Les frères Bogdanoff avaient-ils rendez-vous avec leur mort ?

Caricaturés les frères Bogdanoff étaient aimés par les Français

Toute la France a été émue de leur disparition. Les frères Bogdanoff avaient-ils rendez-vous avec leur mort ? La question peut se poser, car en bonne santé, rien ne présageait qu’ils contracteraient une infection due au variant du Covid-19.

Si les Français aimaient leur caricature dans la presse, le respect pour leur savoir-faire, était entier. Igor et Grichka sont morts à l’âge de 72 ans, le 28 décembre 2021 pour Grichka et 6 jours plus tard, le 3 janvier 2022, pour Igor. On est loin de la période de “Temps X” (1979-1987), l’émission culte parlait du Big-Bang, mais aussi de l’au-delà, de la science spatiale et des recherches universitaires, ainsi que leurs thèses contestées, par la communauté scientifique, dans les années 90.

Leur grand-mère maternelle, la comtesse Bertha Kolowrat-Krakowska a quitté l’Autriche en 1925 et s’est installée en France. Elle a acquis le château de Saint-Lary (Gers) où sera élevée sa fille “Maya”. Igor et Grichka deviennent en 1986 les propriétaires du château d’Esclignac à Montfort, également dans le Gers. De quoi alimenter leur passion pour les périodes médiévales, et leur goût pour le spiritisme, qu’ils ont parfois évoqué dans leurs ouvrages “La machine fantôme” (recueil de nouvelles-j’ai lu numéro 1921, 1985, 251 p).

La théorie du cône entre la vie et la mort pour les Bogdanoff

Ils reposeront ensemble dans le cimetière de Saint Lary, situé dans le village de leur dernière demeure familiale. Décédés à une semaine d’intervalle, les jumeaux, qui avaient choisi de modifier leur nom de famille par “Bogdanov” (en référence aux OVNIS), étaient “très fusionnels” selon leur ami Jordan De Luxe, tandis que la question de funérailles communes avait été évoquée sur BFMTV par leur avocat, Édouard de Lamaze, à la suite du décès d’Igor Bogdanoff : “La famille va décider, mais vous pensez bien qu’ils vont certainement être enterrés ensemble. La vie ne les séparait pas, la mort ne va pas les séparer.” C’est chose faite avec l’hommage rendu par Francis Lalanne qui était un proche de la famille des jumeaux.

Un lieu symbolique pour les frères Bogdanoff, évoqué dans leur entourage proche…

Avaient-ils préparés leur mort ?. Pas vraiment ! Bien que leurs dernières interviews, avec une médium et une journaliste de France Bleu, laissent penser que cette fin de vie était envisagée par eux-mêmes, sans pour autant en connaître l’issue fatale de la fin de vie. Proche de la science du Professeur Raoult, ils espéraient la réussite d’un vaccin traditionnel, pour lutter contre la pandémie.

Alors que leurs obsèques avaient lieu le lundi 10 janvier en l’église de la Madeleine à Paris, ils ont été ensuite inhumés, dans l’intimité, mercredi 12 janvier à Saint-Lary dans le Gers, leur village de naissance, rapporte La Dépêche (le journal local). Mais selon Actu Occitanie, “l’édifice tombe en ruine. Quand il y a des pluies de saison, l’eau ruisselle dans les escaliers de la tour”. La théorie du cône (voir schéma), expliquerait, que pour les Frères Bogdanoff, la vie est constituée de la naissance et de la mort, comme dans une continuité évidente. Ils ont évoqué leur disparition, avec l’entourage proche.

La mort : Une passerelle pour transporter les âmes !

Les frères Bogdanoff dans une émission du web

Les deux frères sont contaminés par le virus SARS-COV-2. À l’hôpital Européen Georges-Pompidou Igor et Grichka ont bien été soignés, mais leurs états de santé se sont vite dégradés, le coma artificiel n’a pas permis avec l’oxygène et les antibiotiques, qu’ils puissent lutter efficacement contre la mort. La polémique sur le fait qu’ils n’avaient pas souhaité être vaccinés, pose la question de leur intérêt face au vaccin. Ils n’étaient pas “Anti-vaccin” et pour eux-mêmes, des proches ont même annoncé qu’ils attendaient un vaccin traditionnel, ils suivaient les avancées de la science au niveau de la Faculté de Pasteur et de son laboratoire.

Le spiritisme une science qu’ils étaient en mesure de décrypter !

Il ne faut pas oublier que les deux frères avaient une belle opinion, sur l’occultisme dans la Russie Moderne, et dans la culture Soviétique. Ils ont eu l’occasion de s’exprimer sur la littérature entre 1890-1925. Les racines familiales russes sont évidentes pour les deux hommes.À ce sujet un guérisseur Gregorii Raspoutine proche de la famille royale, a influencé le pouvoir en Russie de 1905. Igor et Grichka s’intéressaient à Nietzsche, qui décrivit la mort d’un mythe, le système de croyances d’une société et d’une culture.

Au fond les Bogdanoff considéraient surement que le dernier gnostique Vladimir Soloviev (philosophe), ne se soumettait pas uniquement à dieu, mais bien dans son apparence corporelle unique, où l’âme des vivants rejoint celle des morts. Si ce n’est pas le cas leur mort livre aussi le secret de leur parcours, celui de la science et du mystique. Leur dernier livre évoque le big-bang https://www.amazon.fr/Dieu-science-preuves-Michel-Yves-Bolloré/dp/281322585

Eric Fontaine

 

 

A lire aussi

le-poussin-arc-en-ciel-langue-au-chat

Le poussin Arc-en-ciel

Le poussin Arc-en-ciel est une histoire tendre et amusante, d’Erine Savannah et Lucile Ahrweiller, parue …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com