qui aurait été, à la physionomie du match, plus que mérité. Dans la structuration du jeu, le conditionnement physique, la technicité et la maîtrise en fin de match notamment, il n’y avait pas photo tant la supériorité des tricolores dans ces domaines étaient flagrants. Pour Laurent Blanc, frustré néanmoins satisfait d’une partie du boulot effectué par l’équipe, il note beaucoup de points positifs Ce qui encourage sa pensée que cette formation peut réaliser quelque chose dans cette édition européenne. Malgré les vingt premières minutes poussives et un but assez précoce dans la partie, les «Reconquérants» ont su joindre concentration, lucidité, intelligence tactique et aisance technique. Malgré ce huitième résultat sans victoire dans les phases finales (dernière victoire datant du Mondial 2006 en Allemagne, face au Portugal 1-0 avec un pénalty inscrit par Zidane), la prestation des français encourage.

 

En juin 2011, la France et l'Ukraine se rencontraient en amical

La France doit toutefois se méfier de son prochain adversaire, l’Ukraine. Cette dernière, ayant disposé de la Suède 2 buts à 1 avec un Schevchenko de tonnerre en inscrivant un doublé. A 35 ans, il revient en force, lui le Ballon d’or 2004. Mais avant cela, la parenthèse, dès à présent, appelée l’«Affaire Nasri» ne cessera d’alimenter voire parasiter l’actualité sportive de cette équipe, toujours en reconquête de ces années de gloire, durant les prochains jours.

 

Guillaume Baret

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

« Et vous trouvez ça drôle ? » : une BD qui nous vient d’Islande !

Que fait-on en Islande, cette île où la neige et le froid prédominent la plupart ...

Lire les articles précédents :
ALEX de Pierre Lemaître – Un polar inquiétant où la victime devient bourreau !

Le dernier roman de l'auteur de « robe de mariée » étonne et surprend à la fois. ...

Le lorax en visite au Champs Elysees Film Festival

L'on vous parle souvent des conséquences de la déforestation, de disparition de la nature et ...

Politis le journal indépendant et engagé

France Net infos , vous propose de découvrir le journal Politis, un hebdomadaire indépendant et ...

Fermer