Accueil / Culture / Séjours linguistiques : voyages, langues, culture et créativité

Séjours linguistiques : voyages, langues, culture et créativité

Discover London au London Dungeon
Discover London au London Dungeon

« Le voyage forme la jeunesse » disait Montaigne. Mais on pourrait ajouter,  pas seulement. En effet, tout un chacun peut tirer bénéfice de l’exploration de pays, de traditions et de cultures différents. Se soumettre volontairement à de nouveaux paradigmes sollicite des ressources inexploitées par la routine et rien de tel pour booster notre créativité, d’après les experts américains du management. Aussi, n’est-il pas surprenant de constater que l’enseignement du primaire au supérieur préconise de manière récurrente soit la participation à un séjour linguistique /culturel sous une forme courte (1 à 4 semaines), soit sous une forme plus longue, par un cursus  de formation à l’étranger par exemple. A quelques semaines des vacances d’été, nombre d’entre vous auront fait le choix d’un séjour linguistique. Au départ de la France, de nombreuses destinations sont accessibles. Cependant, en raison de la position dominante de la langue anglaise dans le processus de la mondialisation, ce sont les pays anglo-saxons qui occupent le peloton de tête des destinations favorites des français (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Canada, Australie et Irlande). Pour comprendre ce qui est réellement en jeu, ou encore comment fonctionne ce marché très concurrentiel des séjours linguistiques, qui diffère selon que l’on opère sur le secteur des particuliers ou celui des entreprises, Anglophiles Academic, l’un des acteurs majeurs sur le marché français, dont le siège est à Londres, nous a ouvert ses portes et nous a permis de suivre l’un de ses circuits dans la capitale d’outre Manche.

Rencontre avec Anglophiles Academic : d’abord une histoire de famille intimement liée à la France….

Jean-Philippe Morris, président d’Anglophiles Academic nous raconte que c’est finalement du hasard qu’est née sa société, initialement créée par ses parents, tous deux enseignants d’anglais en Angleterre à l’époque, alors qu’une amie de sa mère (qui est française) travaillant pour Aérospatial avait besoin d’une aide urgente pour l’organisation d’un séjour en Angleterre pour 300 enfants, il y a une quarantaine d’années. Et devant la satisfaction de l’entreprise parisienne et le fonctionnement du bouche à oreilles, ce qui était au départ une activité occasionnelle devint au bout de quatre ans, une activité professionnelle régulière. Et c’est alors qu’il travaillait encore aux Etats-Unis pour un grand magasin il y a une vingtaine d’années qu’il a embrassé à son tour l’histoire familiale en prêtant main forte à ses parents pour le placement de 20 enfants dans le Kentchuky. Sa passion pour l’éducation et pour le travail avec les enfants a fait le reste pour le mener à la succession de ses parents il y a quelques années.

Ensuite une vision : small is beautiful…

Si sur le marché français, Anglophiles Academic occupe une place de choix, deux raisons principales peuvent l’expliquer : l’une tient de son positionnement sur le marché en tant que  spécialiste « créateur » de séjours et non pas «  acheteur » de séjours et l’autre de sa clientèle : les comités d’entreprises. Les conséquences en sont : opérer sur un marché haut de gamme mais fermé (où seulement 4 autres entités se sont positionnées (Pro-Lingua, CEI Club des Quatre Vents, SILC et Action séjour), avoir la maîtrise totale sur tous les produits du catalogue, et compter sur une petite  organisation soudée, car pour Jean-Phlippe Morris, aucun compromis n’est possible sur la qualité et il serait difficile de maintenir une exigence de qualité sur un volume trop important, « d’autant que travailler avec des enfants, ce n’est pas la même chose que de manipuler des barres chocolatées ». D’ailleurs son unique ambition n’est pas un développement tout azimut, mais son maintien comme créateur innovateur de séjours linguistiques. Ainsi, il y a 15 ans, Anglophiles Academic a été le premier à proposer des séjours à thèmes grâce des partenariats avec l’université de Leicester, ou encore le park animalier de Woburn  situé à 1heure de Londres,  pour séjour intitulé Safari & Fun, ou encore le club de vacances Funcoast World, situé dans le nord-est de l’Angleterre. Plus récemment, les amateurs de football pouvait allier leur passion à l’apprentissage de la langue à la »Beckham Academy ».( Mais depuis les jeux olympiques de Londres, les équipements n’ont pas encore été remis en état de marche). De même, les comités d’entreprise sont très exigeants quant à la qualité de leurs fournisseurs et leur demandent de fournir des garanties (notamment administratives (déclaration auprès du ministère de la jeunesse et sports en France) et financières) qui ne sont pas opposées aux opérateurs de séjours linguistiques sur le marché des particuliers.

