Accueil / Culture / Littérature / BD / Les oiseaux ne se retournent pas

Les oiseaux ne se retournent pas

Les oiseaux ne se retournent pas est une bande dessinée touchante et troublante, de Nadia Nakhlé, parue aux éditions Delcourt, dans la collection Mirage, en mars 2020. Un bel ouvrage, de 224 pages, entre poésie et douleur, qui conte les périples d’une jeune fille qui fuit son pays en guerre.

les-oiseaux-ne-se-retournent-pas-delcourtAmel est dans la rue, elle fait voler son cerf-volant rouge. Elle dit adieu à son pays, à ses amis, adieu aux maisons, aux arbres, à sa terre. Des hommes en noir, armés, ont piétiné tous leurs espoirs. Le cerf-volant d’Amel s’est cassé. A genoux par terre, la jeune fille le serre tout contre elle, puis elle court, elle rentre chez elle. Au seuil de la porte, elle appelle Jedo et annonce qu’elle est rentrée. Amel se fait reprendre, elle ne devait sortir que quinze minutes, mais cela fait plus d’une heure, qu’elle est dehors. La jeune fille s’excuse, elle explique qu’elle voulait juste dire au revoir… Mais son grand-père lui rappelle qu’elle doit partir et qu’il faut qu’elle soit forte. Alors elle imagine toute la maison dans son sac, elle ne dit plus un mot, part dans ses pensées et songe à l’après. Mais un bruit retenti, encore un bombardement qui brutalement lui rappelle la réalité. Jedo continue de lui parler et affirme qu’elle doit vivre…

les-oiseaux-ne-se-retournent-pas-delcourt-extraitLe récit est aussi troublant et dramatique, que doux et poétique. Amel s’apprête à quitter ses grands-parents, pour fuir avec la famille voisine, le pays et la guerre. La jeune orpheline doit changer de nom, de prénom, faire attention, avancer quoi qu’il arrive, ne pas montrer ses peurs, éviter les passeurs et les militaires, donner sa confiance à personne… Un long périple attend la jeune fille qui va être séparée de ses voisins, qui va apprendre à vivre dans un camp, puis faire la rencontre d’un jeune militaire, un déserteur et un joueur de oud. Une rencontre belle et improbable, où les deux personnages vont apprendre à se connaître, mais surtout à tenter de se reconstruire, entre le partage, la reconnaissance, l’espoir et l’entraide. Une belle amitié, mise à rude épreuve, avec les différentes péripéties à venir… La bande dessinée se lit facilement, malgré les 224 pages. L’histoire est belle et émouvante, teintée de poésie malgré la douleur, la perte et la fuite. Le dessin est tout aussi charmant, assez sombre, avec beaucoup de noir, reflétant la réalité du récit, mais teinté de quelques touches de couleurs qui réanime l’ensemble. Quelques motifs et enluminures apportent aussi de la poésie aux planches.

Les oiseaux ne se retournent pas est une bande dessinée aussi somptueuse que bouleversante, présentant le destin de deux personnages différents, une jeune orpheline et un déserteur, qui décident de fuir les horreurs de la guerre, qui détruisent leur pays.

A propos celine.durindel

A lire aussi

brille brille petite etoile

Brille Brille petite étoile, aux Éditions Gallimard Jeunesse

“Brille Brille petite étoile” aux Éditions Gallimard Jeunesse rejoint nos récents coups de cœur dans ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Confinement – Humour Compilation 16 !

Vous êtes inquiets pour vous et pour vos proches ? Le meilleur moyen de leur ...

La méditation pendant le confinement
La méditation pendant le confinement, comment la réussir ?

Le confinement obligatoire dû à la crise sanitaire actuelle semble être le bon moment pour ...

Ma Résilience – Mes combats contre la maladie- Interview d’Alice Gros

Alice Gros signe son premier livre : Ma Résilience – Mes combats contre la maladie. ...

Close