Rencontre avec Fabienne Carat au Festival de Télévision de Monte-Carlo

Les fans de « Plus Belle La Vie » connaissent bien Fabienne Carat. Après de nombreuses années dans la peau de Samia Nassri, la comédienne a décidé de se tourner vers d’autres projets. Nous venons de la voir sur TF1 dans la quatorzième (et dernière saison) de « Section de Recherches » aux côtés de Xavier Deluc et Franck Sémonin. C’est d’ailleurs avec ce dernier qu’elle s’est rendue à Monaco au 60ème Festival de Télévision de Monte-Carlo. Elle est apparue radieuse et très disponible pour ses fans et pour la presse. Lors d’une table ronde organisée par le Festival, elle nous a parlé longuement de Section de Recherches, mais aussi de son livre « Danse avec la vie », de ses projets et de ses envies.

France Net Infos : En avril, TF1 a annoncé l’arrêt de Section de Recherches, allez-vous néanmoins tourner d’autres épisodes ?

Fabienne Carat : Bien sûr, on a la chance de tourner encore deux épisodes en fin d’année. Je ne sais pas ce qu’il va se passer mais apparemment ils sont en train d’écrire des choses très croustillantes donc j’ai hâte d’en savoir plus. Après, je le savais que cette série arrivait sur la fin mais j’ai bien profité de cette saison 14 et il y aura une mini saison 15. Dans ma tête, j’y allais seulement pour la saison 14 ! Quand on a la chance de travailler sur une série, on a une certaine assurance de longévité mais rien n’est acquis. Le métier, c’est aussi accepter la précarité, les doutes. C’est la vraie vie !

France Net Infos : Quels sont vos projets ?

Fabienne Carat : Je suis en train d’enregistrer un album. J’en suis au huitième titre. Je reçois aussi des pièces de théâtre et des propositions de longs métrages. Un tournage est prévu en fin d’année.

France Net Infos : Allez-vous repartir en tournée avec votre one woman show ?

Fabienne Carat : Pas avec celui-là, en tout cas. Je l’ai tourné quatre ans et il est sorti en DVD. J’aime bien être très sincère quand je raconte des choses. C’est une partie de ma vie qui est terminée maintenant : j’avais 35 ans quand j’ai écrit mon spectacle. En six ans, on change. J’ai envie d’être en phase avec ce que je raconte. J’ai plein d’idées : être confinée à 40 ans, célibataire, c’est un vaste sujet par exemple ! Pourquoi pas ? Il faut que j’aie le temps de m’y mettre. C’est un exercice incroyable, qui aide à prendre confiance en soi. Une excellente thérapie !

France Net Infos :  Au cinéma, vers quel genre de rôles aimeriez-vous aller ?

Fabienne Carat : on m’a proposé des rôles très différents. Je peux incarner aussi bien une fermière qu’un agent secret ! Mais j’aime bien incarner des valeurs. Je ne peux pas choisir un rôle s’il n’y a pas de message.  J’aime les comédies sociétales, qui font appel à une réflexion.

France Net Infos : Vous avez aussi écrit un livre pour parler de votre expérience, « Danse avec la vie »…

Fabienne Carat : Je l’ai écrit avec Isabelle Dhombres. On s’est rencontrées au festival de Monte-Carlo, d’ailleurs ! En parlant, est née l’envie d’écrire mon parcours. Je voulais le partager avec des jeunes pour leur donner la force de croire en leurs rêves. Tout est possible dans la vie quel que soit le milieu d’où l’on vienne. Ce livre s’est fait en neuf mois, comme un bébé !

France Net Infos : Avez-vous reçu des témoignages de lecteurs, qui se sont reconnus dans votre parcours ?

Fabienne Carat : Enormément ! Je n’aurais jamais imaginé que mon livre allait susciter autant de réactions. Quand il est sorti, on était à la fin du premier confinement. Il n’y a donc pas beaucoup eu de dédicaces. J’ai dû faire preuve d’imagination. J’ai inventé les dédicaces électroniques sur Instagram et j’ai fait des live pour favoriser la communication. Mon livre a ouvert beaucoup de discussions. L’important, c’est de faire du bien aux gens.

France Net Infos : vous avez plein d’envies, vous semblez avide de nouvelles expériences…

Fabienne Carat : Quarante ans donne une sorte de nouveau souffle à la vie. On prend conscience du temps qui passe. C’est important de se remettre en question. L’écriture, comme dans mon one woman show me permet de donner des « bouts de moi ». Quand on est interprète d’une fiction, on donne de soi avec ses tripes, son corps, son regard, mais, dans l’écriture, on donne des choses différentes en s’adaptant au support.

France Net Infos : Vous avez souvent interprété des policières. Qu’est-ce qui fait que ce genre de personnages séduit le public ?

Fabienne Carat : Je pense que c’est important de montrer les failles du personnage pour le rendre attachant. Un personnage doit être humain, vif, magique. Pour la policière de Section de Recherches, j’ai fait appel à tout ce qui est mystérieux, introverti en moi. Apparemment, j’ai éveillé des vocations. De nombreuses jeunes filles sont venues me voir pour me dire qu’elles sont devenues policières pour être un peu comme moi !

France Net Infos : Votre sœur  a rejoint l’équipe de « Maison à vendre ». Comme elle, aimez-vous la déco ?

Fabienne Carat : Je suis son associée de l’ombre ! Ca me prend du temps. J’aime beaucoup la déco. Elle a des qualités que je n’ai pas ; elle voit tout de suite comment aménager une maison et réorganiser des espaces. Moi, je fais plutôt des recherches de matières, d’accessoires…

A propos laurence ray

A lire aussi

hedge-fund-t7-pour-tout-lor-du-monde-le-lombard

Hedge Fund, tome 7, Pour tout l’or du monde

Pour tout l’or du monde est le septième tome de la série Hedge Fund, signant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com