Accueil / Culture / Littérature / BD / Roma, tome 1, La malédiction.

Roma, tome 1, La malédiction.

501 ROMA T01[BD].inddUne nouvelle saga historique et fantastique Roma débute avec son premier tome, La malédiction, paru aux éditions Glénat, le 7 janvier 2015. Une série en hommage à la ville éternelle, mais également à Gilles Chaillet, qui se présentera en treize albums et quatre cycles.

1250 avant J.C. derrière les portes de la ville de Troie, Aquilon et Léonidas discutent tranquillement en se cherchant un peu car ils sont sur le point de relever un défi fou, ils veulent prendre, sous le nez de leurs assaillants, les grecques, la bannière d’Achille. Ils souhaitent traverser au moins deux lignes ennemies pour prendre une bannière à leur ennemi… Après s’entre mis en accord sur le fait qu’ils vont certainement à la mort, et devant tous les troyens, Aquilon et Léonidas voient les portes de la ville s’ouvrir, et s’en vont avec leur char respectif, courir cueillir cette bannière. Les deux hommes dévalent alors sur les lignes ennemies qui ont des difficultés à réagir face à la surprise de voir arriver ainsi deux troyens suicidaires ! Aquilon et Léonidas cherchent des yeux la bannière, une fois trouvé, ils foncent vers elle, mais le char du général Léonidas est pris au piège et le passager est mis à terre. Aussitôt il se relève et prend fièrement la bannière, mais il est rapidement encerclé par les grecques…

Voici une histoire très prenante, une grande fresque historique et fantastique sur la ville éternelle de Rome. Le projet ambitieux, roma-t1-la-malediction-glenat-extraitconçu à l’origine par Gilles Chaillet, va reprendre l’histoire de la ville de Rome construite autour de la malédiction du Palladium, à travers 13 albums et quatre cycles qui paraîtront tous les six mois, formant ainsi une histoire complète et réalisé par un dessinateur différent. Chacun de ces albums va ainsi décrire un épisode spécifique et emblématique de l’histoire de la ville de Rome. Avec ce premier tome, c’est Régis Penet qui offre son trait réaliste et magistral pour inaugurer la saga. Deux combattants et amis vont être maudits suite à une épouvantable faute, mais bien plus que cela, c’est toute leur descendance qui paieront le prix fort, avec cette malédiction. Dieux, magie, malédiction, amour, haine, prédiction, guerre, roi se mêlent très habilement dans cette bande dessinée qui offre également un cahier historique de 8 pages, très intéressant.

Roma, La malédiction est une bande dessinée aussi enrichissante qu’intrigante, le récit est très soutenu, et le lecteur retrouve avec plaisir cette fresque historique unique sous fond de malédiction, d’incarnation et de vengeance…

A propos celine.durindel

A lire aussi

L’art de mourir

L’art de mourir est une bande dessinée de Raule et Philippe Berthet, parue aux éditions ...

Lire les articles précédents :
L’Héritage d’André Le Nôtre, le jardin à la française

Le Conseil Général des Hauts-de-Seine vient d'éditer "L'héritage d'André Le Nôtre, le jardin à la française ...

Bobigny : Les mardis de l’histoire

Depuis le mardi 6 janvier 2015, l'Office de Tourisme de Bobigny et le cercle d'histoire locale ...

Bretagne Séché-Environnement roulera avec le 795

L'équipe Bretagne Séché-Environnement qui a participé à son premier Tour de France et la société Look ...

Fermer