Immersion chez les Inuits avec “Les Harmonies Invisibles”

Les Harmonies Invisibles

Les Harmonies Invisibles : Un titre qui sonne bien. Voilà notre coup de coeur de cet automne. Cinémed 2021 a programmé en avant-première ce documentaire, qui on peut le dire sort du lot. Programmé dans différents festivals, les impressions du public en sortie de salles, sont vraiment bonnes...”Quelle merveille” “Un conte blanc où les hommes partagent leur territoire avec la faune sauvage” “Un réel plaisir d’être en immersion avec le peuple des Inuits” etc…Voilà, les réactions que l’on a recueilli à Montpellier, ou Nîmes lors de la diffusion de ce documentaire.

Deux frères à la manoeuvre, sous le regard d’un père bienveillant !

Laurent Marie est un apnéiste, instructeur, sauveteur en mer… Tout est parti d’un souvenir d’enfance. Sa rencontre avec les Inuits dans un livre pour la jeunesse, explore un monde de glace, et  sa collaboration pour Thalassa (Antarctique, danse avec les baleines) a aussi préparé à l’acheminement de ce tournage, dans ces terres hostiles. Petite indiscrétion au passage, il prépare l’édition d’un second livre pour jeune public avec des dessins d’Andrew Qappik (l’artiste inuit filmé dans Les Harmonies Invisibles).
Vincent Marie a fait de la bande dessinée sa passion tout terrain. Titulaire d’un doctorat liant histoire et BD, commissaire d’expositions (au Musée de l’immigration, à la BNF), directeur de publications, cet agrégé d’Histoire enseigne aussi le cinéma, à Montpellier et à Nîmes. Il a crée bien des vocations par son talent d’orateur, dans ses cours (Thibault Loucheux, Sofyan le Youtuber) . Dans les “Harmonies Invisibles”, il filme, il conçoit le scénario, fabrique la voix-off .Avec “Bulles d’exil”en 2014, le monde dessiné illustrait la question de l’immigration. En 2016, il explore la Grande Guerre : “Là où poussent les coquelicots”, avec le dessinateur Tardi et d’autres talents du crayon gris. En 2019, Vincent Marie élabore un documentaire sur la “Retirada Bartoli”. Il vient de commencer le tournage de “Nos ombres d’Algérie”,  avec une pose de sa caméra au Mémorial des Harkis à Rivesaltes, il sera toujours question d’associer les dessins et l’histoire. autre cap, il travaille à l’illustration, avec ses propres dessins, d’un conte inuit pour un film d’animation porté par la voix de Yolande Moreau, “Inukshuk”.

Le père de Vincent et Laurent, Joël a participé au tournage pour les photos…

La famille d’explorateurs a sillonné le Groenland et le Nunavut Canadien. Passage obligé dans le village d’Artic Bay, pour préparer leur rencontre avec le Béluga, cet animal hors du commun ! Bien entendu l’expédition riche en rencontre avec les Inuits, est mise en image par le trio, qui aujourd’hui sillonne la France lors des avant-premières.

Plus d’infos sur ce film http://www.lesfilmsdelapluie.fr/fr/catalogue/les_harmonies_invisibles

Eric Fontaine

 

A lire aussi

mon-premier-livre-je-fete-noel-langue-au-chat

Mon premier livre – Deux nouveaux titres pour la collection

La collection Mon premier livre, des éditions Langue au chat, se complète avec deux nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com