Accueil / Culture / Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy

Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy

Les excellentes éditions Pygmalion présentent une réelle bouffée d’oxygène pour aborder les vacances en toute quiétude : Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy.

Le prince charmant existe

Le pitch :
«Moment de panique. Tandis que mes yeux cherchent désespérément un objet auquel se raccrocher, ils s’arrêtent sur les photos des clients célèbres du restaurant. Je pourrais dire qu’il a le regard ensorceleur de George Clooney, la voix de Richard Gere, le charme indéfinissable de Dustin Hoffman, un peu du côté déchirant d’Adrien Brody mâtiné du fatalisme d’un Ryan Gosling, mais une description trop précise me ferait courir des risques. Un homme vient d’entrer dans ma vie et il me faut lui donner corps.»

Camille – divorcée, deux enfants – assume et revendique son statut de femme seule et heureuse, jusqu’au moment où, à la veille de Noël, son patron, Maxence, lui fait des avances. Ne voulant pas blesser son ego, Camille s’invente un amant imaginaire. Un prince charmant virtuel taillé sur mesure qui va bouleverser sa vie comme celle de son entourage, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer.

Mon avis de lectrice :
Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy m’a ravie de la première à la dernière page ! C’est un roman foisonnant, intelligent et divertissant à la fois, un véritable défi que Catherine Monroy a relevé avec brio.

L’auteure manie avec grand talent l’art de la formule pour pimenter une histoire résolument ancrée dans le temps présent. Avec de très nombreuses références à des sujets d’actualité, à la vie culturelle, aux peoples et aux jeux de télé-réalité, Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy montre un roman vif, politiquement incorrect, avec de véritables pépites d’humour.

Pourtant, s’arrêter à cet aspect du livre serait une erreur. Cette oeuvre contemporaine se sert des ressorts de la comédie feelgood pour distiller en douce des pensées profondes. Sans avoir l’air d’y toucher, Catherine Monroy dénonce des phénomènes sociétaux majeurs sur des changements profonds de notre société depuis ces vingt dernières années. Notamment des sujets brûlants comme la condition de la femme moderne « post power flower » sont décortiqués, avec les effets positifs et négatifs qu’ils ont engendrés, que ce soit dans la vie privée, au travail, en famille ou en société.

Catherine Monroy fait évoluer son héroïne dans un monde fait de pièges et d’engrenages que nous avons toutes connus un jour ou l’autre, et ainsi, elle touche un panel universel de femmes qui va de 20 à 77 ans… Le prince charmant existe… je l’ai inventé de Catherine Monroy est une pure réussite du genre, à emporter sur la plage pour passer de meilleures vacances encore. Bonnes lectures.

A propos alissash

A lire aussi

saloon-cique-eloize-paris

Le Cirque Eloize dans Saloon – Le 13eme Art – Paris

Saloon, une comédie acrobatique et musicale digne des plus grands westerns. La célèbre compagnie circassienne ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Luciole, vole ! Un album interactif, plein de tendresse

Luciole, vole ! est un album de Jane Clarke et Britta Teckentrup, paru aux éditions Gründ, ...

Le blog de Charlotte

Le blog de Charlotte est une bande dessinée de BeKa et Mabire, parue en mai ...

Meaux : Les travaux du parc photovoltaïque débuteront à la fin de l’été

La Ville de Meaux s'apprête à accueillir le plus grand site photovoltaïque de la région ...

Fermer