davidson creative writing teaching grade 1 creative writing can you die from doing homework matrix education creative writing creative content writer cover letter paid parental leave essay

L’industrie du nucléaire, une industrie sans avenir

Le gouvernement japonais a annoncé, en marge de la Conférence environnementale française,  la sortie du nucléaire dans le cadre de la présentation de sa nouvelle politique énergétique. D’ici 2030 il n’y aura plus de réacteurs nucléaires en fonctionnement au Japon.

« Cette décision était inéluctable après la catastrophe Fukushima. Le nucléaire est une énergie dangereuse dont nous n’avons pas besoin. La question à se poser maintenant est la suivante : est-ce que les autres pays nucléarisés comme la France vont attendre d’avoir à faire face à une catastrophe majeure pour sortir du nucléaire ? Peut-être que la conférence environnementale peut aider à répondre à cette question… » s’interroge Sophia Majnoni d’Intignano, chargée de campagne nucléaire pour Greenpeace France.

Le lobbying de la France

La presse internationale relaie que la France met la pression aux autorités japonaises pour essayer de sauver son contrat sur le retraitement des déchets nucléaires. Le jour même de l’annonce de la sortie du nucléaire au Japon et le jour de l’ouverture de la conférence environnementale.

« Nous sommes dans une situation ubuesque où l’industrie nucléaire française acculée par le déclin international de cette énergie essaie par tous les moyens de se sauver, enchérit Sophia Majnoni d’Intignano. A l’heure où les décisions de sortie du nucléaire ou de fermetures de centrales sont légion dans le monde, notre pays, le plus nucléarisé au monde, se pose encore la question de faire des travaux et de dépenser des millions d’euros sur une centrale qui doit fermer fin 2016 selon les propos de François Hollande ce matin. Avec le nucléaire on ne ménage pas la chèvre et le chou : soit on en sort et on évacue le risque soit on y reste et on accepte le risque.»

L’effet domino pour l’industrie nucléaire

Depuis le 11 mars 2011, premier jour de la catastrophe de Fukushima, l’industrie va d’échecs en débâcles :

– Mai 2011 : l’Allemagne et la Suisse annoncent leurs sorties du nucléaire

– Juin 2011 : l’Italie confirme son refus du nucléaire

– Juillet 2012 : la Belgique confirme sa décision de sortir du nucléaire

– Août / Septembre 2012 : des réacteurs nucléaires belges sont fissurés et arrêtés d’urgence, le nouveau gouvernement québécois confirme la fermeture effective de la centrale nucléaire de Gentilly-2 et l’Espagne annonce la fermeture de la centrale nucléaire de Garoña. La Japon annonce sa sortie du nucléaire.

« Les temps sont durs pour les industriels du nucléaire depuis Fukushima. La décision japonaise d’aujourd’hui démontre clairement que l’industrie nucléaire est tout sauf une industrie d’avenir. » conclut Sophia Majnoni d’Intignano.

 Consultez les sites nucléaires près de chez vous

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Ne rien faire pour améliorer la gestion du travail vous coûte cher

Infographie offerte par Wrike – des outils de gestion de projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com