Enfin,  en ce qui concerne la politique des prix, elle ne s’applique pas de la même manière, selon, que l’on soit sur le marché des entreprises ou sur celui des particuliers. Sans doute la première situation mène-t-elle à pratiquer une politique raisonnable, puisque l’idée forte est de promouvoir l’égalité d’accès à ce tourisme si particulier indépendamment de la situation économique des parents, grâce à l’effort consenti d’une part par les opérateurs eux-mêmes, mais surtout d’autre part grâce au soutien financier des comités d’établissement.  Bien entendu, c’est ce positionnement correspond au marché français. A l’international, la donne est différente puisque le marché est structuré différemment (les comités d’entreprise n’existent qu’en France !). C’est très bien, diriez-vous, mais qu’en est-il de l’action pédagogique ?

Finalement une mission pédagogique : tolérance, patience, créativité… et dévouement  ?

Discover London - dans le métro londonien
Discover London – dans le métro londonien

Quelle mission pédagogique incombe aux voyagistes sur ce marché ? Pour Jean-Philippe Morris, la responsabilité d’Anglophiles Academic est évidente lors des séjours en résidence qui sont proposés surtout l’été (puisque pour les séjours en famille, une fois les activités à leur terme, l’enfant est sous la responsabilité de la famille qui se charge de lui offrir le confort et l’affection dont il a besoin,) et c’est ici qu’intervient la passion, et que se révèle toute l’étendue de la mission de l’institution : enseigner la tolérance, la patience à des individus venant des quatre coins du monde, qui sont de confessions différentes et qui vont se découvrir au fil de leur séjour.  Souvent des questions surgissent sur la raison pour laquelle les musulmans doivent prier plusieurs fois par jour, ou encore pourquoi les juifs doivent-ils manger casher, et pour lui, c’est un plaisir de s’asseoir parmi ces jeunes et prendre le temps de leur fournir une explication de manière à ce qu’ils comprennent. Ce qui compte c’est qu’ils sachent qu’on a le droit de ne pas apprécier quelqu’un en raison de sa personnalité, mais pas en raison de sa couleur de peau ou de sa confession car en définitif, « même si nous sommes différents, nous sommes tous égaux » affirme-il.  Et il y a une certaine satisfaction à contribuer à quelque chose de positif. Ce qui fait sens, comme l’action des enseignants, qui elle aussi, normalement, est censée avoir un impact positif sur les jeunes.

En revanche, dans un séjour comme « Discover London » où il est question de vivre la ville comme de vrais explorateurs, utilisant les transports en commun pour découvrir les grandes  attractions (London Eye (grande route), London Dungeon (musée train-fantôme), le marché de Camden Town, les rues commerçantes comme Oxfort Street ou Carnaby Street ou encore Covent Garden et les grandes places culturelles de la capitale britannique (comme le quartier de Westminster avec Big Ben, Buckingham Palace, ou la Tour de Londres ou un détour par le château de Windsor et enfin la participation à un spectacle, très souvent une comédie musicale) l’impact est différent. Même si parfois les journées sont longues, les adolescents se sentent assez flattés d’avoir participé à un programme culturel aussi fourni. Sans oublier que s’inscrire à ce point dans le quotidien d’une ville peut inspirer des vocations. Il arrive en effet que le voyagiste reçoive un message d’un ancien participant à ses séjours linguistiques lui expliquant que son choix de devenir professeur d’anglais lui a été inspiré par ses expériences des séjours linguistiques réalisés chez lui.

En outre, cette ambition se décline en une double exigence : porter un soin particulier porté au recrutement du personnel encadrant les jeunes sur le terrain et contrôler l’action de ce personnel en permanence par des questionnaires de satisfaction que les enfants remplissent volontiers. Étonnamment, ces jeunes ont déjà pris l’attitude d’un « bon consommateur adulte ». En effet, il est sollicité en permanence pour donner son avis : à la maison, les parents co-décident avec l’enfant de la gestion de ses « loisirs », et les voyagistes ont besoin de savoir en permanence ce qui leur convient le mieux. Mais, cela ne semble pas poser de problème à l’équipe d’encadrement. Car nous avons pu rencontrer, observer à Londres, Frédérique et Dorothée qui avaient la responsabilité de jeunes adolescents de 14 à 17 ans dans le cadre du programme « Discover London »  et n’avons que pu admirer leur sens de l’engagement, ce formidable intérêt porté à chacun des participants et ce dévouement total pour la réussite d’un séjour, qui parfois les tenait éveillées jusqu’à des heures indues, afin de s’assurer par exemple qu’un jeune qui avait du mal à vivre l’éloignement de sa famille, surmonte cette difficulté, à son rythme. Ce qui par ailleurs n’y paraissait plus en fin de séjour, balayé tant par  les bons souvenirs partagés avec les camarades que par cette faculté d’adaptation finalement éprouvée. C’est aussi cela qu’apprennent les jeunes à l’étranger : se révéler à eux-mêmes et l’accepter. Par exemple, Tristan, un des jeunes participants confie volontiers « Ce séjour m’a permis d’améliorer mon anglais, tout comme de découvrir Londres car je n’y étais jamais allé. J’ai aimé découvrir les culture et coutumes du pays”. Les autres jeunes observés lors de ce séjour sont rentrés chez eux, le sourire aux lèvres, ou tristes de quitter cette communauté qui s’était créée ad-hoc…

 Des postes à pourvoir…

La saison estivale va battre son plein et la société londonienne se prépare, comme ses concurrrentes. Il lui reste encore quelques postes d’encadrants à pourvoir. Aussi, si vous lecteurs, êtes animés par la passion des voyages, de la transmission et aimez travailler ave des enfants en plus de posséder un niveau d’anglais correct, prenez contact avec la société Anglophiles Academic comme suit :

 LAURA LAGET

ANGLOPHILES ACADEMIC

140-144 FRESTON ROAD

LONDON W10 6TR

Tel UK: +44 (0)20 7603 1466

Fax: +44 (0)20 7243

http://www.anglophiles.com

 

Outre le ministère de la Jeunesse et des Sports qui régule le marché, deux grands organismes sont garants de la qualité des professionnels de ce secteur d’activité en France : L’Unosel (Union des organisateurs de séjours linguistiques) et l’Office national de garantie des séjours et stages linguistiques

Créé il y a 34 ans, l’Unosel regroupe 70 membres et constitue un label de qualité exigeant et impartial et se tient au service des consommateurs pour les guider dans leur choix. Voir ici les informations disponibles sur le : Site Unosel.

En 1997, apparaît l’Office de garantie des séjours et stages linguistiques qui fédère quarante membres autour d’une démarche qualité et d’une mission d’aide et de conseil du grand public, des enseignants, et de la promotion des séjours organisés via notamment l’organisation d’une réunion annuelle à l’occasion du Salon des séjours linguistiques et des voyages scolaires, qui se déroule au mois de mars au Lycée Henri IV de Paris.  Le prochain se tiendra le samedi 22 mars 2014. Voir le site de l’Office : Site ONGSSL

Pour l’ONGSSL, en 2012, la Grande-Bretagne regroupe 34% de ses demandes, devant les Etats-Unis (22%), l’Irlande (8%) et l’Australie (7%). L’Espagne accueille 7% des séjours devant la France et l’Allemagne, ex-æquo avec 6% des destinations. Le Japon quant à lui comptabilise 4% des destinations.

Voici en quelques chiffres (année 2012), les types de litiges que peuvent gérer l’Office national de garanties des séjours et stages linguistiques, qui sert de médiateur entre consommateurs et fournisseurs :

Types de séjours
Types de séjours

 

Destinations concernées
Destinations concernées

 

 

Motifs
Motifs

 

 

 

 

 

 

 

 

Le catalogue d’Anglophiles Academic comprend une variété de produits surprenante : des séjours en France dans un village anglais, des séjours en immersion totale, en immersion loisirs, en club 4 et club 2, , les séjours one to one, les séjours music live, ou encore Langues et sports extrêmes, les school camp, les séjours en « college »/université)etc. Toutefois, une part de plus en plus belle est faite aux sports, avec quatre disciplines qui disposent de leur propre « Academies » : le football, le tennis,, le basketball et le rugby. Pour plus de précisions, contacter son président directeur général : Jean-Philippe Morris, comme suit : jp@anglophiles.com

Anglophiles Academic est membre d’Unosel et de BETA ( British Educational Travel Association ).

Extrait du petit lexique du séjour linguistique (source ONGSSL):

Pour les séjours courts :

Séjour classique 

Définition : Ce séjour linguistique comprend des cours de langue en demi-journée et des activités sportives et culturelles en groupe. L’hébergement est proposé le plus souvent en famille d’accueil.

Séjour en collège :

Définition : Ce séjour linguistique comprend des cours de langue en demi-journée et des activités sportives et culturelles en groupe. Le type d’hébergement est ici collectif (résidence, internat).  Ce séjour est recommandé lors d’un premier séjour à l’étranger ou pour des enfants encore timides ou peu autonomes. L’encadrement est permanent ; l’enfant n’est jamais seul.
Remarque : le collège peut être international (plusieurs nationalités sont réunies) ou réservé à un seul organisme de séjours ; dans ce cas, les jeunes ne rencontreront pas d’autres nationalités.

Séjour en immersion :

Définition : Comme son nom l’indique, c’est un bain linguistique qui permet de s’immerger dans la vie quotidienne d’une famille (pas de cours) à tout moment dans l’année. Le séjour est déconseillé lorsqu’il s’agit d’un participant timide ou peu autonome.

Séjour en immersion “one to one” :

Définition : Appelé également « cours particuliers » ou « English at home », le séjour linguistique en immersion « one to one » est un programme de cours particuliers sur mesure qui se déroule chez un professeur qualifié pour l’enseignement de sa langue maternelle.

Séjours intensifs :

Définition : Ce séjour linguistique s’adresse à des participants motivés souhaitant progresser rapidement ou ayant un objectif précis. Certains séjours sont dédiés à la préparation aux concours aux grandes écoles, à la préparation aux examens étrangers, ou au perfectionnement professionnel. L’hébergement peut être collectif ou en famille d’accueil.

Séjour à thème :

Définition : Ce séjour linguistique propose des cours de langues associés à des activités sportives, culturelles, ou artistiques.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Recettes végétariennes au robot cuiseur aux éditions Larousse

Marre de ne pas savoir quoi cuisiner avec votre robot cuiseur ? Vous pensez que ...

Lire les articles précédents :
Allo, non mais allo quoi.. T’es une fille t’as pas de shampoing allo, le futur tube de l’été ?

Le groupe très opportuniste Vida Loca a repris l'expression de Nabilla de l'émission les anges de ...

Deux nouvelles aventures pour la Famille Pirate, chez Bamboo.

Parus le 15 Mai 2013, voici les tomes 3 et 4, Mamy la poudre et Le ...

Karine Lemarchand anime la nouvelle émission de M6 « Un air de star »

Karine Lemarchand anime la nouvelle émission de M6 "Un air de star" chaque mardi. Le ...

Fermer